Corse Net Infos - Pure player corse

Top départ du Tour de France autour des meilleurs viins et saveurs insulaires


Rédigé par le Lundi 25 Mars 2013 à 22:25 | Modifié le Mardi 26 Mars 2013 - 00:48


Dans moins de trois mois, tous les regards seront tournés vers la Corse pour la 100e édition du Tour de France. Le top départ sera donné le 29 juin sur le port de Porto-Vecchio. En trois jours et 500 kilomètres, le peloton traversera du sud vers le nord et d’est en ouest, les principaux vignobles de cette « montagne dans la mer » dont le relief vigoureux, si dur aux mollets des champions, est idéal pour les cépages autochtones, avec en tête les niellucciu, sciacarellu et vermentinu. De quoi tailler des tempéraments bien trempés aux vins corses qui ne cessent de gagner en qualité et en reconnaissance...


Jean-François Pescheux, directeur des épreuves d'Amaury Sport Organisation, Jean-Marc Venturi, Président du CIV Corse, Stéphane Freiss et Mireille Dumas (Photo Philipe Bidaine)
Jean-François Pescheux, directeur des épreuves d'Amaury Sport Organisation, Jean-Marc Venturi, Président du CIV Corse, Stéphane Freiss et Mireille Dumas (Photo Philipe Bidaine)
En prélude de cet événement historique et en présence de Jean-François Pescheux, directeur de course du Tour de France, Jean-Marc Venturi, président, et Bernard Sonnet, directeur du Conseil interprofessionnel des vins de Corse (CIV Corse), ont convié la presse et quelques amoureux célèbres de l’île de Beauté, Mireille Dumas, Stéphane Freiss et Jean-Luc Petitrenaud, à un premier tour de roue viticole et gourmand à "La Villa Corse" à Paris.

Des amoureux de la Corse sur la ligne de départ

Jean-François Pescheux, ancien coureur professionnel, est celui qui «dessine» depuis de nombreuses années le Tour de France : "J’ai découvert les vins corses grâce au cyclisme, car cela fait trois ans que je vais sur l’île de Beauté en reconnaissance, et que je la sillonne en tous sens. Le tracé du Tour en Corse a été conçu avec le souci de faire découvrir au monde entier la diversité des paysages, de proposer de belles étapes conjuguant l'intérêt sportif et mais aussi le plaisir de traverser des sites remarquables. Par exemple, nous ne voulions pas manquer les Calanques de Piana. Les spectateurs vont en avoir plein les yeux!
Pour la 100e Grande Boucle, la Corse figure parmi les plus difficiles grands départs que j'ai pu vivre en tant que coureur ou membre de l'organisation, en particulier entre Bastia et Ajaccio avec la montée au sommet du col le plus haut de Corse, puis entre Ajaccio et Calvi sur la route des Calanques. À l'époque de Merckx et Hinault, le Tour aurait pu être déjà joué au sortir de la Corse"
 
Mireille Dumas
 "La maison de naissance de mon mari dans le golfe de Porto, à proximité du village de Serriera, entre les vignobles de Calvi et d’Ajaccio, est notre maison de vacances. Cela fait quarante ans que j’y vais de sorte que je me sens un peu corse à mon tour. Dès que j’arrive à l’aéroport, je ferme les yeux pour me laisser submerger par toutes les odeurs du maquis... Là-bas, je cultive mon potager, nous récoltons nos fruits également, et mon mari (ndlr : le réalisateur de télévision Dominique Colonna) s’adonne avec passion à l’apiculture. Il produit un miel de fleurs du maquis absolument merveilleux que nous offrons à la famille et aux amis. Plonger les mains dans la terre, comme nager dans la Méditerranée, c’est se mettre en lien avec quelque chose d’essentiel. Sur place, évidemment, notre cave n’est constituée que de vins locaux. Beaucoup de rouges, des rosés, et un peu de blancs. Nous nous approvisionnons directement chez les vignerons de toutes les régions de Corse."
 
Stéphane Freiss(venu prendre une bouffée d’air corse avant de se replonger dans l’écriture de son prochain film, une comédie qui se déroule au Moyen Orient) :
"Cela fait plus de trente ans que je vais régulièrement en Corse, dans la région de Figari, puis à Pinarello, près de Porto Vecchio. La beauté de la Corse, c’est un ensemble. C’est la terre, la mer, des gens extrêmement accueillants et chaleureux, authentiques. Quand vous leur manifestez votre sincère bonheur d’être là, ils vous le rendent avec beaucoup de générosité. J’y rencontre des personnages à la Audiard dont je m’inspire pour les dialogues de mes films. Et puis il y a les vignobles corses, magnifiques entre la montagne et la mer. Je suis très amateur de vin, grand collectionneur, Philippe Faure-Brac, meilleur sommelier du monde, a été mon témoin de mariage. En Corse, je ne bois que local. Les saisons ouvrent leurs portes à certains vins. L’hiver, des rouges de garde élevés en fut de chêne sont assez spectaculaires. Et dès que les beaux jours arrivent, je débouche des blancs élaborés avec un cépage que j’adore, le vermentinu. Au cœur de l’été, les rosés gris, d’une fraîcheur fantastique, sont des vins de soif extraordinaires."
 
Le plus fine bouche de nos chroniqueurs, Jean-Luc Petitrenaud, était également de la fête, à la Villa Corse, "ambassade officielle de l’île de Beauté à Paris", pour un premier repérage et rencontrer les vignerons qu’il ira visiter lors de ses deux prochaines Escapades en Corse diffusées sur France 5 au mois de mai.

Entre les cols - aromatiques - un déjeuner aux saveurs 100% corses

Avant que le 100e  Tour ne s’élance sur les routes de Corse, une dégustation suivie d’un déjeuner invitait à sillonner, toutes papilles déployées, les 3 premières étapes du Tour de France 2013 : du « Sud » (Ajaccio, Sartène, Figari, Porto-Vecchio) au; «Nord »Calvi, Patrimonio, Muscat et coteaux du Cap Corse en passant par la «Côte Orientale» (AOC Corse).
A table, autour des vins de l’île de Beauté, Vincent Deyres, ancien chef du restaurant Emile’s à Calvi, passé aussiau Grand Hôtel de Cala Rossa à Porto-Vecchio, proposait un autre tour de Corse, celui des saveurs : Raviole de mustelle et d’araignée, bouillon de carapaces aux agrumes, loup Rôti sur sa peau, galette de polenta, sauce vierge aux divers aromates, Selle d’agneau rôtie aux herbes, blanquette de févettes au lard, Croustillant de chocolat aux noisettes de Cervione.

Jean Luc Petitrenaud, Mireille Dumas, Jean-Marc Venturi, président du CIV Corse et le chef Vincent Deyres. (Photo Philippe Bidaine)
Jean Luc Petitrenaud, Mireille Dumas, Jean-Marc Venturi, président du CIV Corse et le chef Vincent Deyres. (Photo Philippe Bidaine)




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85540 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40957 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348