Corse Net Infos - Pure player corse

Syvadec : Une convention avec le Screlec pour améliorer la collecte des piles usagées


Rédigé par le Jeudi 21 Mai 2015 à 17:01 | Modifié le Vendredi 22 Mai 2015 - 00:26


François Tatti, président du Syvadec, et Emmanuel Toussaint-Dauvergne, directeur général de l'éco-organisme Screlec ont scellé jeudi en début d'après-midi au siège de l'Intériale de Bastia, à travers la signature d'une convention, un accord de nature à contrecarrer la très nette baisse de la collecte des piles usagées enregistrée depuis 2012…


Morgan Sire, François Tatti, Emmanuel Toussaint-Dauvergne, Jean-Pierre Giordani et Catherine Luciani, nouvelle directrice du Syvadec, Frédéric Moretti et Hervé Le Biez (au second plan)
Morgan Sire, François Tatti, Emmanuel Toussaint-Dauvergne, Jean-Pierre Giordani et Catherine Luciani, nouvelle directrice du Syvadec, Frédéric Moretti et Hervé Le Biez (au second plan)
Le Syvadec récolte, à travers, diverses opérations, un peu plus de 20 tonnes de piles usagées par an en Corse. L'objectif est de porter ce total à 40 tonnes dans les deux ans.
Mais pour y parvenir il faut donner un second souffle à la campagne et redynamiser les résultats le Syvadec a décidé de passer la vitesse supérieure et de s'associer à Screlec-environnement un éco-organisme dédié à la collecte des piles et des batteries usagées.

C'est ce qu'a expliqué Jean-Pierre Giordani, vice-président du Syvadec en charge des opérations de recyclage, en reprenant l"historique de la filière piles depuis 2008 depuis la première convention passée avec Corepile jusqu'au concours de collecte organisé dans les écoles de l'île. Mais si en 2012 le chiffre de 25 tonnes, dont plus de 4 à mettre à l'actif des écoles a été atteint, depuis la filière semble s'essouffler : on est  passé de 23 tonnes en 2013 à un peu de 21 en 2014.
Dès lors importait-il de faire autre chose avec un autre éco-organisme proposant une autre méthode de collecte en allant au plus près de la population et de l'ensemble des professionnels qui avec ce nouveau dispositif pourront s'intégrer encore mieux dans la collecte.

Redynamiser la collecte : le terme a été également repris Emmanuel Toussaint-Dauvergne, le directeur de Screlec-environnement. Pour y parvenir l'éco-organisme a bâti un programme de développement, tout en s'attachant a donner les bons outils au Syvadec pour travailler en bonne synergie avec lui.
"Notre ambition est d'aller ensemble et plus loin dans ce domaine, de vous accompagner et de réussir..."

"La proposition qui nous a été faite est d'ouvrir d'autres points de collecte plus près des usagers comme ici à la mutuelle Intériale, qui se prête au jeu, et où l'on pourra déposer ses piles usagées" a précisé dans la foulée François Tatti. Morgan Sire, directeur régional de la mutuelle Intériale - elle protège près de 15 000 personnes en Corse - s'est pour sa part réjoui d'être ainsi associé à ce rapprochement.
Mais la chemin qui reste à accomplir est encore important. "30% des piles usagées reste encore à la maison parce que l'on a tendance à les oublier" a rappelé le directeur de Screlec. "L'objectif est de convaincre les gens de les sortir de chez eux et de les emmener aux points de collecte où nous irons les chercher".

Aujourd'hui plus de 200 professionnels ont choisi ce nouveau dispositif de collecte pour leur entreprise.
Ceux qui n'ont pas encore fait la démarche d'adhésion mais souhaitant bénéficier du dispositif peuvent la formuler à l'adresse mail : communication@syvadec.fr.
Quant aux particuliers ils peuvent aller sur site du syvadec www.syvadec.fr la liste complète des points d'apports pour y déposer leurs piles usagées.




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85149 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40747 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345