Corse Net Infos - Pure player corse

Stéphane Gaberand a été touché de deux chevrotines tirées pratiquement à bout portant


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Jeudi 2 Juin 2016 à 21:10 | Modifié le Jeudi 2 Juin 2016 - 23:06


L'enquête sur le meurtre, commis dans la nuit de lundi à Mardi à Calvi, de Stéphane Gaberand, 43 ans se poursuit. L'autopsie pratiquée Jeudi au Centre médico légal de Bastia a confirmé que la victime a été abattue pratiquement à bout portant de deux chevrotines, l'une dans le thorax et la seconde au bras droit. Plusieurs personnes ont été entendues par les hommes de la section de recherches de Haute-Corse.



Une nouvelle étape a été franchie dans l'enquête sur le meurtre à Calvi,  dans la nuit du lundi 1er au mardi 2 juin. L'autopsie pratiquée jeudi au centre Médico Legal de Bastia  vient confirmer que la victime à été abattue de deux chevrotines tirées avec un fusil de chasse. L'une a atteint la victime en plein thorax et l'autre au bras droit.
Rappel des faits : Il est 0h45 dans la nuit de lundi à mardi lorsque des voisins  du quartier Santore à Calvi entendent très distinctement deux coup de feu sourds qui retentissent dans la nuit alors que le vent souffle en rafales à plus de 60 km/h.
Aucun de ces voisins n'a le réflexe d'appeler la gendarmerie, pensant à des pétards ou coup de feu tirés en l'air comme c'est parfois le cas dans le quartier.
Ce n'est que vers 5h30 que le corps de Stéphane Gaberand, gisant dans une mare de sang est découvert par son colocataire, devant l'entrée du domicile, Villa Les Rochers, située au fond d'une petite impasse et tout près d'une résidence occupée par de nombreux locataires et propriétaires.


Aussitôt, ainsi que nous l'avons relaté, d'importants moyens se sont rendus sur place alors que le parquet était informé.
Durant de longues heures, techniciens en identification criminelle, gendarmes de Calvi et de la section de recherches de Haute-Corse s'affairaient, à la recherche du moindre indice.
Les enquêteurs ont effectué des perquisitions, notamment au domicile de la victime et ont entendu plusieurs personnes domiciliés dans plusieurs petits logements.
Que dire de la victime connue à Calvi où elle résidait depuis un long moment?
Invalide, à la suite d'une blessure à une main, Stéphane Gaberand était certes connu des services de police mais n'était pas fiché au grand banditisme. Les faits qui lui étaient reprochés étaient pour violence conjugale et délits mineurs.


A Calvi, ceux qui l'ont connu le décrivent comme un homme plutôt sympathique, aimant faire la fête avec quelques connaissances. D'autres en revanche n'hésitent pas à affirmer quil n'était pas rare d'entendre des bruits, des disputes et bagarres provenant de ces habitations de l'Impasse de Santore.
Stéphane Gaberand a t-il été tué alors qu'il rejoignait son domicile ou au moment ou il sortait?
Sur ce point, les enquêteurs trouveront sans doute des éléments de réponse au terme des auditions des résidents.
Alors, qui en pu en vouloir à Stéphane Gaberand, au point de lui ôter la vie?
C'est ce que les enquêteurs vont s'attacher à comprendre.
Joint hier par téléphone, Nicolas Bessone, procureur de la République à Bastia confirmait les résultats de l'autopsie, avant de préciser que pour l'heure aucune piste n'était privilégiée.
 





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 21:33 Coup d'envoi de "Natale in Calvi 2016"

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
Faits divers
Marilyne SANTI | 14/10/2016 | 41466 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Faits divers
Charles Monti | 14/08/2016 | 37496 vues
00000  (0 vote) | 38 Commentaires
Faits divers
Charles Monti | 17/08/2016 | 33684 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 37