Corse Net Infos - Pure player corse

Step du Capo Lauroso : Un bel outil pour la communauté de communes du Sartenais-Valinco


Rédigé par le Mardi 14 Avril 2015 à 22:55 | Modifié le Mardi 14 Avril 2015 - 23:30


La Communauté de Communes du Sartenais-Valinco a réalisé des études sous-marines d'impact environnemental, à la suite de la construction et la mise en service d'une nouvelle station d'épuration au large du Capo Lauroso. Ces études ont démontré la bonne qualité des eaux de rejet, et l'impact, positif, sur la faune et la flore marine d'une réalisation éco-conçue (récifs artificiels colonisés, éco-cavaliers construits avec du béton mêlé à des agrégats de coquillage...).


Des récifs artificiels innovants recréant les conditions d’un habitat naturel, pour accueillir les espèces locales. (©Mathieu Foulquié - SEANEO)
Des récifs artificiels innovants recréant les conditions d’un habitat naturel, pour accueillir les espèces locales. (©Mathieu Foulquié - SEANEO)
La Communauté de Communes du Sartenais-Valinco intervient de manière volontariste sur son territoire dans la préservation du littoral et du milieu marin.
La station d’épuration de nouvelle génération, réalisée d’après le principe de l’éco-conception, en est le symbole.
Installée dans un site sensible (le golfe du Valinco), elle a été conçue selon des techniques de pointe ; les eaux usées sont notamment traitées par un nouveau système de membrane. Grâce à ce procédé, initialement destiné à l’eau potable, l’eau rejetée en mer permet non seulement la baignade, mais aussi et surtout le respect vigoureux des écosystèmes marins.
Concernant l’émissaire en mer, depuis la plage et sur une partie en mer, la canalisation est enterrée afin de la protéger de la houle. Au-delà de 23m de profondeur, elle est posée sur le fond et équipée de 45 lests appelés éco-cavaliers pour assurer sa stabilité.
Ces lests ont également vocation à  servir d’habitat à la faune et la flore sous-marine, et, pour accélérer cette installation, le béton a reçu des agrégats de coquillage.


La CCSV a également décidé d’implanter en mer, à proximité immédiate de l’émissaire, des récifs artificiels innovants recréant les conditions d’un habitat naturel, pour accueillir les espèces locales.
Ces récifs sont aujourd’hui colonisés, et la CCSV a souhaité réaliser une étude sous-marine pour observer ces nouvelles populations, et s’assurer de la qualité environnementale de la zone.
L’entreprise SEANEO a été mandatée, et des plongées effectuées sur site les 8 et 9 avril 2015. Par la suite, des photos feront l’objet d’une impression en 2mx2m, et seront exposées au sein même de la station d’épuration.


Les plongeurs ont donc exploré le site de rejet et ses environs, et ont constaté l’absence de toute espèce évoluant de préférence dans des eaux souillées (holothuries…). A contrario, ils ont attesté de la présence d’espèces animales et végétales témoignant de la bonne qualité de l’eau.
Ainsi, cette étude, associée aux analyses quotidiennes effectuées sur la station d’épuration, démontre que la mise en place de cette structure s’est faite via une prise en charge absolument totale des impératifs de l’environnement littoral et marin, qui se prolonge même sur une volonté de préserver la richesse de la vie marine, voire même de la favoriser.


Pour illustrer ce propos, il faut souligner que les analyses effectuées sur les eaux rejetées indiquent que non seulement elles sont deux fois plus pures que ce que les normes européennes imposent, mais elles sont également plus claires que les eaux de nombreuses stations de pompage d’eau potable.

Les résultats ont été présentés lors d'un point presse qui s'est déroulé dans les locaux de la CCSV (de gauche à droite : Anne Labertrandie et Jean Pajanacci (vice-présidente et président de la CCSV), Nicolas Dalias, Eric Fabre et Mathieu Foulquié (entreprise SEANEO).
Les résultats ont été présentés lors d'un point presse qui s'est déroulé dans les locaux de la CCSV (de gauche à droite : Anne Labertrandie et Jean Pajanacci (vice-présidente et président de la CCSV), Nicolas Dalias, Eric Fabre et Mathieu Foulquié (entreprise SEANEO).





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Novembre 2016 - 16:12 Attentat de Sotta : Toujours des condamnations

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85158 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40748 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345