Corse Net Infos - Pure player corse

Stade de Furiani au niveau 1 jusqu'en 2022 mais…


Rédigé par le Lundi 21 Octobre 2013 à 13:50 | Modifié le Lundi 21 Octobre 2013 - 18:36


La commission fédérale des terrains de la FFF a officiellement classé le stade Armand-Cesari de Furiani en niveau 1. Ce classement qui sera valable jusqu'en Septembre 2022, et qui a fait l'objet d'une communication lundi matin à la communauté d'agglomération de Bastia, ne clôt cependant pas le différend opposant la collectivité et le Sporting club de Bastia sur la convention liée à l'utilisation du stade…


Stade de Furiani au niveau 1 jusqu'en 2022 mais…
" Elus et personnels de la communauté d'agglomération sont heureux et fiers de ce classement" a commenté Emile Zuccarelli. Pour le président de la CAB, Armand-Cesari e'st désormais reconnu comme n'ayant rien à envier à beaucoup de ses homologues".
Mais pour la communauté d'agglomération, "venant après l'attribution de la licence club 2013-2014 au SCB et au CAB, le classement en niveau 1, n'est pas le produit du hasard."
Pour Emile Zuccarelli, le classement "reconnaît et récompense" nos efforts exemplaires, durant près d  20 ans pour assumer politiquement, humainement et financièrement la reconstruction et la rénovation malgré les difficultés administratives réglementaires, un contexte émotionnel et passionnel, les péripéties ayant affecté et menacé le statut professionnel et même l'existence du club résident avec ses problèmes financiers sa quasi faillite, la descente en National".

"Promesse tenue pour un investissement de 35,215 millions d'euros"
Emile Zuccarelli a, ensuite, rappelé les propos qu'il avait tenu au même endroit en 2011 : "Après la tragédie du 5 Mai, le District de Bastia s'est engagé à reconstruire le stade Armand-Cesari pour honorer les victimes, exorciser cet événement terrible sans faillir au devoir de mémoire, réaliser une arène sportive digne de Bastia et de la Corse et qui soit à la hauteur de l'histoire glorieuse des  "Lions de Furiani". Avec le classement au niveau 1, cette promesse est, désormais, tenue."
L'heure était donc à la satisfaction dans le camp de la CAB.
Mais l'occasion était aussi belle pour rappeler quelques points importants du dossier.
Après avoir loué "l'implication acharnée et courageuse de tous les élus et des fonctionnaires la collectivité" Emile Zuccarelli a rappelé que la reconstruction et la modernisation du stade ont représenté un investissement de 35,215 millions d'euros (Etat : 10,123 millions d'euros,CTC (6,274 M€), département de la Haute-Corse (4,249M€), le reste étant à la charge de la CAB. " Faire ce choix n'a pas été facile. Pour réaliser cet équipement en capacité de recevoir la passion populaire pour le football, il a fallu arbitrer "budgétairement" aux dépens d'autres projets."
Souligné aussi le fait que les conditions sont désormais réunies pour que le stade "accueille dans les meilleures conditions les matches de Ligue 1", que "la nouvelle et belle pelouse prend racine" ou bien encore "qu'un stade moderne ne se réduit pas à des tribunes et une pelouse," allusion à l'aménagement des abords Nord et des parkings, construction d'une boutique dédiée à la vente des produits dérivés du Sporting.

"L'effort doit être partagé"
"Tout ceci me conduit à préciser que l'effort consenti par la CAB - plus précisément par les contribuables et l'ensemble des ayant-droits du service public - doit, désormais, être partagé. C'est tout le sens des conventions que nous avons proposées au Cercle Athlétique Bastiais et au Sporting Club Bastiais."
"La CAB garde la ferme volonté d'assumer encore son statut et ses obligations de propriétaire" a précisé Emile Zuccarelli. " En revanche, elle ne saurait supporter les coûts de  fonctionnement, le faire reviendrait à subventionner des clubs privés étant des entreprises à but lucratif et employant des joueurs qui touchent des salaires considérables, ce qui serait intolérable dans une région où près de 60 000 personnes vivent sous le seuil de pauvreté".
Le président de la CAB,  qui a rappelé que les loyers demandés (25 000€ par match pour le Sporting) incluaient le mise à disposition et en état d'utilisation de 1 000 m2 de bureaux, d'une boutique, des locaux affectés à la fonction sportive, du terrain, des tribunes, a souligné "que le CAB avait admis cette situation. Le SCB doit en faire de même. Et dire cela n'enlève rien au soutien total que la communauté d'agglomération apporte au club".

"Le Sporting ne sera pas chassé de Furiani"
Et si le SCB n'adhérait pas ?
" Il n'a jamais été question pour nous de dire au Sporting : "Allez jouer ailleurs". A un moment  on a eu des discussions avec le Sporting sur l'étendue de ses espaces privatifs. La réponse du Sporting ? Si c'est comme ça on s'en va. Mais nous n'avons jamais pensé qu'il le ferait. De même vous pensez bien que nous n'avons pas construit le stade pour envoyer le Sporting ailleurs. Il n'en demeure pas moins que, s'il n'y pas accord, nous en irons justice demander raison  de cette utilisation du stade qui se voudrait gratuite et ignorant toutes les règles d'équité et dejustice" a précisé Emile Zuccarelli.
" Cela interpellera beaucoup de monde et ce n'est pas notre intention, mais le Sporting sera obligé de produire une justification…"

Le point de vue de Francis Riolacci, vice-président de la communauté d'agglomération de Bastia


La réaction du Sporting

Stade de Furiani au niveau 1 jusqu'en 2022 mais…

Le Sporting a réagi de la sorte en fin d'après-midi :
"Depuis plusieurs mois, les dirigeants du Sporting ont suivi avec attention les multiples conférences de presse organisées par les élus de la Communauté d’Agglomération de Bastia au sujet de la convention d’occupation du stade Armand-Cesari. Prenant acte de l’énième intervention ce jour du Président de la CAB, le comité directeur du SCB n’entend pas rentrer dans l’immédiat dans une logique de «chjami è rispondi » dont le public bastiais et l’opinion publique insulaire sont plus quelassés aujourd’hui.

Indissociable depuis plus de 80 ans de Furiani dont il est la raison d’être etl’occupant naturel, le club est depuis toujours au cœur de son fonctionnement. C’est pourquoi, soucieux de rétablir un certain nombre de vérités sur ce dossier, il réagirade façon globale et détaillée, dans quelques semaines. Il profitera de l’occasion pour présenter aux supporters, qui sont autant de contribuables, ses projets pour que Bastia et l’ensemble de la Corse puissent bénéficier d’un stade plus que jamaispublic mais enfin adapté aux exigences du haut niveau, à même d’assurer le

développement sur le long terme du Sporting et le confort de ses supporters et usagers."




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85192 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40765 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344