Corse Net Infos - Pure player corse

Sortie de crise des déchets : Un protocole signé dans un climat apaisé


Rédigé par le Samedi 26 Septembre 2015 à 00:04 | Modifié le Mardi 16 Février 2016 - 14:48


Ce vendredi soir a donc signé la fin des blocages des centres d’enfouissement de Prunelli et Viggianello. Au terme d’une réunion fleuve qui aura occupé les locaux de la préfecture de Corse à Ajaccio tout au long de la journée, les différentes parties prenantes au conflit se sont en effet quittées sur la signature d’un protocole d’accord de sortie de crise. Un accord qui a de facto permis la reprise immédiate de la collecte des ordures ménagères


Sortie de crise des déchets : Un protocole signé dans un climat apaisé
« Il était temps » ! Voilà un soupir de soulagement que ne manqueront pas de pousser les habitants des quatre coins de la Corse. Alors que les poubelles s’amoncelaient dans les rues depuis presque une semaine, occasionnant par la même occasion toutes les nuisances qui vont de paire, la collecte des déchets a enfin repris. Résultat de deux journées de réunions fleuves qui se sont achevées par la signature d’un protocole d’accord ce vendredi soir à Ajaccio.
 
Après Corte la veille, c’est en effet au sein de la préfecture de Corse qu’une réunion a eu lieu tout au long de journée de vendredi. Autour de la table, les différentes parties prenantes au conflit à savoir les représentants de l'Etat, du SYVADEC, des communautés de communes et des comités de riverains des sites de stockage de Prunelli et Viggianello ont tenté de parvenir à un accord pour sortir de la crise qui frappait l’île depuis plusieurs jours. Accord qui s’est concrétisé après presque 10 heures de réunion, pendant lesquelles rien ou presque n’a filtré, par la signature d’un protocole (voire l’intégralité du texte par ailleurs) qui acte donc la réouverture de deux des trois centres d’enfouissement en activité de l’île.
 
« Nous avons pris l’initiative en réunissant l’ensemble des partenaires dès hier à Corte de proposer des solutions pour reconstruire la confiance de ces partenaires qui avait été fortement ébréchée par le revirement de la ministre de l’Environnement », explique François Tatti, le président du SYVADEC et de la Communauté d’Agglomération Bastiaise, au sortir de la réunion, « Aux collectivités qui ont fait l’effort d’étendre les capacités d’accueil de leur centre en attendant qu’un 4ème site soit construit, j’ai proposé que le cas échéant nous puissions exporter les déchets excédentaires. Cela a permis de reconstruction la confiance nécessaire autour de la table. Dès lors cela nous a permis de retravailler sur la partie essentielle de notre projet, qui est de mettre au cœur de notre dispositif de gestion des déchets la question du tri et de la réduction des déchets. Pour cela l’Etat s’est engagé à nos cotés de manière très forte. La collectivité territoire également, en mettant des moyens humains et financiers sur la table pour nous permettre d’accélérer plus encore le démarrage de gestion massive du tri sélectif. Enfin chacun des partenaires et en particulier l’Etat, là aussi, s’est engagé à travailler pour la création du 4ème site de stockage, avec une mission qui est en cours aujourd’hui en Corse du conseil général de l’environnement et du développement durable chargé de nous faciliter les pistes de création de ce 4ème site ».
 
Très satisfait de ce protocole de sortie de crise, Pierre-Siméon de Buochberg, maire de Prunelli di Fiumorbu, a quant à lui tenu à saluer, outre la prise de conscience de l’importance de se lancer dans le tri, le fait que l’Etat se soit engagé à ne plus réquisitionner les sites de Prunelli et Viggianello : « C’est extrêmement important, c’est un respect de nos populations », s’est-il ainsi exprimé.
 
A noter que le centre d’enfouissement de Vico restait quant à lui toujours bloqué ce vendredi soir par le collectif Pà un Pumonte Pulitu, qui attend toujours des réponses concrètes quant à la prise en compte de ses revendications. 

Manon PERELLI

La position du collectif Pà un Pumonte Pulitu

Ces dernières heures, l’absence de dialogue qui avait prévalu depuis le début du conflit et du blocage de la décharge de Vico à connu une amorce d’évolution. L’essentiel des 33 maires du canton a pris position pour affirmer que le site devait être réservé, comme annoncé dès l’origine en 2009, aux 33 communes du Pumonte.
Lors d’une première réunion tenue ce matin en mairie de Vico, ce principe a été validé ainsi que celui d’une demande d’arrêt des travaux d’extension.
L’ensemble de ces points a été communiqué Syvadec dont la réponse nous est inconnue. Il lui appartient désormais de répondre à la demande des populations et de leurs représentants élus.

Le prise en compte de ces demandes est seule à même de solutionner le conflit, en permettant de donner des garanties suffisantes, en réponse au mouvement de protestation légitime auquel ont abouti les dysfonctionnements politiques, administratifs et techniques répétés, constatés depuis le début de fonctionnement de ce site.
En acceptant de prendre clairement en compte ces revendications et d'ouvrir le dialogue, le Syvadec permettra de rouvrir sans délai le centre de Vico à l’ensemble des communes du Pumonte, et de mettre ainsi fin aux conséquences du conflit pour la population.

Le soutien de Jean-Jacques Ferrara aux agents de la collecte de la Capa

Fin des négociations et engagements signés, le Président de la CAPA, Jean Jacques Ferrara, Président de la CAPA soutient les agents de la collecte déjà à pied d'oeuvre.
Trois jours seront nécessaires pour retrouver une situation normale.
Le Président tient à remercier tous ceux qui ont respecté les consignes pour éviter le pire. Merci de continuer, gardez ce comportement responsable et citoyen
.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40823 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346