Corse Net Infos - Pure player corse

Simon Renucci : Et maintenant ?


Rédigé par Vanina Bruna le Dimanche 1 Février 2015 à 22:59 | Modifié le Lundi 2 Février 2015 - 00:38


Simon Renucci a été battu, une nouvelle fois, par Laurent Marcangeli et son équipe. Près de 4 000 voix de moins qu'au second tour de mars dernier pour l'ancien maire. Il encaisse la défaite malgré tout, et ouvre la voie à un nouveau chemin.


A l'annonce de la défaite, Simon Renucci est prêt. Il s'attendait à cette nouvelle défaite, en avait souligné certaines causes depuis plusieurs mois, et les conséquences se soldent de nouveau par un score, cette fois, sans appel. Et pourtant pas de colère du coté de Simon Renucci, pas de déclaration de démission, mais un discours, en faveur d'un nouveau chemin.
"Le chemin de la démocratie que nous avons bâti par l'union entre le premier et le deuxième tour. C'est ça la force de demain, la démocratie en marche. Cette force là, elle nous a permis ce soir, non pas de gagner, mais de rassembler, sur un projet, sur des valeurs. Des valeurs d'éthique, de transparence, de solidarité, de justice sociale, et des valeurs ou l'on traite tout le monde a égalité. Ce soir, c'est une nouvelle démarche, nous avons certes perdu, mais nous avons eu une campagne intense, brève, mais avec des surprises ".
Avec près de 4 000 électeurs en moins par rapport au second tour de mars dernier, Simon Renucci ne perd pas espoir pour autant et fort de son alliance avec Corsica Libera lance un appel à la resistance.
"Que ceux qui ont abandonné le chemin de l'espoir ce soir, sache qu'au sein du conseil municipal dans la vie de tous les jours, dans la résistance qui sera mise en place, ce sera un autre projet. Un projet digne, un projet qui place le citoyen au cœur des décisions, un projet ou on partage.
" Je tiens à remercier ceux qui nous ont rejoints, à commencer par Corsica Libera, puis tous les citoyens qui ont porté très haut la valeur de la démocratie, et cette liberté de choix que chacun d'entre nous doit avoir. Nous devons, ce soir, avoir un message de paix, parce que je suis inquiet quand on voit ajouter à l'injustice et la misère. Chacun d'entre nous doit être solidaire et doit bâtir la paix dans le chemin que nous avons construit. Parce que notre union c'est l'union pour la paix en Corse, pour que les gens soient traités à égalité, et si 40% adhèrent à cette démarche, c'est déjà aujourd'hui une victoire pour la paix."

Quant à l'écart, pour Simon Renucci, il aurait fallu traiter le sujet en amont, pour que "les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets, mais ce soir nous n'avons pas le droit de dire ça pour les ajacciens." 
Pour Simon Renucci, il s'agit de se rassembler pour se battre, "non pas contre un homme, mais contre une méthode, nous sommes contre cette méthode, mais nous sommes aussi pour que les corses aient un regard qui va au-delà du quotidien. Malheureusement, lorsque nous avons le frigidaire vide le quinze du mois, cela laisse la place à d'autres pratique." La corse a besoin d'espérance, elle a besoin de paix, elle a besoin de la citoyenneté, et de respect."
Non, Simon Renucci ne démissionnera pas, oui il sera membre de l'opposition au conseil municipal. En attendant les résultats du pénal, il  continuera à s'investir pour la ville d'Ajaccio auprès des huits colistiers qui siègeront à ses cotés. 

Paul Leonetti : "Nous siègerons ensemble"

Paul Leonetti, aux côtés de Paul-Antoine Lucciani, une image pour le moins inattendue, et pourtant le leader de la liste nationaliste Aiacciu Cita Nova qui avait rejoint la liste de Simon Renucci pour le second tour veut entériner son engagement.
"Nous , nous faisons de la politique, la politique ça se fait avec des hommes, nous avons une méthode, nous avons un but et un objectif. Nous le faisons avec des hommes, et nous choisissons les hommes avec qui nous le faisons. Quand nous le faisons avec des hommes, nous croyons en eux. Ils ont prouvé leur détermination, leur honnêteté, leur compétence. Nous ne travaillons pas avec eux par hasard. Nous sommes avec ces hommes là parce que nous pensons que ce sont des hommes qui ont servi leur ville, et qui continueront à le faire. Et nous, nous allons continuer à faire de la politique avec ces hommes là, parce que nous voulons les convaincre que notre option est la bonne pour la Corse. Celle qui mène vers l'émancipation, vers le droit du peuple Corse à vivre sur sa terre. Je suis persuadé qu'avec des hommes de bonnes volontés, qui ont montré leur détermination, leur compétence, leur générosité, leur honnêteté- 13 ans de gestion à la tête d'une commune, sans casserole, les cas précédents à Ajaccio, aucun n'échappe à la règle. Nous allons donc continuer à convaincre les Ajacciens de faire confiance à une nouvelle équipe, pour changer cette Corse, que l'on aime tous plus que tout."  
Pour Paul Leonetti et Josepha Giacometti, pas questions de créer un groupe d'opposition nationaliste.
"Nous sommes allés à l'élection municipale ensemble, nous siègerons ensemble et nous serons dans une opposition constructive, qui travaille, qui épluche les dossiers. Nous demanderons aussi, à l'administration, des comptes, parce qu'il y a effectivement eu la preuve de fraudes au premier tour, on a laissé le système en place pour pouvoir frauder au second.  La nous accuserons aussi l'administration!"
Le ton est donné?
Rendez vous au tout prochain conseil municipal...




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 22:20 Volley Ligue A : Le GFCA s'impose face à Sète

Bastia | Ajaccio | Centre Corse | Balagne | Côte orientale | Sud Corse | Communiqués municipales


Les plus récentes
Ajaccio
Manon Perelli | 01/02/2015 | 2821 vues
00000  (0 vote)
Ajaccio
Vanina Bruna | 31/03/2014 | 2636 vues
00000  (0 vote)
1 sur 4