Corse Net Infos - Pure player corse

Séminaire Corse-Sardaigne à la CCI2A : Pour un développement commun des îles jumelles


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Vendredi 21 Octobre 2016 à 18:15 | Modifié le Vendredi 21 Octobre 2016 - 18:37


La Corse et la Sardaigne sont des îles jumelles qui partagent une culture et un patrimoine, avec des rites et langues proches. "Ici, nous sommes comme à la maison", avait déclaré lors d’une réunion le président du Conseil exécutif de la Corse Gilles Simeoni. Alors qu’il se promenait dans la rue de la capitale, le président de la région Sarde répondit à un touriste qui lui demandait son chemin : "Parlez en corse. Ici vous êtes chez vous. » . C’est dire si les relations entre les deux îles sont aujourd’hui évidentes


On doit à la raison de dire que les deux îles se sont longtemps ignorées. Il a fallu les prémices de l’Union Européenne pour assister à un début de relation entre les deux régions. Ce sont les universitaires qui, les premiers, se sont intéressés aux cultures des deux îles, suivi des politiques qui commencent à parler de rapprochement, d’une éventuelle union où chacun pourrait y trouver son compte.
Rappelons-nous en 1995, les fameux projets transfrontaliers entre Corse, Sardaigne et Sicile qui avaient pour mission la mise en place d’une coopération maritime, culturelle, économique et touristique. Depuis, plus rien ou pas grand-chose. Il y a trois ou quatre ans, la région Corse était allée au devant de la Sardaigne mais sans obtenir quelque chose de concret. L’approche s’est avérée timide. La volonté de renouer le dialogue est venue de la nouvelle Assemblée de Corse, avec les interventions de Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni afin de donner un nouvel élan à ce rapprochement avec, en toile de fond, l’éventualité d’échanger, de coopérer.  


Les peuples de la mer
Le séminaire s’est ouvert sur le développement des relations économiques entre la Corse et la Sardaigne avec les allocutions de Jean-André Miniconi, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Ajaccio et de la Corse-du-Sud, Modesto Fenu et Denis Luciani, représentants de l’Association corso – sarde « Popoli del Mare. » L’accent a été aussitôt mis sur la Présentation de projets de collaboration et d’échanges dans des secteurs à fort potentiel, à savoir :
-       Tourisme, numérique, innovation, développement durable, agro-alimentaire, cosmétique
-       La participation des acteurs concernés, d’experts, de porteurs de projets et d’entreprises
-       Les rencontres professionnelles avec les entreprises sardes

La volonté d’échanger…

Aujourd’hui les choses ont changé, le regard est différent, quand bien même la corse importerait de Sardaigne 2 à 3 fois plus qu’elle n’exporte. La relation est enfin rétablie et au fil des réunions, bien des choses peuvent évoluer dans ce domaine. Il reste des détails à régler certes, des relations plus fortes à établir, mais l’on se rend compte qu’avec la fréquence des rencontres et la volonté affichée par les deux régions, cela ne devrait pas poser de problèmes, bien au contraire. Il suffit de :
-        Bien préparer le tissu économique corse pour rattraper le retard en raison de conditions plus intéressantes pour les entreprises sardes (écart de prix, de taxes, et de salaires)
-       Le marché sarde, par sa proximité et son importance offre des débouchés potentiels pour les entreprises corses qui produisent des produits alimentaires ou des biens de consommation
Il faut savoir que la Sardaigne possède une économie 3 fois plus importante que celle de la Corse :
  • PIB de 34 Mrds € (importance de l’industrie et la construction)
  • 1 600 000 habitants
  • 600 000 emplois
  • Les dépenses de consommation des ménages sont 5 fois plus élevées qu’en corse (22 contre 4 milliards)
  • Les services marchands représentent 50% de l’économie
Tourisme
L’absence de statistiques sur le tourisme fait cruellement défaut entre les deux îles.
  • 2016 / 2015 : Trafic passagers en augmentation de 3.2% (de janvier a septembre)
  • Création de 2 nouvelles lignes : Porto Vecchio – Golfo Aranci et Porto Vecchio Porto Torres
On sait pertinemment que les Corses se déplacent volontiers en Sardaigne et réciproquement, cela depuis des lustres, mais il demeure toutefois des objectifs à conforter comme par exemple le développement d’une démarche de promotion et de commercialisation de produits touristiques corso-sardes sur les marchés nationaux (France, Italie) et européens ou plus lointains :
  1. Le concept « Isole Gemelle » comme support d’une action ciblée pertinente
  2. La création d’une plate forme de mise en marché de produits touristiques communs
    • Développement du tourisme inter-îles 
    • Développement d’une démarche de promotion et de commercialisation de produits touristiques.La présentation a été assurée par Alessandra Viazzo, de l’Agenzia Marittima Sarda
    • Soutien promotionnel et commercial : actions et acteurs
Présentation de l’entreprise « GLORIA MARIS - Aquaculture d’exception » et de son implantation en Sardaigne par Monsieur Philippe Riera, Président
Présentation de la technologie de production d’huile végétale de micro algues destinée au biodiesel par Monsieur Massimo Bertolotti


Les interventions
L’après-midi a été consacrée au  « Projet de coopération entre la Collectivité Territoriale de Corse et la Région Autonome de la Sardaigne et perspectives dans le domaine des transports » avec les interventions de MM. Gilles Simeoni, Président du conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Corse et Jean-Félix Acquaviva, Président de l’Office des Transports de la Corse.
Pour Jean-André Miniconi, président de la CCI de Corse du Sud, l’avancée est perceptible et le dialogue instauré est à même d’apporter les changements espérés entre les deux îles jumelles :
« Ce fut en effet une très belle réunion dès les premières heures de la matinée avec la présence de tous les chefs d’entreprises de Corse et de Sardaigne et les perspectives qu’il est facile d’imaginer. On se sent toujours un peu fragile devant l’exportation et l’on s’aperçoit qu’il y a des choses à faire, beaucoup de choses. C’est le souhait de la CTC d’établir ces relations et les intensifier. Nous sommes au centre de la politique de la région et dans le souhait des chefs d’entreprises de vouloir exporter. Ce séminaire organisé par la CCI de Corse du Sud va nous permettre d’aller de l’avant, de nouer des contacts appelés à se développer au fil des mois et des années. Il y a une volonté commune de faire quelque chose de durable. Cela fait suite à diverses réunions en Sardaigne et en Corse avec la volonté de récidiver dans tous les domaines. Ce séminaire est le fruit d’une longue préparation. Nous sommes en train de lancer la machine… »
J.-F. V.  




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85256 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40787 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345