Corse Net Infos - Pure player corse

Sécheresse : Niveaux d'"alerte" et de "vigilance" en Haute-Corse


Rédigé par le Mercredi 27 Juillet 2016 à 15:15 | Modifié le Mercredi 27 Juillet 2016 - 15:32


La Haute-Corse connaît actuellement un épisode de sécheresse. Cette situation, qui nécessite une vigilance accrue dans la gestion des services de desserte d’eau potable, de distribution d’eau brute et d’irrigation a conduit à la prise d'un arrêté préfectoral qui, sans imposer de restriction particulière pour le moment, place les communes des secteurs hydrographiques de la Balagne, du Centre-Corse et du Cap Corse-Nebbio en niveau d’alerte sécheresse et celles du secteur hydrographique de la Plaine Orientale en niveau de vigilance


Sécheresse : Niveaux d'"alerte" et de "vigilance" en Haute-Corse
La mission inter-service de l’eau et de la nature (MISEN) de la Haute-Corse a été réunie, en
formation comité hydrique, le lundi 11 juillet 2016.
Ce comité exerce une veille de la situation hydrologique des rivières et des nappes d’eau
souterraines et du niveau des stocks dans les réservoirs d’eau brute. Il prend en compte, d’une part, la situation hydro-météorologique passée et, d’autre part, les prévisions à court et moyen terme (7 jours à un mois) qui peuvent, en cas de forts déficits de précipitations, amener à une situation de pénurie eneau.
En réponse à cette situation, et selon la gravité de la pénurie, le préfet de Haute-Corse émet des recommandations sur les usages de l’eau ou peut prescrire, si nécessaire, des restrictions de ces usages.

La situation hydrologique
Le département connaît actuellement un épisode de sécheresse notable qui nécessite une
vigilance accrue des services de desserte d’eau potable, de distribution d’eau brute et d’irrigation.
En particulier :
- les bilans des précipitations depuis le 1er septembre 2015 accusent un déficit de 30 % en Balagne, dans les Agriate et le Niolo et de 20 % dans le reste du département. Ce déficit du rapport à la normale est renforcé sur les trois derniers mois pour atteindre de 30 % à 50 % sur tout le département ;
- les précipitations neigeuses et le stock de neige en montagne ont été faibles sur l’hiver 2015-2016 ;
- les indicateurs de sécheresse météorologique et l’indice d’humidité des sols, constatés sur les 6 derniers mois, indiquent une sécheresse notable des sols sur la Castagniccia et la Plaine Orientale et une situation préoccupante sur tout le reste du département (Centre Corse, Balagne et Cap Corse) ;
- le remplissage des réserves en eau d’EDF et de l’OEHC est satisfaisant. Au 11 juillet 2016, il variait entre 70 % et 97 %. Néanmoins, les débits des cours d’eau qui alimentent ces réservoirs sont en forte baisse ;
- globalement, sauf deux exceptions, les écoulements des cours d’eau restent encore visibles et acceptables ; les débits constatés sont qualifiés de faibles avec des périodes de retour s’établissant de 3 à 6 ans [pour les cours d’eau non-influencés par les lâchers de barrages EDF] ;
- la baisse progressive des nappes d’eau souterraine se poursuit, en lien avec le déficit notable des précipitations depuis septembre 2015 ; les secteurs les plus à surveiller sont le nord du Cap Corse, et le Fium'Orbo à Ghisonaccia.


Cette situation demande une prise de conscience de l’ensemble de la population du département afin que chaque usager des services de desserte en eau et d’irrigation adopte un comportement responsable de consommateur économe.

Alerte sécheresse en Balagne, Centre Corse, Cap Corse et Nebbio, alerte vigilance en Plaine Orientale

Un arrêté préfectoral du 18 juillet 2016 a placé les communes des secteurs hydrographiques de Balagne, du Cap Corse-Nebbio et du Centre Corse en niveau « d’alerte » et les communes du secteur hydrographique de Plaine Orientale en niveau « de vigilance ».
Cette décision n’impose pas pour le moment de restriction particulière sur les usages de l’eau mais doit inciter chacun à une gestion la plus économique possible de la ressource.
Cet arrêté prescrit les mesures d’information à prendre par les gestionnaires des réseaux de desserte en eau et d’irrigation, en direction de leurs usagers, sur le risque d’aggravation de la situation de sécheresse dans le département et sur les mesures d’économie d’eau qui peuvent d’ores et déjà êtremises en œuvre par chacun de leurs usagers.

Il est demandé à chacun de faire preuve de civisme en procédant à un usage économe de l’eau dans ses activités, de façon à épargner la ressource en eau douce disponible dans le département.
Les maires et les gestionnaires des services de desserte en eau et des services d’irrigation, du fait de leur connaissance des situations particulières de la ressource en eau sur leur territoire, ont été invités à prescrire dès à présent et en tant que de besoin selon le contexte local, dans le cadre de l’exercice de leurs pouvoirs respectifs de police municipale ou d’application des règlements des services de desserte en eau et d’irrigation, les mesures d’économies d’eau propres à assurer la continuité de ces services publics au regard du risque d’aggravation de la situation de sécheresse sur leur territoire.
Un prochain point sur la sécheresse sera établi par le comité hydrique de la MISEN début août 2016.




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85474 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40913 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 347