Corse Net Infos - Pure player corse

Sdis de Haute-Corse : Le siège de l'Etat-major inauguré par le ministre de l'Intérieur


Rédigé par le Lundi 13 Juillet 2015 à 22:56 | Modifié le Mardi 14 Juillet 2015 - 01:02


Il était 16 heures lundi lorsque Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur est arrivé au service départemental d'incendie et de secours de la Haute-Corse pour inaugurer, à Furiani, le siège de l'Etat-major du Sdis.


Sdis de Haute-Corse : Le siège de l'Etat-major inauguré par le ministre de l'Intérieur
Accueilli par Alain Thirion, préfet de Haute-Corse, le colonel Charles Baldassari, directeur du service départemental, François Orlandi, président du conseil départemental de Haute-Corse et du conseil d'administration du Sdis et Paul Giacobbi, président du conseil exécutif de Corse, Bernard Cazeneuve a d'abord passé en revue l'ensemble des personnels rassemblé dans la cour du service départemental.
Après un dépôts de gerbe et une minute de silence, observée à la mémoire des pompiers corses morts en service, le ministre de l'Intérieur a remis les insignes de chevalier de l'ordre national du mérite au colonel Jean-Luc Beccari, directeur adjoint du Sdis.
Enfin après avoir coupé le ruban traditionnel barrant l'entrée de l'Etat-major avec des ciseaux venus du ciel qui lui furent remis par les hommes du Grimp, Bernard Cazeneuve a présidé une double réunion en compagnie de tous les représentants des services impliqués dans la lutte contre l'incendie.

L'occasion pour lui et pour tous ceux qui ne connaissaient pas les locaux de se faire une idée de l'importance de l'investissement réalisé et du rôle, exemplaire, que joue, désormais, au plan de la lutte contre l'incendie le Sdis.
A l'heure des allocutions François Orlandi, président du conseil départemental et du conseil d'administration du Service n'a pas manqué de souligner.
"Ce bâtiment avec sa plate-forme de réception des demandes de secours, ses espaces nécessaires à la coordination ainsi que la salle inter-services dédiée à la gestion de crise répondent aux exigences d'un service de secours moderne" a expliqué le président du conseil départemental avant de saluer "l'excellent niveau de collaboration entre l'Etat, le Sdis, le conseil départemental de Haute-Corse et l'ensemble des acteurs locaux : c'est une condition essentielle de la réussite de notre action" qui s'est vérifiée lors de la tragédie du "Cirque de la Solitude".

A son tour Paul Giacobbi s'est félicité du chemin parcouru par les services secours depuis que jeune maire il était venu visiter le Sdis de Haute-Corse mais aussi de la qualité "normale et raisonnable des relations entre le services pour les secours sous l'autorité du préfet."
"J'ai connu une époque où les pompiers ne parlaient pas aux gendarmes, les gendarmes ne parlaient pas aux préfets. Les juges parce que personne ne parlait à personne n'avaient pas à en connaître  et où l'incendie et la mise à feu était un acte qui n'avait pas de conséquences autres que de tuer et de brûler".
Aujourd'hui tout cela a changé avec dans le sillage de cette évolution une diminution du nombre des mises à feu, des surfaces brûlées.
Une coopération qui permis à Paul Giacobbi de rebondir sur la collectivité unique avec fatalement la fusion des Sdis notamment - "un défi à relever" selon le président du conseil exécutif - mais aussi sur le côté  plus "politique"  de la visite de Bernard Cazeneuve (voir sa réaction par ailleurs).


Le ministre de l'Intérieur a, quant à lui, salué le "très fort investissement des collectivités territoriales qui ont souhaité donner aux pompiers professionnels et volontaires les moyens d'effectuer dans de bonnes conditions de l'exercice de leurs missions." Un constat qu'il avait déjà établi l'an dernier à Corte, un constat encore établi il y a quelques jours à Marseille en inspectant les moyens aériens mobilisés en Corse et un constat, aussi, ressenti au contact des femmes et des hommes qui se consacrent à la lutte contre les feux de forêts.
"Je suis venu ici pour féliciter toutes celles et tous ceux qui donnent le meilleur d'eux-mêmes, sont dans l'exigence pour eux-mêmes et s'exposent, exposent leur vie, souvent pour sauver celles des autres."


Un déplacement que Bernard Cazeneuve effectue "dans un état d'esprit différent de celui de l'an dernier pour des raisons qui tiennent au fait que notre pays a connu des événements qui ont éprouvé des valeurs auxquelles nous tenons tous".
"Je suis venu saluer sincèrement, exprimer ma gratitude profonde à ces hommes, à ces femmes, professionnels, volontaires qui pendant tout l'été vont être sur la brèche pour assurer à la Corse, et par-delà la Corse le pays tout entier, la protection que les Français sont en droit d'attendre face aux risques" a martelé le ministre de l'Intérieur.
"Il n'y a pas de plus belle mission que celle que vous vous apprêtez à remplir en ce début de saison, il n'y a pas de mission plus dangereuse que celle dans laquelle vous êtes engagés : c'est la raison pour laquelle j'ai particulièrement aimé cette cérémonie, j'ai particulièrement aimé l'hommage que l'on doit à ceux qui sont tombés dans l'exercice de leurs missions, que l'on doit à chacune et chacun d'entre vous qui vous trouvez exposés et, j'ai eu le sentiment cet après-midi de participer à une très belle cérémonie républicaine nous rassemblant par-delà nos différences comme le veut la tradition à laquelle nous sommes les uns et les autres particulièrement attachés" a conclu sur ce chapitre Bernard Cazeneuve avant d'évoquer les autres sujets…





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85582 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40975 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 349