Corse Net Infos - Pure player corse

Santé en Plaine Orientale : Mobilisation citoyenne avec Spaziu Identità è Demucrazia


Rédigé par le Samedi 31 Janvier 2015 à 22:25 | Modifié le Samedi 31 Janvier 2015 - 23:10


« A demucrazia ghjè dinù u drittu à a salute », c’est par ces paroles que l’espace de dialogue « Identità è Demucrazia » a entamé, l'autre jour, sa réunion de mobilisation citoyenne à Vintiseri devant une affluence nombreuse venue de l’ensemble du territoire malgré les conditions météorologiques difficiles. D’autres réunions devraient suivre pour sensibiliser la population de chaque commune sur la problématique de la santé et préparer une manifestation importante, si des suites positives n’étaient pas données par l’Etat.


Santé en Plaine Orientale : Mobilisation citoyenne avec Spaziu Identità è Demucrazia

Lors de sa création, en décembre dernier, cette démarche avait annoncé son intention de se mobiliser autour des notions d’identité et de démocratie. Ses membres ont réitéré qu’ils interviendraient dans les prochaines semaines, en fonction des évolutions en cours, sur les thèmes essentiels votés par l’Assemblée de Corse (co-officialité, statut de résident, collectivité unique, transfert de la compétence fiscale…) pour le respect de l’identité corse et de la représentation élue de l’île par le gouvernement. Dans l’hypothèse où les blocages politiques actuels persisteraient, « identità è demucrazia » a réaffirmé être prêt à se mobiliser pour donner plus de force « au camp de la Corse » sur le terrain. 


Un des axes de cet espace étant la démocratie, les intervenants ont indiqué que celle-ci doit s’appliquer pour l’ensemble des domaines qui touchent les citoyens au quotidien. Dans le domaine de la santé, le constat qu’ils font est que le droit à une couverture  sanitaire n’est pas respecté, dans la mesure où ce territoire de la Plaine Orientale ne bénéficie pas d’une structure d’accueil des urgences et d’une permanence des soins efficiente. 
S’il y a de cela plusieurs années, le collectif  « per u drittu à a salute  in Piaghja Urientale », qui avaient été initié par les membres de l’espace « Identità è Demucrazia » avait permis de faire aboutir des revendications légitimes telles que : la pérennisation du SMUR ; l’installation d’un Scanner et d’un Centre de Rééducation Fonctionnelle, en revanche la question du traitement des urgences semble être au point mort, voir tombée dans les oubliettes. 


Pour « Identità è Demucrazia » cette structure, composée au minimum d’une salle de déchoquage, et de quelques lits pour les hospitalisations de courte durée est indispensable pour notre territoire. En effet, une salle de déchoquage permettrait de disposer 24h/24 d’un outil pour les patients en situation de détresse vitale afin  de les conditionner dans des meilleures dispositions possibles quelques heures avant une évacuation. D’autre part, une structure médicale d’urgence rendrait également beaucoup plus attractif  le territoire de la Plaine Orientale pour des professionnels de santé qui souhaiteraient s’y installer. C’est un paramètre important, qui est de nature à faire évoluer positivement la problématique récurrente de la permanence des soins. Sur ce point le

Le docteur François Benedetti, médecin généraliste à Prunelli di Fium’orbu, a expliqué dans le détail cette problématique et la nécessité d’une structure d’accueil des urgences dans le seul territoire de Corse qui en est dépourvu, malgré une forte croissance démographique ces dernières années. Il a également insisté sur l’indispensable renforcement du SMUR de la Plaine avec une seconde unité, compte tenu de l’étendue du territoire.  

 
Un débat riche s’est instauré ensuite avec la salle. Il a ainsi été question du fait qu’actuellement, l’urgence, ce sont le SMUR et les pompiers et il faudra veiller pour ces derniers à ce que les effectifs ne baissent pas.
D’autre part, les limites d’intervention devront restées cohérentes dans le cadre de la régionalisation et la collectivité unique.
Un autre point qui a été évoqué, concerne la nécessité de passer une convention pour pouvoir effectuer des radios ou des analyses biologiques H24, rapidement entre les professionnels de santé de la région (radiologie et laboratoire), l’Hôpital de Bastia et l’A.R.S avec prise en charge financière par des astreintes effectuées dans ce cadre car c’est une mission de Service Public (et c’est ce qu’il se fait partout ailleurs).


Désintérêt de certains élus et décisions

En conclusion de cette réunion, plusieurs décisions ont été prises avec la population, qui a par ailleurs exprimé ses regrets devant le désintérêt de certains élus.
- Diffuser la pétition papier et encourager le plus grand nombre à signer celle lancée sur internet (change.org pour une structure d’accueil des urgences en Plaine Orientale). Une pétition qui a déjà recueilli des centaines de signatures en quelques heures ;
- Demande de rencontre avec l’ARS, la Direction de l’Hôpital de Bastia et le SAMU 2B ;
- Actions de terrain à prévoir en fonction du résultat de ces entrevues. 

« U Spaziu Identità è Demucrazia » a demandé à la population présente de rester mobilisée, et indiqué qu’elle sera informée régulièrement des évolutions de ce dossier. Cette démarche d’ouverture, née il y a à peine quelques semaines, continue de progresser dans son implantation sur l’ensemble territoire. Elle semble atteindre son objectif premier, à savoir permettre le dialogue entre les citoyens et rassembler le plus grand nombre sur des sujets essentiels pour l’avenir.





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85582 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40974 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 349