Corse Net Infos - Pure player corse

San Gavinu d'Ampugnani : Vincent Franchini (105 ans) n'est plus. I Muvrini lui rendent hommage


Rédigé par le Mercredi 19 Mars 2014 à 22:37 | Modifié le Mercredi 19 Mars 2014 - 23:09


Le petit village de San Gavinu d'Ampugnani a perdu son doyen. Vincent Franchini s'en est allé lundi à l'âge de 105 ans. Jean-François Bernardini des Muvrini, qui avait une profonde affection pour lui, le considérait comme un "père d'adoption". Avec San Gavinu, I Muvrini lui rendront hommage ce jeudi.


(Dr)
(Dr)
I Muvrini annonçaient le décès de Vincent Franchini de la sorte sur leur site internet
"Chers amis,

Notre cher Vincent Franchini s'est éteint dans la pax de ses 105 ans d'amour et d'humanité.

Il sera inhumé demain, jeudi 20 mars à 14h30 dans la petite église de son village à San-Gavinu d'Ampugnani.

En communion avec vous tous, les voix d'I Muvrini s'élèveront et l'accompagneront pour son grand voyage.

Di core

I Muvrini"
Vincent Franchini, que l'on entend sur cette vidéo, était né en 1909.
il est mort à Bastia lundi à l'âge de 105 ans.
Il était originaire de San Gavinu d'Ampugnani qu'il avait retrouvé à l'âge de la retraite.
Il était très proche de Jean-François Bernardini qui le lui rendait bien et qui ici, avant d'interpréter "Ti dicu di tù", dit toute l'affection qu'il avait pour Vincent Franchini, un homme qui avait beaucoup voyagé mais qui  n'avait jamais oublié son village natal de l'Ampugnani.
La preuve, ce très beau poème où, nostalgique du passé, il dit au revoir à son village abandonné !


Una visita à u mo paese

Si sempre appugghjatu a la muntagna
Nantu a li to tetti un si vede un frisgettu di lume
Un si sente un rimore e pari un'orfagna
Senza amore nè fogu nè fume.

I to chiassi so' crosci e lacrimosi
Un ci è che vecchi e pochi zitelli
Ghjelusie, purtelle e purtoni chjosi
Paese cundannatu a more senza dilettu.

Le to case dumandanu e grazie
So' sottu a chiave e sottu a marchioni
U ventu in granaghju fisca u riquiescat in pace
Di u tempu di i forni e di i fuconi.

O lu mio paese cusi pienu di zitellina
Le to piazze eranu rise e gioia
I vechji a veghia ci cuntavanu fole
E ci facianu a lezione

Ava pari un veru martiriu
Ingraciatu a lu to pughiale
Senza lume nè focu
Finite so' le feste di Pasqua e di Natale

U core strintu guardu tutte e to case
In ogni finestra ci vedu centu occhji
Chi seguitanu li mio passi
Avvedeci lu mio paese
Eju ti mandu mille basgi.





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85178 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40757 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344