Corse Net Infos - Pure player corse

SNCM : Manuel Valls reçoit les socioprofessionnels corses à Matignon


Rédigé par le Mercredi 9 Juillet 2014 à 19:37 | Modifié le Mercredi 9 Juillet 2014 - 19:51


Après une nouvelle journée de tension notamment marquée par le saccage des locaux de la SNCM à Bastia, les socioprofessionnels ont obtenu ce qu'ils avaient demandé dépuis le début de la matinée de mardi : être entendus au plus haut niveau de l'Etat. CE sera chose faite demain


Les socioprofessionnels et les élus quittent la préfecture
Les socioprofessionnels et les élus quittent la préfecture

Au terme des discussions qui ont rythmé toute la matinée jusqu'aux environs de 14 heures et une attente qui a pris fin peu après 17 heures les socioprofessionnels du collectif corse ont obtenu les garanties qu'ils attendaient de la part du gouvernement.

En s'engageant devant l'Assemblée Nationale à prendre dans les heures qui viennent toutes les mesures nécessaires pour faire cesser le blocage du Kallisté par les grévistes de la CGT, Manuel Valls a effectué un grand pas vers la décrispation.

Le Premier ministre répondait à une question orale Camille de Rocca Serra  (voir la vidéo). "Le blocage des navires et les violences sur les ports sont inacceptables et ne permettront pas de débloquer la situation" avait-il souligné auparavant.

"Le gouvernement prendra dans les heures qui viennent toutes les mesures nécessaires pour que les blocages cessent, ils ont trop duré, il en va de l'Etat de droit".

Le Premier ministre a poursuivi : " Ce mouvement de grève met en cause la survie même de l'entreprise et la survie de l'économie corse, et j'entends parfaitement l'exaspération des milieux économiques corses " avait-il ajouté, répondant ainsi indirectement aux socioprofessionnels corses qui, le matin, avaient exigé la libération du Kallisté et la sécurisation d’un poste à quai à Marseille, ou la prise en charge par l’Etat du surcoût financier induit par toute solution de substitution, rendue nécessaire par sa carence, équivalente  et de nature à assurer la continuité totale du trafic passager et du fret. Et la reconnaissance officielle par l’Etat du principe de l’existence d’un préjudice subi par l’économie de la Corse depuis le début de la grève (soit le 24 juin) et de son engagement ferme et irrévocable de réparer intégralement ce préjudice.

A défaut, ils escomptaient ne pas répondre à l'invitation d'aller s'asseoir à la table du Premier Ministre.

Forts de ces garanties les socioprofessionnels réunis au sein d'un collectif régional qui s'est rassemblé à la chambre de commerce et d'industrie de Bastia etc e la Haute-Corse a désigné une délégation de 7 personnes qui a rendez-vous ce  mercredi à 16h30 à Matignon.

Il s'agit de Paul Trojani, Jean-Marc Venturini, Jean-Marie Maurizi, Dominique Antoniotti, Jean-André Miniconi, César Filippi et Daniel Felici.





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85481 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40915 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 347