Corse Net Infos - Pure player corse

SNCM : Les salariés dénoncent la trahison du gouvernement et le silence des élus


Rédigé par le Mardi 7 Janvier 2014 à 23:08 | Modifié le Mardi 7 Janvier 2014 - 23:26


Les salariés de la SNCM ont décidé, mardi, de poursuivre leur mouvement grève. Marc Dufour, le président du Directoire a dit par écrit ce qu'il pensait au gouvernement. Quelques élus commencent à faire entendre leurs voix. Mais cela semble insuffisant pour les salariés corses de la compagnie qui l'ont fait savoir


SNCM : Les salariés dénoncent la trahison du gouvernement et le silence des élus

"Les salariés demandent l'application des engagements pris en juin et en septembre 2013 sous l'impulsion du ministre Cuvillier.

A ce jour nous déplorons une attitude irresponsable du gouvernement qui joue le

pourrissement du conflit, le silence de certains élus corses pourtant interpellés à maintes reprises sur la mise à mort de la SNCM touchant 700 familles corses, 44 millions d'euros injectés chaque année dans l'économie de l'île, plus 2000 emplois induits.

Nous exigeons du gouvernement de respecter enfin ses promesses.

Nous sommes déterminés à défendre nos emplois !

A SNCM deve campà" soulignent-ils notamment

L'ensemble des salariés de la SNCM demande par ailleurs "le respect des engagements pris par les actionnaires, le Gouvernement ainsi que VéolialTransdev sur le plan de redressement de la SNCM dénommé " Plan Long Terme"

Ce « PLT » a été validé à deux reprises, en Juin et Septembre 2013, par les actionnaires VéolialTansdev ainsi et surtout par le Gouvernement sous l'impulsion de son ministre des Transports Monsieur Frédéric Cuvillier. Ce Plan est conditionné par 4 éléments fondamentaux et indissociables:

1- La Délégation de service Public Corse/Continent pour dix ans (20142023) votée par l'assemblée de Corse le 6 septembre 2013.

2- Un Pacte Social prévoyant la remise à plat des accords sociaux marins ainsi qu'un plan de départs (500 personnes soit 30% des effectifs) accepté par l'ensemble des salariés par référendum.

3- Renouvellement de la Flotte par 4 navires neufs respectant les nouvelles normes environnementales dont la commande du premier était prévue dès le 1er janvier 2014.

4- Maintien du périmètre actuel de l'entreprise sur les axes « Corse/Marseille/Toulon/Nice et Maghreb»

A ce jour, le Gouvernement ne tient pas ses promesses à travers les propos tenus ces dernières 24 heures par son premier Ministre, son ministre des Transports ainsi que par son Préfet de Région en Corse, la plupart des élus corses restent silencieux.

Le Président François Hollande n'a de cesse de répéter qu'il va inverser la courbe du chômage, nous lui lançons un défi, celui de respecter ses engagements concernant la SNCM et plus largement de défendre les salariés français."





1.Posté par Bob le 08/01/2014 14:36
La CGT-Marseille considère que les transports corses lui appartiennent.
Elle demande à l'Etat de racheter ses turpitudes, de commander des navires aux chantiers de Saint-Nazaire pour faire travailler les confrères, et surtout, surtout, d'empêcher les Corses d'avoir leur propre compagnie. Ce qui est pourtant inéluctable, vu la situation. On ne va pas s'en plaindre : la CGT-Marseille, elle ne va pas nous manquer.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85533 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40950 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348