Corse Net Infos - Pure player corse

SNCM : Les images de l'intervention musclée à la préfecture de Haute-Corse


Rédigé par le Vendredi 4 Juillet 2014 à 22:42 | Modifié le Vendredi 4 Juillet 2014 - 23:20


Il aura fallu l'intervention, musclée, des services de police, de la gendarmerie et des CRS, pour procéder à l'évacuation manu militari des socioprofessionnels qui entendaient demeurer dans le hall de la préfecture de Haute-Corse tant que le Kalliste resterait immobilisé à Marseille.


Jean-Dominique Antoniotti, président de Femu qui, trainé à l'extéreur. Dominique Sammarcelli, Agathe Albertini, Philippe Pasqualini ont subi le même sort
Jean-Dominique Antoniotti, président de Femu qui, trainé à l'extéreur. Dominique Sammarcelli, Agathe Albertini, Philippe Pasqualini ont subi le même sort
Finalement "l'occupation", qui s'était déroulée dans le calme et sans la moindre anicroche quand les huit personnes se sont installées dans la préfecture, s'est achevée brutalement et sans le moindre ménagement pour elles.
Devant le refus opposé par les manifestants à l'ordre donné de quitter les lieux, plusieurs gendarmes et CRS ont entrepris de déloger du rez de chaussée et de transporter par la force jusqu'aux portes de la préfecture, les huit personnes qui avaient pris place dans le hall et auxquelles s'était joint dans le courant de l'après-midi Jean-Nicolas Antoniotti, constructeur et président de Femu Qui.
Le bilan de l'intervention s'est soldé par quelques blessés légers…
Le mobilier de la préfecture a lui aussi souffert de cette fin de soirée mouvementée.
Un moment d'intense tension mal ressenti par plusieurs socioprofessionnels et unanimement condamnée au-delà des grilles de la préfecture…
(Photos Anthony Seggio Télé Paese)





1.Posté par jean le 06/07/2014 12:26
Belle exemple d'une volonté de créer une fin de conflit.
Je les imagine face aux jeunes des banlieues avec le même courage.
Messieurs les gardes mobiles vous avez été très courageux car il fallait du courage pour sortir des femmes et des personnes d'un certain âge.
Ça vous change des boules de pétanque et de machine a laver que vous prenez régulièrement sur la tête sur le continent.

2.Posté par Roland le 06/07/2014 23:39
On voit que les méthodes policières de ce gouvernement se durcissent de jour en jour. Personne ne s'indigne d'entendre un gendarme? casqué, botté, gants de cuir, frapper un homme à terre et lui demander s'il veut continuer à jouer ? Quand on voit ces forces de police jeter dehors, avec cette vigueur et ce courage de 4 contre 1, des responsables syndicaux, hommes, femmes (ah c'est vrai, des patrons!). Je soutiens les revendications des socio-professionnels Corses contre cette compagnie et surtout ce syndicat qui n’a rien a voir avec la défense des travailleurs.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
Faits divers
Marilyne SANTI | 14/10/2016 | 41468 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Faits divers
Charles Monti | 14/08/2016 | 37496 vues
00000  (0 vote) | 38 Commentaires
Faits divers
Charles Monti | 17/08/2016 | 33684 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 37