Corse Net Infos - Pure player corse

SNCM : La CFE-CGC Transports écrit au Premier ministre…


Rédigé par le Mardi 24 Juin 2014 à 02:45 | Modifié le Mardi 24 Juin 2014 - 02:58


Le commanant Patrice Le Vigouroux, secrétaire général de la Fédération nationale CFE-CGC Transports vient d'adresser une lettre ouverte à Manuel Valls, Premier ministre dans laquelle il évoque, à la veille de la fin du préavis de grève, la situation qui est faite à la SNCM ainsi que "l’attitude des représentants de l’Etat contribue également à la dégradation de l’emploi maritime".


SNCM :  La CFE-CGC Transports écrit au Premier ministre…

Nous pouvons lire sur le portail du Gouvernement :

« Invité de la matinale de France Inter à quelques de jours de la Grande conférence sociale, le Premier ministre a rappelé que le dialogue social était au cœur de l’action du Gouvernement. Il a plaidé pour l'"apaisement" et le "dialogue", aussi bien dans le domaine social que politique, se déclarant persuadé que les Français acceptaient "aujourd'hui l'idée de se réformer" 

Vous avez fait de la lutte pour l’emploi une priorité nationale en mettant en œuvre un pacte de responsabilité voulu par le Président de la République. En 2005, le registre international français, RIF, équivalent de ce pacte pour la marine marchande, était annoncé par l’Etat comme un exemple. Les Armateurs de France avaient de leur coté promis une croissance forte de l’emploi maritime. Or aujourd’hui, nous en mesurons l’échec évident, avec une baisse du nombre de navires de commerce armés au large sous ce registre et en conséquence une baisse de l’emploi de marins français dans ce secteur. 


De plus, l’attitude des représentants de l’Etat contribue également à la dégradation de l’emploi maritime: 

1. Depuis 18 mois, les partenaires sociaux du secteur maritime travaillent avec l’Administration pour contribuer à l’évolution de la loi de 92 sur les transports pétroliers. Dans l’intervalle, la compagnie Maersk Tankers France finit d’être liquidée, supprimant des dizaines d’emplois de marins français et de sédentaires en France. La nouvelle mouture de la loi était annoncée dans le projet de loi de transition énergétique. Celui-ci vient d’être dévoilé et rien ne concerne le transport de produits raffinés. Et de nouveau, un navire, le Guyenne de Sea Tankers, vient de quitter, ces jours-ci, le pavillon RIF pour le pavillon belge. 


2. Une entreprise maritime de premier plan qui vient d’obtenir un marché de 10 ans, la SNCM, a mis en œuvre un plan long terme, comprenant 500 suppressions d’emploi et une amélioration de la productivité, faisant preuve d’une capacité de réforme assez profonde au regard de sa culture. La revue « Liaisons sociales » a d’ailleurs relevé dans son numéro de juin l'énorme transformation sociale en cours à la SNCM, sur la base de son pacte social, véritable pacte de responsabilité avant l'heure. Des engagements au plus haut niveau de l’Etat ont été pris afin d’accompagner cette réforme de l’entreprise, garantissant le renouvellement de la flotte, obligatoire dans les clauses de la DSP de Corse et nécessaire pour rendre le matériel naval plus productif et conforme au développement durable. 

Las, après les échéances électorales, et au début de la saison touristique, au mépris de cette période économique cruciale pour la Corse, les représentants de l’Etat, reniant ses engagements, ont soutenu l’actionnaire minoritaire, car faut-il rappeler que Veolia ne détient que la moitié de Transdev à parts égales avec la Caisse des Dépôts et Consignations, soit seulement 33% du capital de la SNCM. En contribuant à débarquer l’artisan de la réforme de la SNCM, l’Etat a apporté son soutien à Veolia qui ne souhaite que se désengager et n’envisage que le Tribunal de Commerce comme seul avenir pour la SNCM.

Malgré le dépôt
 d’un préavis de grève nettement plus long que les délais règlementaires de 5 jours, le dialogue que vous appelez de vos vœux est totalement inexistant autant de la part des actionnaires, des représentants de l’Etat ou de la nouvelle Direction de la SNCM. Malgré les courriers de personnalités politiques de premier plan de la Région Paca, le dialogue politique avec le gouvernement n’est pas plus existant. 

Dans ces 2 dossiers évoqués, l’Etat a une main très favorable pour soutenir l’emploi, fut-il maritime.Les Français ne pourront donc que se poser la question de la réelle capacité à agir de l’Etat dans le doaine de la lutte contre le chômage, lorsque sa main est moins assurée. 

Veuillez croire, Monsieur le Premier ministre …

 





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 17:42 Bastia : La Citadelle fait son marché de Noël

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85435 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40892 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346