Corse Net Infos - Pure player corse

SNCM : Bruxelles double la mise


Rédigé par le Jeudi 21 Novembre 2013 à 00:37 | Modifié le Jeudi 21 Novembre 2013 - 01:44


La France, qui n'a pas voulu rembourser les aides publiques de 220 millions d'euros versées à la SNCM, a été assignée devant la Cour de Justice de l'Union européenne par la commission européenne mercredi.


SNCM : Bruxelles double la mise
Au cœur du conflit entre Bruxelles et Paris : les 220 millions d'euros d'aides publiques versées à la compagnie en périodes pleines de la saison touristique, de 2007 à 2013. La Commission reproche à l'Etat français de ne pas avoir récupéré ces aides considérées comme non conformes avec le droit européen. 
Bercy conteste bien sûr cette décision, mais au passage la commission européenne a rajouté 220 millions d'euros au montant des aides publiques à rembourser : aujourd'hui ce sont donc 440 millions d'euros que Bruxelles réclame à la France.


Le Gouvernement conteste
Dans un communiqué publié par Bercy  le Gouvernement  dit "prendre acte des décisions rendues publiques ce jour par la Commission européenne relatives à la SNCM. Soucieux du dialogue avec la Commission européenne, le Gouvernement français ne partage toutefois pas son point de vue et a donc initié plusieurs procédures contentieuses.

1/ Les autorités françaises contestent la décision de la Commission européenne relative au plan de restructuration de 2006 faisant suite à l’arrêt du Tribunal de l’Union européenne (TUE) du 11septembre 2012, Corsica Ferries France/Commission (T-565/08), qui a partiellement annulé une décision du 8 juillet 2008 par laquelle la Commission avait notamment considéré que ces mêmes mesures ne constituaient pas des aides d’Etat. Elles constatent que ces mesures avaient été validées par la Commission européenne avant ce jugement.

Dès le 22 novembre 2012, les autorités françaises et la SNCM ont donc chacune formé un pourvoi contre cet arrêt du TUE devant la Cour de justice de l’Union européenne, devant laquelle elles ont plaidé le 6 novembre dernier. Elles sont dans l’attente des résultats de cette procédure.

2/ La décision de la Commission européenne relative à la délégation de service public actuellement en vigueur a fait l’objet de la part de l’Etat d’un recours en référé qui a été rejeté par le président du TUE le 29 août 2013. L’Etat s’est pourvu immédiatement en appel contre ce rejet.

Dans le même temps, il a introduit une action au fond contre cette décision.

Dans ce contexte juridique, le Gouvernement réitère avec force sa détermination à préserver le maintien du service public de la continuité territoriale entre la Corse et le continent et les emplois qui y sont attachés. "





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:15 Festa di a Nazione in Miomu : A scola canta è incanta

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85506 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40932 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348