Corse Net Infos - Pure player corse

Retour des déchets à Tallone (3) ? : Le conseil municipal s'oppose à son ouverture


Rédigé par le Vendredi 25 Août 2017 à 13:38 | Modifié le Vendredi 25 Août 2017 - 14:12


"Le conseil municipal veut aujourd’hui exprimer son étonnement et son écœurement face à la décision du préfet de Haute-Corse autorisant par arrêté l’ouverture du site de Tallone 3. Cette décision unilatérale de la part de l’Etat, sans concertation avec les élus de la commune, mais largement proclamée par voie de presse, est inacceptable et irrespectueuse vis à vis du conseil municipal et de la population de Tallone. Il nous paraît aujourd’hui opportun de clarifier la position de la municipalité." Christian Orsucci, le maire, et le conseil municipal de Tallone n'y sont pas allés par quatre chemins, vendredi matin devant a casa cumuna, pour manifester haut et fort leur désaccord avec le récent arrêté préfectoral.


Le conseil municipal, rassemblé autour de Christian Orsucci, s'oppose à l'ouverture de Tallone 3
Le conseil municipal, rassemblé autour de Christian Orsucci, s'oppose à l'ouverture de Tallone 3
Mais l'Etat n'est pas seul dans le collimateur des récriminations de Christian Orsucci et de son conseil municipal : La CTC et la présidente de l'Office de l'Environnement y figurent aussi en bonne place.
C'est le message qu'a voulu faire passer ce vendredi matin l'équipe communale de Tallone pour laquelle il était "opportun de clarifier sa position sur le sujet".

Tout a commencé par un rappel. Et des dates. 2008 et 2015.
"En 2008, le conseil municipal s’est vu confier la gestion de déchets avec toutes les problématiques et contraintes que cela implique.
 Site incontournable et stratégique dans la gestion des déchets pour notre île, la Commune a souhaité très rapidement faire évoluer le centre de traitement de Tallone afin notamment de supprimer les gênes olfactives auprès des riverains. Dès 2009, des solutions concrètes de traitement des déchets sur la base de Tri Mécano Biologique, technologie créatrice d’emplois, ont été proposées par le conseil municipal. Pour rappel, le principe du TMB a été validé majoritairement en 2010 par les élus de la Collectivité Territoriale de Corse. Ce projet avait pour objectif de sortir du système unique d’enfouissement et faire évoluer le site de Tallone en un pôle environnemental, structuré, porteur de projets innovants.
Le conseil municipal assume pleinement ces choix.
Après une validation des services de l’Etat pour que le nouveau site de Tallone devienne réalité, ce projet a subi des attaques de la part d’une association proche de la majorité territoriale actuelle.
Ces oppositions n’ont pas permis de mener à bien le projet de la Commune. En conséquence cette dernière a décidé, pour être en conformité avec loi de suspendre tout projet de réouverture de centre de traitements des déchets."


Deuxième date : 2015
"Après les élections territoriales de 2015, La municipalité a été sollicitée par le président du Conseil exécutif, la présidente de l’Office de l’Environnement et l’Etat pour être à nouveau solidaire de l’ensemble de la population de l’île afin de répondre à la problématique de la gestion des déchets.
En contrepartie de cette solidarité, le conseil municipal a proposé une stratégie de développement orchestrée par l’Etat et la CTC pour que le territoire rattrape son retard structurel."



De quoi s'agissait-il ?
De la création prioritaire d’un pôle santé sur la Commune afin de pouvoir accueillir les urgences médicales de Costa Verde jusqu’à Fiumorbu-Castellu.
Du déploiement du haut débit sur l’ensemble du territoire afin de pouvoir assurer l’installation et le maintien des activités économiques.
De la mise en place d’une véritable politique de développement de l’agro tourisme dans la microrégion.
D'une maison institutionnelle des services publics de proximité dans l’intérêt des administrés du territoire de l’Oriente.
D'une maison « portail d’entrée sur le territoire » valorisant ses producteurs et toutes ses activités économiques et culturelles.
Et de la possibilité de construire des logements dans des zones dédiées.

Qu'en est-il aujourd'hui ?
"Si quelques-unes de ces propositions ont été retenues dans le cadre du contrat de ruralité de la communauté de communes de l’Oriente, le conseil municipal de Tallone considère que la structuration et la sécurisation du territoire n’est pas au rendez-vous. En particulier en ce qui concerne la création de l’hôpital local qui demeure la priorité des contreparties demandées pour l’ouverture de Tallone 3".
" En conséquence, le conseil municipal, malgré l’arrêté du préfet de Haute-Corse s’oppose à cette ouverture."


In fine Christian Orsuscci et le conseil municipal de Tallone n'ont pas manqué de décocher, également, une flèche en direction de la présidente de l'office de l'Environnement.
"Au-delà du comportement anti-démocratique et inacceptable de l’Etat, qui a imposé au conseil municipal cette ultime décision, ce dernier s’interroge également sur les positions militantes de la présidente de l’Office de l’Environnement, elle-même fermement opposée à l’époque, à la gestion de Tallone 1. Aujourd’hui, elle ne fait que proposer la réouverture d’un centre de traitement des déchets utilisant le même procédé, sur le même site et avec le même opérateur, produisant ainsi les mêmes nuisances qu’elle n’a cessé de dénoncer. "




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Septembre 2017 - 10:36 Aghjone : La déchetterie en feu

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 90644 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 47698 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39540 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 434