Corse Net Infos - Pure player corse

Remorquage du "Costa Concordia" : Gilles Simeoni interpelle le Gouvernement


Rédigé par le Mardi 15 Juillet 2014 à 14:30 | Modifié le Mercredi 16 Juillet 2014 - 16:58


Le 20 juillet, le Concordia sera remorqué pour démantèlement, de son point d’échouage sur l’île italienne de Giglio au port de Gênes, avec un passage à 25 km du littoral Corse. Cette opération est non seulement dangereuse par les rejets en mer d’eaux intérieures, de substances, d’hydrocarbures, qu’elle suppose, mais le risque est au demeurant majoré par le mauvais état de l’assise de l’épave. Devant le manque de communication du Gouvernement et l’absence de concertation avec les élus, Gilles Simeoni, le maire de Bastia a donc décidé d’interpeller le Gouvernement pour que des réponses claires soient enfin fournies.


(Dr)
(Dr)
Voici le texte du courrier qu'il vient de faire parvenir à e Ségolène Royale, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie avec copie à M. Manuel Valls, premier Ministre pour soulever le problème que Corse Net Infos avait, déjà, évoqué il y a plusieurs semaines…

Madame la Ministre,

J'ai l'honneur de venir vers vous par la présente aux fins d'attirer votre attention sur les faits suivants :

Comme vous le savez, le navire « Concordia » s'est échoué, le 13 janvier 2012, sur l'Île italienne de Giglio, laquelle est située à proximité immédiate des côtes corses.

Selon les informations en ma possession, à compter du 20 juillet prochain, l'épave du Concordia sera remorquée à partir de son point d'échouage jusqu'au port de Gênes, ceci en application du projet de « transfert et de démantèlement» de l'armateur Costa.

Le consortium américano-italien, chargé des opérations, TItan Micoperi, prévoit pour ce faire 4 jours de remorquage, dont un passage à 25 km du littoral corse.

Le conseil des Ministres italien a validé le principe de cette opération ainsi que le trajet proposé.

Ces opérations sont potentiellement dangereuses en termes de risques environnementaux et de pollution.

En effet, un rapport interne de l'armateur indique que « pendant le transfert, il est possible, qu'il y ait des rejets en mer d'eaux intérieures, de substances, d'hydrocarbures» avec un impact environnemental non négligeable.

Ce risque est au demeurant majoré par le mauvais état de l'assise de l'épave.

Toute éventuelle pollution serait susceptible d'impacter directement les côtes bastiaises, du Cap Corse, voire de la Plaine orientale, lesquelles constituent une richesse majeure du patrimoine environnemental et économique de la Corse.

Dans ces çonditions, je m'étonne que ces opérations de remorquage n'aient à ce jour fait l'objet d'aucune communication officielle de la part des services de l'Etat.

De même et à ma connaissance, ni les Corses ni leurs élus n'ont été consultés, ou simplement informés des risques éventuels engendrés par ces opérations de remorquage et des précautions prises pour les faire disparaître.

Dans ces conditions, et eu égard à l'urgence, je vous remercie de bien vouloir me communiquer tous les éléments en votre possession concernant ces opérations de remorquage, ainsi que la nature des dispositions prises pour éviter tous risques de pollution.

Vous remerciant par avance de l'attention qui sera portée à la présente et aux suites qu'elle comporte





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 17:26 Au Rallye de Balagne Pascal Trojani est intouchable

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85565 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40965 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348