Corse Net Infos - Pure player corse

Reims : Il traite les supporters du Sporting de "Sales Corses" puis les frappe !


Rédigé par le Lundi 2 Février 2015 à 23:26 | Modifié le Mardi 3 Février 2015 - 00:32


C'est notre confrère "L'Union-L'Ardennais" qui rapporte l'affaire survenue le 29 Novembre dernier à Reims après le match de Ligue 1 Reims-Bastia. Un supporter du Stade de Reims a été condamné pour avoir traité des supporters du Sporting de "Sales Corses" puis de les avoir frappé !


Reims : Il traite les supporters du Sporting de "Sales Corses" puis les frappe !
Ce supporter rémois - Edwin Dailly - et deux de ses amis avaient provoqué des supporters du Sporting en les traitant de "Sales Corses" avant de les frapper et de blesser à la tête l'un d'eux avec un parapluie et des canettes de bière…
L'affaire a eu une suite judiciaire.
Le supporter rémois a été jugé le 19 Janvier dernier.
Il a écopé de trois mois de prison ferme pour ces violences.
Il s'est vu aussi infliger une interdiction de stade pendant trois ans et l'obligation de pointer au commissariat de Reims lors de chaque match du club rémois.


Mais il n'a sans doute pas bien compris le message que venait de lui envoyer la justice.
Lors du récent match Reims-Lens, il a récidivé et frappé cette fois un supporter nordiste. 
Il était dans un état d'ébriété - 0,76 gramme - bien avancé lorsqu'il s'est attaqué aux supporters du Sporting " mais bien moins - 1,62 gramme- que lorsqu'il a boxé le supporter lensois" rapporte L' Union-L'Ardennais.
Il est donc retourné tout récemment devant ses juges.
Jugement du tribunal de Reims ?
Trois mois ferme, trois mois de sursis révoqués, nouvelle interdiction de stade portée à cinq ans, nouvelle obligation de pointer au commissariat à chaque mi-temps des matches du club, toutes compétitions confondues.
Mais les deux peines ne sont pas encore exécutoires.
Remis en liberté, il pourra purger ses mois de prison sous un mode aménagé.
Sera-ce suffisant pour l'inciter à moins boire et à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, même si  les mots "Sales Corses" ne semblent pas avoir été retenus par le juge champenois ?
Rien n'est moins sûr…




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 22:25 Aleria célèbre a Festa di a nazione

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85352 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40815 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346