Corse Net Infos - Pure player corse

Réception à la gendarmerie de Calvi pour le départ du commandant Barillot


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Vendredi 20 Juin 2014 à 20:28 | Modifié le Samedi 21 Juin 2014 - 00:52


Ambiance festive ce vendredi soir à la gendarmerie de Calvi où de nombreux invites se pressaient pour le pot de départ du commandant Regis Barillot, commandant la compagnie de gendarmerie de Calvi- Balagne.


Réception à la gendarmerie de Calvi pour le départ du commandant Barillot
A 19 heures, dans la cour de la caserne Tramariccia où le commandant Régis Barillot fêtait son départ pour Blois.
Le colonel Didier Rhamani, chef du groupement départemental de gendarmerie pour la Haute-Corse souhaitait à tous la bienvenue et remerciait Christian Guyard, sous-préfet de Calvi, Ange Santini, maire de Calvi, Jean-Toussaint Guglielmacci, conseiller général de Calvi-Lumio, les élus de Balagne, les autorités militaires, les personnels de la gendarmerie en activité, en retraite où réservistes.
Puis, il s’adressait au commandant Barillot : 'Paul Valery disait « qu’un chef est un homme qui a besoin des autres ». Sans nul doute, vous avez toujours été conscients que vous n’auriez rien pu faire sans vos subordonnés, sans l’engagement de vos gendarmes. En effet, en gendarmerie, les officiers apprennent leur métier avec leurs chefs mais aussi avec leurs proches collaborateurs. Ces visages qui sont devant moi, ce sont ces hommes et ces femmes, avec lesquels vous avez vécu des situations marquantes, parfois insolites, en tout cas jamais routinières, des situations qui impliquent dévouement et sens du service, des situations qui illustrent comme l’aurait dit Vigny « les servitudes et la grandeur », des situations qui rappellent le rôle du chef et la complexité des prises de décisions.
C’est aussi à la tête de vos gendarmes de la compagnie de Calvi, que vous avez découvert les exigences du métier et la réalité parfois dure du terrain.
Vous avez appris à leurs côtés que ce sont d’abord les événements et les crises qui soudent les hommes, que c’est dans la difficulté que l’on découvre véritablement l’autre et que l’on se révèle à soi-même.
 Vous avez  aussi appris  qu'il ne faut jamais mésestimer son adversaire, d'autant qu'il nous oblige à nous remettre sans cesse en cause"
Le colonel Rhamani soulignait ensuite le rôle d'autres acteurs incontournables avec lesquels ils travaillent au quotidien ' sous-préfet, élus de la microrégion, sapeurs-pompiers, 2e REP représenté par son chef de corps le colonel Desmeulles...)
Et de poursuivre: " Mon commandant, je voulais vous dire un immense merci pour votre contribution à la sécurité de la Balagne.
Merci aussi à votre compagne Amélie, à votre famille, pour sa capacité à supporter vos absences physiques et psychologiques, respectant ainsi votre vocation"

Et de conclure par une nouvelle citation empruntée à André Charlier: "Croyez-y de toute votre force... Osez faire passer dans vos actes et dans vos paroles le meilleur de vous-même"
Et par Sainte-Geneviève, vive la gendarmerie"


"A nous de gagner en proximité"
Le commandant Barillot prenait à son tour la parole pour remercier tous ceux qui ont répondu à l'invitation mais aussi ceux qui pour diverses raisons n'ont pu se déplacer.
Le commandant de compagnie rappelait ensuite les 4 années passées en Balagne avec son lots de joies mais aussi de peines.
A son tour il empruntait la formule d'un humaniste du 20e siècle qui pourrait être transposée ainsi: " Le sécurité de nos concitoyens c'est comme un flirt: si on veut aller plus loin, il faut aller plus près".
" A nous de gagner en proximité afin de faire mentir le dicton corse, excusez la prononciation: " E di note e nunchi di vede".
Submergé par l'émotion au fil des phrases prononcées, le commandant  Barillot demandait à son adjoint, le capitaine Veyre de lire un passage de son discours adressé à son épouse Amélie:
" Si vous me demandez la seule chose que le retiens: mon plus grand bonheur: mes vraies histoires: Merci à Amélie de m'avoir donné trois soleil d'Austerlitz dans les brumes contingentes. Le plus enrichissant sur cette île c'est tout de même d'avoir réalisé que le plus beau mot de la langue française était PAPA"
Le commandant  Barillot reprenait la parole pour conclure de la plus belle des façons: "Coluche qui pourtant ne nous a pas épargné nous les forces armées m'apporte la conclusion suivante: "Je ne suis pas allé partout, mais je suis revenu de tout".
" Pour cette raison, la collecte dédiée au cadeau de départ sera intégralement versée aux Restos du Coeur de Calvi
".
Un apéritif devait suivre.
Plus tard en soirée, c'était une gigantesque paëlla qui était servie.
Et, pour les amoureux de football, une télévision avait été prévue pour suivre la magnifique victoire de la France sur la Suisse.







Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85245 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40779 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345