Corse Net Infos - Pure player corse

Pudemu révise ses statuts en vue de la constitution de Femu


Rédigé par Pierre BERETTI le Mardi 10 Octobre 2017 à 10:56 | Modifié le Mardi 10 Octobre 2017 - 14:03


Le jeune mouvement Pudemu a révisé dernièrement ses statuts avant la constitution de Femu qui est désormais imminente. Le fondateur Marc-Antoine Campana explique ce choix mais aussi l’implication de Pudemu au sein des travaux de constitution. Il revient par ailleurs sur les questions de l’adhésion de nouvelles forces qui ont été contestées et étudiées en toute légitimité et tient à rassurer quant à la démarche de Pudemu.


A la vieille de la constitution du nouveau Femu a Corsica, les forces vives s’activent à l’image du mouvement Pudemu présidé par Marc-Antoine Campana. Adhérer à une démarche, certes, mais la chose se complique un peu lorsqu’il s’agit d’un mouvement. Pudemu a donc travaillé sur la révision de ses statuts afin de clarifier les choses pour ses militants et accompagner sereinement la démarche de Femu.
En effet, on y trouve des choses innovantes et particulièrement démocratiques avec la reconnaissance d’un vote blanc au sein des votes du mouvement et la liberté pour les membres de garder leur individualité et de ne pas pour autant adhérer à Femu.
 
Comment et pourquoi réviser vos statuts ?  
Les membres de Pudemu ont validé à l'unanimité le projet de révision des statuts du mouvement pour graver dans le marbre certains de nos fondamentaux ainsi que notre implication dans Femu a Corsica. Cela nous a en effet donné l'occasion de traduire dans nos statuts certaines évolutions comme la reconnaissance du vote blanc dans notre fonctionnement interne ou encore notre organisation en fédérations locales. Mais il restait encore à trouver une façon originale et authentique d'acter que nous souscrivions à la démarche de Femu a Corsica sans pour autant obliger l'ensemble de nos membres à y adhérer. Nous tenons en effet à préserver ce qui fait notre force, à savoir la diversité d'opinions de nos adhérents. Nous avons donc convenu que les adhérents de Femu a Corsica seraient membres de droit de Pudemu, de façon à nous affilier au parti sans pour autant y adhérer en tant que personne morale. Il n'est pas question de devenir une chapelle dans la cathédrale, pas plus que nous n'avons jamais souhaité prendre au part aux querelles de clochers qui vont se dissoudre avec la création de Femu a Corsica. Nous avons tout intérêt à ce que la fusion réussisse en vertu principe selon lequel un adhérent égale une voix. Dans cette perspective, Pudemu restera un mouvement citoyen sans ambition électorale propre, une start-up libérale, sociale et écologiste qui va continuer à exister comme telle et à produire de l'innovation sur le marché des idées .
 
Quelle a été l’implication de Pudemu dans les travaux de constitution de Femu ?
Nous avons fait avancer le débat sur la société civile. S'ouvrir à la société civile ça ne signifie pas aller chercher des gens ici ou là dans je ne sais quel secteur d'activité. C'est ni plus ni moins impliquer le plus possible l'immense majorité des militants qui sont déjà dans Femu à Corsica et qui ne sont pas des professionnels de la politique au sens où ils ne vivent pas de la politique. Ce sont autant d'entrepreneurs, de militants associatifs ou encore d'universitaires qui font de ce qu'ils sont déjà un engagement politique en soi. Leur réserver une portion de fonctions internes permettra non seulement de responsabiliser un maximum de militants qui ne sont pas tenus par un mandat politique mais en plus cela valorisera le parcours de militants qui ont autant de mérite que nos élus au sens où ils contribuent au quotidien et parfois sans le savoir à l'émancipation de la Corse.
 
Comment a été accueilli l’implication de Pudemu ? 
J'ai entendu les réticences des uns et des autres à l'idée d'élargir le parti. Je voudrais donc rappeler qu'il nous reste encore à réunir les conditions de la victoire la plus large possible pour qu'une majorité de corses se reconnaissent dans ce projet de société qu'est l'émancipation de la Corse et l'autodétermination du peuple corse. Je parle bien d'une majorité de corses, pas une majorité de votants. Je ne doute pas de la capacité de Femu a Corsica à rassembler une majorité de suffrages en décembre. Par contre j'ai bien peur que l'abstention ne tourne encore autour de 40%. Nous avons donc tout intérêt a converger vers cet objectif de mobilisation populaire ensemble plutôt que séparément voire pire : les uns contre les autres.
 

Comment rassurer sur votre démarche ?
Nous comprenons les réticences, elles sont légitimes. Très tôt, nous avons soutenu l'idée que les statuts de Femu a Corsica devaient être non seulement inclusifs mais également sélectifs dans la mesure où il est dans notre intérêt que notre initiative, depuis sa création compatible et complémentaire avec les fondamentaux du parti, ne soit pas noyée dans un flot d'adhésions opportunistes. En effet, aujourd'hui, notre affiliation à Femu a Corsica est d'autant plus légitime qu'elle a été formalisée non seulement par nos adhérents mais également par ceux qui incarnent une certaine conscience morale au sein du mouvement national. C'est pour ça aussi que notre démarche a été accueillie avec autant de bienveillance par les principaux responsables de Femu a Corsica : parce que pour beaucoup de nos propres membres c'est leur premier engagement. Nous avons été particulièrement touchés des mots d’Edmond Siméoni sur son blog le mois dernier qui a bien compris notre démarche et qui disait que « dans un monde politique fossilisé, où les idées motrices de l'immense réforme en cours acquises par la lutte sont en grande partie portées par les nationalistes et sont de plus en plus représentées en Corse, il est sain, prometteur que de jeunes "citadini corsi" fassent irruption. Nous avons réussi à remobiliser des gens qui avaient perdu confiance en la politique et à sensibiliser des abstentionnistes à la défense des intérêts de la Corse. On ne veut prendre la place de personne, on ne veut pas diviser la base militante de Femu a Corsica, au contraire on souhaite additionner nos différences pour la multiplier ! »



Corse | Entretiens | Elections | Institutions




Derniers tweets
Corse Net Infos : Plaine orientale : Le site naturel de Terrenzana, joyau méconnu, aménagé et ouvert au public https://t.co/pAjEyTb4zI https://t.co/BTuViUYRzU
Vendredi 20 Octobre - 00:40
Corse Net Infos : Pierre Poggioli dédicace à Paris https://t.co/H1k1H77wA1
Jeudi 19 Octobre - 23:10
Corse Net Infos : Corse : 17 % des inscrits n’on pas voté au printemps 2017 https://t.co/ZWo1C76Z2N
Jeudi 19 Octobre - 23:05
Corse Net Infos : Ajaccio : Vincent de Bernardi signeson recueil de chroniques, "De la France en général et de la Corse en...… https://t.co/hGuveTdbYn
Jeudi 19 Octobre - 23:00


Newsletter






Galerie
Terrenzana- point de vue cabane
Terrenzana point de vue
Salon du chocolat et des délices de Corse
Salon du chocolat et des délices de Corse
Fête de la Science
Fête de la Science
Pierre-Antoine Gatier, architecte
Le président coupe le ruban
GFCA-Poitiers
GFCA-Poitiers
Collège Maria Ghjentile
Collège Maria Ghjentile
comunauté
Mairie de Propriano
Arte Mare
Arte Mare