Corse Net Infos - Pure player corse

Prunelli-di-Fium'Orbu : Premier exercice de e-démocratie participative en Corse rurale sur le thème des déchets


Rédigé par Patrick Bonin le Vendredi 10 Juin 2016 à 10:15 | Modifié le Vendredi 10 Juin 2016 - 13:48


A travers le télé-centre communal U Spaziu et la mission Démocratie et vie locale de la commune, le maire de Prunelli-di-Fium'Orbu Pierre Siméon de Buochberg vient de clore la première expérience de e-démocratie en milieu rural avec deux enquêtes d'opinion portant sur le traitement et l'enfouissement des déchets par la commune.


Le maire Pierre Siméon de Buochberg s'apprête à dévoiler les résultats de l'e-enquête.
Le maire Pierre Siméon de Buochberg s'apprête à dévoiler les résultats de l'e-enquête.
A l'approche de la saison estivale où le problème du traitement des ordures ménagères est pratiquement certain de ressurgir, à la manière d'une infection dont on peine à se débarrasser, les tonnages destinés à l'enfouissement triplant ou quadruplant en certains endroits de l'île, l'enquête d'opinions sur le thème des déchets qui vient d'être menée par la commune de Prunelli di Fium'orbu tombe à point nommé.
Dans un contexte politique relativement tendu en ce domaine, une réunion sur le sujet ayant tourné court récemment à Tallone,  l'enquête e-démocrate au cours de laquelle 660 réponses ont été collectées soit par internet soit par téléphone donne quelques indications sur la manière dont la tranche de population choisie désire voir traiter le problème des ordures ménagères.

Deux séries d'enquêtes ont en fait été réalisées, l'une en partenariat avec l'institut Opinion Way pour l'enquête téléphonique, l'autre avec Relais Entreprises qui fournit les outils numériques du télécentre communal pour l'enquête par internet.
Sur la totalité des réponses collectées, 402 proviennent selon la méthode des quotas de réponses téléphoniques, alors que 258 réponses ont été reçues anonymement par internet depuis des sites de la micro région.
Une nouvelle forme de démocratie participative en milieu rural dont le maire de la commune Pierre Siméon de Buochberg se félicite: " Il y a toujours un avantage majeur à donner la parole et faire confiance aux citoyens pour exprimer et dire la société dans laquelle ils souhaitent vivre. Ils le font de manière responsable et au delà de toute considération politicienne ou partisane.  Ils expriment la voix de la vraie vie.  Et dans notre société surinformée, ce n'est pas sans surprise que leur voix s'avère plus mature et plus sage que bien des prises de positions des intervenants politiques. Les réponses sont ouvertes et constructives et montrent le refus clair de solutions sans lendemain mais bien plus encore la volonté des citoyens de sortir positivement de la crise" a expliqué l'élu.  

Le refus d'augmenter le volume d'enfouissement est très clairement majoritaire avec 71% de réponses exprimées.

Le plan de gestion des déchets pour la Corse proposé récemment par Agnès Simonpietri présidente de l'office de l'environnement de la Corse priorise le tri sélectif à la source en prônant la collecte séparative au plus près des usagers.  Un choix qui permettrait assurément de réduire le taux d'enfouissement des déchets ultimes de manière considérable.
Or la sagesse populaire, à travers le sondage réalisé par la commune de Prunelli-di-Fium'orbu le confirme.  A la question posée : "Etes vous favorables à ce que la commune de Prunelli di Fium'Orbu accueille comme l'an dernier des déchets supplémentaires sur notre site d'enfouissement en attendant une solution définitive des pouvoirs publics" , 71 % des interrogés par téléphone ne veulent plus voir augmenter le volume d'enfouissement des déchets. Pour  38% d'entre eux, ils refusent le moindre kilo de plus,  les 33% restants ne veulent pas de l'enfouissement sur Prunelli.
Cependant un tiers des habitants de la commune sondés pourrait envisager une solution transitoire d'enfouissement par solidarité qui devrait être limitée dans le temps puis  soumise à une forte compensation financière au bénéfice de la commune.
La deuxième vague d'enquête par internet permet de préciser le sens de ce refus d'enfouir. 36% des sondés plébiscitent ainsi le tri sélectif et sont prêts à plus d'autodiscipline si l'organisation de tri suit largement derrière, notamment le ramassage sélectif, les bacs de couleur mis à disposition de l'usager et sur tous les points d'apport etc...

Alors que la gouvernance insulaire semble écarter l'idée de l'incinération des déchets,  la lecture de l'enquête qui vient d'être réalisée laisse apparaître de manière surprenante le fait suivant: A la deuxième question posée "Dans l'hypothèse où la région décide de favoriser le tri sélectif et l'incinération préalable des déchets pour diminuer fortement le volume à enfouir considérez vous comme prioritaire de concentrer l'effort sur", 30 % des sondés jugent positivement l'incinération, une technologie limitant l'enfouissement et en capacité de produire de l'énergie propre comme c'est le cas dans certaines grandes villes qui récupèrent cette énergie pour produire électricité et chauffage.
La solution d'exporter les déchets ne totalise quant à elle que moins de 5% des réponses.  Considérée comme onéreuse par les sondés, elle pourrait impacter fortement le taux des taxes payées par l'usager pour la gestion des déchets.


Quoiqu'il en soit, pour Prunelli-di -ium'Orbu, comme pour d'autres communes, le pic estival va reposer avec acuité  le problème de l'enfouissement des déchets. Limité à 40 000 tonnes annuelles, le CET de Prunelli ne pourra supporter seul la surcharge estivale qui s'annonce, les chiffres d'enfouissement étant alors durant les mois d'été multipliés par trois. Toutes les solutions proposées prendront du temps pour la mise en œuvre, un véritable casse-tête dont tous les acteurs sont conscients, et dont il faudra bien débattre sereinement dans les jours et mois à venir.
 

Les résultats de l'enquête téléphonique avec Opinion Way.

Prunelli-di-Fium'Orbu : Premier exercice de e-démocratie participative en Corse rurale sur le thème des déchets

Les résultats de l'enquête par internet 1ère question

Prunelli-di-Fium'Orbu : Premier exercice de e-démocratie participative en Corse rurale sur le thème des déchets

Les résultats de l'enquête par internet 2 ème question





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85341 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40811 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346