Corse Net Infos - Pure player corse

Prostitution de mineurs : L'exploitant agricole mis en examen


Rédigé par le Mercredi 21 Mai 2014 à 13:42 | Modifié le Mercredi 21 Mai 2014 - 20:08


Un exploitant agricole de la plaine orientale, a été interpellé, placé en garde à vue par la gendarmerie de Ghisonaccia, qui mène l'enquête, mis en examen et placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Borgo dans le courant de la journée de Mercredi pour "corruption, recours habituel, à la prostitution de mineurs et captation d'images pédopronographiques". Francis Sicurani nie une partie des faits qui lui sont reprochés.


Prostitution de mineurs : L'exploitant agricole mis en examen
Selon les investigations en cours, l'affaire aurait démarré il y a quelques jours après que l'exploitant agricole, résidant à Santa Maria Poghju, ait fait des propositions de relations sexuelles tarifées  à un mineur de Moriani-Plage.
L'enquête déclenchée dans le sillage des déclarations faites par le jeune hommes sollicité, à une éducatrice de rue de la région - mais il n'aurait pas été le seul - aurait également permis aux gendarmes de constater que l'exploitant en question fréquentait régulièrement des sites pédopornographiques.
Il a été présenté dans le courant de la journée de mercredi à un juge d'instruction bastiais.
Mis en examen pour "corruption, recours habituel, à la prostitution de mineurs et captation d'images pédopronographiques" il a été placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Borgo.
Francis Sicurani, 72 ans, ancien militant agricole bien connu sur la scène insulaire et membre du Conseil économique et social de Corse, nie, selon la justice, une partie des faits qui lui sont reprochés et minimise son implication dans cette affaire.
L'enquête, confiée à la brigade de recherches de la compagnie de Ghisonaccia, se poursuit dans la région.
Il s'agira, ainsi que le soulignait le procureur de la République de Bastia, de "recueillir des déclarations plus approfondies au vu des éléments, complets, recueillis par les enquêteurs".
"Mais aussi de développer toutes les investigations techniques et médico-légales et d'expertises, car on est dans un secteur particulier, et de déterminer l'ampleur exacte de ces agissements et leur durée
" déclarait-il dans le courant de l'après-midi.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Faits divers
Marilyne SANTI | 14/10/2016 | 41478 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Faits divers
Charles Monti | 14/08/2016 | 37500 vues
00000  (0 vote) | 38 Commentaires
Faits divers
Charles Monti | 17/08/2016 | 33686 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 37