Corse Net Infos - Pure player corse

Promenade au Château de la Punta : On (re)commence sérieusement à y croire…


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Mardi 5 Juillet 2016 à 19:38 | Modifié le Mardi 5 Juillet 2016 - 19:51


Le Comité de Pilotage du Château de la Punta, la présidente de l’Association « les Amis du Château de la Punta »- Mme Elisabeth Sanguinetti - le Conseil Départemental, le préfet de la Corse, le député-maire d’Ajaccio, le président de la CAPA, le directeur des Affaires culturelles, M. Toussaint, Camille de Rocca Serra, député de la Corse-du-Sud, Etienne Ferrandi, maire d’Alata, Jean-André Miniconi, président de la CCI de Corse du Sud, les Conseillers départementaux Thérèse Baranovsky, Isabelle Feliciaggi, Pascal Biancamaria, Pierre Cau et tous les Ajacciens, sont des amoureux du Château de la Punta et tous, sans exception, souhaitent vivement sa réhabilitation. Ils étaient tous réunis mardi sur les hauteurs d’Ajaccio. Tous particulièrement admiratifs de ce merveilleux site


Il faut y croire, il faut se battre, il faut suivre l’exemple du Département et de l’association, qui se battent depuis plus de 20 ans pour que ce Joyau de notre patrimoine reprenne des couleurs et devienne, au même titre que le site de la Parata et les îles Sanguinaires, ce haut lieu du tourisme que chaque Ajaccien aimerait voir se réaliser.
Le Château, c’est la marque déposée de tous les Ajacciens, des anciens qui y grimpaient dans les années cinquante et soixante pour la traditionnelle sortie du week-end ou pour la photo-souvenir du deuxième jour de la communion solennelle de notre enfance. C’est tout cela le Château, et le moins que l’on puisse dire est que l’on recommence à y croire avec l’élan et l’enthousiasme de tous les acteurs qui ont fait montre hier de leur détermination pour poursuivre sa restauration. Voila en tout cas qui fait plaisir à voir et à entendre.
 
Prise de conscience collective
« L’objectif du Comité de Pilotage est d’envisager toutes les mesures qui s’inscrivent dans le cadre de la renaissance du Château pour, à terme, lui donner une destination durable » a déclaré hier Pierre-Jean Luciani, président du Conseil Départemental de la Corse du Sud, qui y croit dur comme fer et s’y est d’ailleurs engagé au lendemain de son élection à la présidence. Enfant d’Ajaccio, il a connu lui aussi les sorties dominicales avec sa famille et ne cache pas son intention d’aller au bout de sa passion pour les anciennes pierres du Château des Tuileries…
 « Nous sommes tous mobilisés et engagés dans ce beau et grand projet à la fois nécessité par le devoir de ne pas laisser le bâti se dégrader de manière irréversible et rendu possible par une prise de conscience collective doublée d’une volonté politique forte de sauver un pan de notre patrimoine historique et culture. »
Il est vrai que depuis plus d’un an, le Conseil Départemental, qui en est le propriétaire depuis plus de deux décennies, a entamé la rénovation avec le nettoyage total du site, de l’intérieur, totalement désinfecté et débarrassé de ses nuisibles, sans oublier les ouvertures grillagées et la mise en sécurité afin d’éviter toute forme d’intrusion. A noter également le débroussaillage de la route qui a sérieusement besoin d’une couche de goudron pour retrouver son état originel, ce qui sera fait à l’automne prochain, à l’identique. 
Pierre-Jean Luciani poursuit :
« Une étude pour un montant de 300 000 euros relative à la pose d’étais du portique a été inscrite au budget supplémentaire et les travaux débuteront en septembre prochain. Tous les points de vue  -  et Dieu sait s’ils sont superbes -  seront valorisés tout au long des six kilomètres et demi qui mènent au Château, à hauteur d’un million d’euros à la charge du Département. »
L’autre priorité sera de réaliser les travaux de sécurité et à ce sujet, une étude complète sera lancée afin d’ouvrir le site aux touristes. Ces travaux pourraient faire l’objet d’un financement du PEI, proposition de l’Etat qui participera ainsi aux travaux de rénovation à hauteur de deux millions d’euros. Il va sans dire qu’un Comité Technique et Scientifique composé d’experts et de hauts-fonctionnaires sera mis en place afin de plancher sur la destination du lieu. Il devra tenir compte du Château et intégrer les évolutions nécessaires à son exploitation. Et le président du Département d’ajouter : « Je ne doute pas de pouvoir compter sur la Collectivité Territoriale de Corse… »  
 
Un bâtiment et un site extraordinaires
Le préfet de la Corse, Bernard Schmeltz a également souligné la beauté des lieux, l’outil touristique de valeur mais aussi l’urgence de mener ces travaux de rénovation afin d’en stopper la dégradation :  
« Il y a des questions techniques mais aussi des questions de financement. Il faut se décider très vite et il faudra aussi réfléchir au devenir de ce bâtiment du patrimoine d’une exceptionnelle beauté. Du fait de son origine, ce site est un morceau de l’histoire de la Corse et de l’histoire de France exceptionnel. Nous serions coupables si nous ne prenions pas des mesures urgentes pour la rénovation de ce bâtiment extraordinaire dans un site extraordinaire…»  
 
Elisabeth Sanguinetti : Ah ! le téléphérique
Présidente de l’Association « Les amis du Château de la Punta », Elisabeth Sanguinetti travaille sans relâche pour la marche en avant de la rénovation du site. Elle y croit et s’y accroche ferme car elle entend poursuivre cette mission avec toute sa détermination et son amour pour le Château : « 
« C’est en effet avec beaucoup d’émotion que je milite au sein de cette association qui se bat comme chacun sait pour redonner vie à ce bâtiment de notre patrimoine. Je suis venue au Château de la Punta en 1976 et n’était plus retournée depuis. Aujourd’hui, devant tout l’enthousiasme qui se dégage, je commence à reprendre espoir de voir renaitre ce monument historique qui donne l’impression d’un renouveau. J’espère ne pas me tromper mais il semble bien qu’il y ait une volonté de lui donner une seconde vie et je trouve cela réjouissant pour la Corse et pour Ajaccio.
Avec tous nos amis, nous avons décidé de nous battre, de ne rien lâcher, de trouver toutes les solutions positives pour qu’enfin les Ajacciens retrouvent leur site, mais aussi pour les touristes qui vont sans aucun doute l’inscrire sur la liste des monuments à ne manquer sous aucun prétexte. C’est quand même un « morceau » des Tuileries, un pan de l’histoire de la Corse et de la France, c’est un travail de titan qui a été réalisé pierre après pierre, à dos d’âne. On ne peut pas ignorer cela, il faut le sauver, le raconter aux enfants. Il suffit de visiter les deux pièces du rez-de-chaussée pour se rendre compte de la beauté du Château, de la qualité des plafonds, de ses bois etc. Le Département a d’ores et déjà pris les mesures nécessaires pour le protéger. »
 
- Votre idée d’un téléphérique est toujours d’actualité ?
Plus que jamais. La route, c’est bien, il faut la refaire et la conserver en l’état car elle est utile. Mon idée c’est la construction d’un téléphérique qui monte au Château. D’un côté ou de l’autre, la vue est splendide et l’idée fait toujours son chemin. Ce n’est pas une utopie, bien au contraire…     
 J.-F. V.
 





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85235 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40775 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345