Corse Net Infos - Pure player corse

Programmation Pluriannuelle de l’Energie : L’avenir énergétique de la Corse sur les rails de la sérénité


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Jeudi 4 Février 2016 à 18:47 | Modifié le Jeudi 4 Février 2016 - 19:10


Bernard Mailhou, directeur du pôle de compétitivité « Capenénergies Corse » était à Ajaccio, jeudi,où il a rencontré le président du Conseil exécutif, Gilles Simeoni, ainsi que Jean-Christophe Angelini, président de l’ADEC, Fabienne Giovannini, conseillère exécutive en charge de l’Energie, Josepha Giacometti, chargé de l’enseignement supérieur et de la formation, Marc Muselli, de l’Université de Corse. A l’ordre du jour, un zoom sur un certains nombre de projets à mettre en place en même temps que les premières orientations de l’Exécutif pour la maîtrise de l’avenir énergétique de l'Île.


Programmation Pluriannuelle de l’Energie : L’avenir énergétique de la Corse sur les rails de la sérénité
Le Plan Pluriannuel d’Energie permet de garantir la sécurité d’approvisionnement en carburants et la baisse de la consommation d’énergie primaire fossile dans le secteur des transports, c’est également la sécurité d’approvisionnement en électricité et l’amélioration de l’efficacité énergétique et enfin le soutien aux énergies renouvelables (EnR). C’est en quelque sorte la feuille de route de l’avenir énergétique entre 2016 et 2023.
Sur cette période, bien des chantiers seront réalisés :
 - Lancement d’un vaste plan de rénovation du bâti de 960 millions d’euros pour 3000 logements par an
- Lancement d’un vaste plan EnR de l’ordre de 472 millions d’euros
1. EnR production électrique : 310 millions d’euros
2. EnR thermique, bois et solaire : 162 millions d’euros
3. Plus 148% de puissance électrique installée à partir de sources d’énergies renouvelables garanties
4. Plus 38% de puissance électrique installée à partir de sources d’énergies renouvelables
-1,475 milliards d’investissement dans les infrastructures et les réseaux. Remplacement de la centrale du Vaziu par un cycle combiné gaz 250MW fonctionnant au fioul léger en attendant l’arrivée du gaz, réseau de transport gaz Cyrénée, infrastructure d’amenée au gaz naturel
-205 millions d’euros dédiés aux transports et à la mobilité durables.
 
5 000 emplois à la clé
Ces mesures devraient porter la part des énergies renouvelables à 22% de la consommation d’énergie finale en 2023 et 40% de la production d’électricité. Elles sont cohérentes avec la trajectoire d’autonomie énergétique à horizon 2050 telle que fixée par le SRCAE qui vise à sortir la Corse de la dépendance aux approvisionnements extérieurs en utilisant les ressources du territoire.
La pleine réalisation du scénario Programmation Pluriannuelle de l’Energie induit sur la période 2016-2023 des investissements de l’ordre de 3.112 milliards d’euros avec l’impact sur la contribution du service public de l’électricité (baisse annuelle de 60 millions d’euros) sans oublier le volet emploi. En effet, le PPE devrait se traduire par la création de près de 4 500 emplois dans la rénovation énergétique, 210 à 380 emplois nouveaux dans l’exploitation des équipements EnR. Au total, à l’horizon 2023, ce sont près de 5000 emplois pérennes qui seront créés auxquels s’ajouteront 3500 non permanents liés à la construction des infrastructures énergétiques.
 
 
Jean- Christophe Angelini : Opportunité à saisir
« Nous avons participé de façon totalement constructive à l’élaboration du SRCAE sous l’ancienne mandature et nous pouvons affirmer aujourd’hui que ces grandes orientations sont une opportunité extraordinaire à saisir pour notre île. Notre majorité à décidé de se montrer offensive et de lancer sans attendre des appels à projets susceptibles d’insuffler une dynamique positive pour notre économie. Ces appels à projets seront bien entendu dotés de moyens financiers identifiés et d’objectifs ambitieux et précis dans le domaine de la construction neuve, du bâti ancien et des énergies renouvelables. La mise en œuvre de la PPE commence donc dès aujourd’hui dans le domaine des énergies renouvelables (bois-énergie-solaire-thermique) ou du bâtiment. Notre volonté est de révolutionner le mode de gouvernance jusqu’ici adopté, trop compartimenté et insuffisamment solidaire. 
Afin d’optimiser encore les effets des mesures prises, notre volonté est de mettre en synergie les actions des différents partenaires, de faire converger les dispositifs d’aides et de mutualiser les actions de l’ensemble des outils et services de la CTC dans chacune de leurs prérogatives, afin que nos interventions soient profitables aux différentes filières concernées. Ce nouveau mode de gouvernance permettra de décupler encore les efforts de la PPE » a clairement expliqué Jean-Christophe Angelini, président de l’ADEC.


Il faut rappeler qu’à travers le décret de la PPE, l’Etat réaffirme son engagement pour approvisionner le Corse en Gaz naturel par l’intermédiaire d’une barge de gaz naturel liquéfié au large de Lucciana et d’une canalisation reliant Lucciana à Ajaccio et confirme qu’en attendant l’arrivée du gaz, il soutient le fonctionnement de la future centrale d’Ajaccio au fioul léger.
Cela va permettre à la Corse d’envisager un avenir énergétique plus stable et plus serein a expliqué Jean-Christophe Angelini qui poursuit : « La Corse peut être un laboratoire d’innovations et d’expériences que notre majorité entend bien défendre malgré le mandat écourté dont nous héritons. Ainsi, très vite, les premiers effets de notre politique pourront se ressentir pour nos entreprises et pour le peuple corse… »
 
Gilles Simeoni : 20% de la population en situation de précarité 
Gilles Simeoni a remercié l’ensemble des personnes qui travaillent dans les différentes agences et dans les services sous la responsabilité des élus, et ceux qui ont contribué à préparer cette journée importante. Son regard, comme il l’a d’ailleurs précisé, est plus politique. Il s’en explique :
« Vous avez eu toutes les explications sur ce qui va se passer dans l’avenir. Je voudrai simplement revenir sur la vision fondamentalement politique et revenir à ce pourquoi nous avons été élus, à savoir construire la Corse, autonome, maître de ses choix aussi largement que possible en Europe et en Méditerranée. Cela passe aussi par l’autonomie énergétique. Nous avons décliné trois axes qui ont été développés durant notre campagne :
- Le premier était d’aller vers une société de l’innovation
- Tout faire pour que la Corse devienne un territoire pionnier en matière d’éco-développement
- La dimension de justice sociale et territoriale, à l’intérieur de la Corse et de la société corse
 
« Nous sommes en plein dedans, y compris de la lutte contre la précarité. Simplement parce que à travers le mécanisme dont nous a parlé le directeur général, on va dégager des ressources qui vont venir financer des projets, lesquels s’articulent autour de deux axes principaux : la rénovation énergétique des bâtiments et les énergies renouvelables.  C’est un enjeu fondamental y compris par rapport à la partie importante de la population, 20% aujourd’hui, qui est en situation de précarité énergétique. Un des critères de la grande pauvreté, c’est de ne pas pouvoir se chauffer ou de ne pas pouvoir payer ses factures d’électricité. Nous allons nous lancer aujourd’hui dans un programme de rénovation énergétique des bâtiments. Il y aura une dimension asociale dans les appels à projets qui vont être initiés dans les jours à venir.  On va s’occuper prioritairement de ceux qui sont en situation de précarité énergétique. Nous allons travailler dans des conditions qui vont créer de l’emploi. Voilà la vision globale des enjeux, à la fois sociale, économique et écologique… »
J.-F. V.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:57 Appietu a fêté la Sant’Andria

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85481 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40915 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 347