Corse Net Infos - Pure player corse

Prix de la Réussite de la Ville d’Ajaccio : Michel Simongiovanni, du cinéma Ellipse, honoré


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Vendredi 29 Avril 2016 à 16:26 | Modifié le Vendredi 29 Avril 2016 - 16:39


La Ville d’Ajaccio a créé ce prix pour honorer les personnalités qui se sont distinguées par leur excellence, le caractère innovant, solidaire ou responsable de leur action ou encore la progression fulgurante voire la dimension internationale de leur entreprise. Leur réussite contribue au rayonnement d’Ajaccio. Laurent Marcangeli, le Député-maire d’Ajaccio est heureux d’honorer ces ambassadeurs de la ville. Michel Simongiovanni est l’un d’eux. Il a été reçu jeudi soir dans les Salons Napoléoniens de la ville


L’Ellipse, qui vient de fêter sa première année d’existence, a reçu il y a quelques semaines, l’une des distinctions les plus prisées du cinéma français : l’exploitation, décernée par Le « Film Français.» Le grand établissement ajaccien, créé par et exploité par Michel Simongiovanni a tenu toutes ses promesses. Après la distinction suprême par ses pairs, Michel Simongiovanni a été honoré par le député maire d’Ajaccio. Récompense qui marque les esprits. Et force le respect ! Il fallait beaucoup de courage et une farouche détermination à Michel Simongiovanni pour se lancer dans cette immense entreprise. La création d’un grand cinéma digne de ce nom avec tout ce que cela comporte de commodités pour accueillir le spectateur. Plusieurs salles, un hall de détente calme, éclairé et serein, une sensation de bien être lorsqu’on y pénètre, un accueil chaleureux comme cela est le cas dans l’établissement des hauts de la rocade. Par les temps qui courent et dans le contexte de ces dernières années, il fallait effectivement posséder la foi qui soulève les montagnes et une sacré dose de passion pour se lancer à corps perdu dans cette réalisation.
 
320 000 entrées, un record
Ce défi, Michel Simongiovanni l’a relevé. Il s’est littéralement décarcassé pour mettre en place un complexe tout ce qu’il y a de plus moderne et, fait rarissime, sans la moindre expérience du métier…Sauf peut-être cette fibre familiale qui, il y a une soixantaine d’années, avait permis à son grand père et à son oncle, Gustave et François Simongiovanni, de tenter l’aventure cinématographique avec l’ouverture du fameux Kallisté qui avait, déjà à l’époque, apporté un plus à la ville.
Une année d’expérience, du travail, beaucoup de travail, et au bout la petite révolution de la récompense. Cela s’appelle tout simplement le succès :
«En effet, et c’est bien réconfortant. Lorsque nous avons décidé cela avec mon père, nous avions d’abord tablé sur un éventuel retour des Ajacciens au cinéma. C’était un peu la tendance dans toute la France car de notre côté, nous estimions une première année autour des 200 000 entrées, c’était en tout cas nos prévisions alors très optimistes. Nous avons dépassé les 320 000 entrées en un peu plus d’un an, c’est fantastique, encourageant, motivant, gratifiant dans toute l’acception du terme, bien au-delà de nos espérances. Ajaccio n’avait jamais enregistré de tels chiffres, un tel engouement pour le cinéma. La véritable satisfaction vient du public, de ce qu’il nous renvoie via les réseaux sociaux, de l’estimation de notre travail, des nouveautés apportées tant dans la progression que dans l’animationC’est grandiose. Obtenir le label « meilleur exploitant de France » est quelque chose qui me paraissait inimaginable après une année d’exploitation de mon établissement. On ne s’attend pas à parelle distinction. »
 
- Justement, à quoi est dû ce succès ?
C’est simplement la récompense d’une année de travail mais il faut demander cela aux distributeurs qui suivent de très près la marche d’une entreprise. Tous les ans, les grands distributeurs du pays érigent une commission des distributeurs, sélectionnent un certain nombre de cinémas et votent pour élire le meilleur d’entre eux. C’est l’Ellispe qui a été consacré, à ma grande surprise ! Sans doute avaient-ils des éléments probants pour désigner l’Ellipse comme étant le complexe le plus complet, en fonction du lieu, du travail effectué, de la fréquentation bien sûr, de son allure en général. Le fait d’être néophyte dans la profession a sans doute paru essentiel aux distributeurs. C’est un peu la cerise sur le gâteau dans la mesure où c’est la première fois dans la longue histoire de ces trophées qu’un cinéma sort vainqueur au terme d’une année d’exploitation.
 Bien entendu, la remise des Trophées s’est déroulée au mythique grand Rex de Paris. Une cérémonie grandeur nature avec tout ce que l’on peut imaginer de luxe, personnalités, acteurs et distributeurs tous réunis dans ce palace. Je découvrais cela et ça m’a profondément marqué. Je vous avoue sincèrement qu’une telle situation était impensable au terme d’une année d’exploitation mais bon, c’est arrivé et nous en sommes fiers. C’est « le Film Français, »  la bible de l’exploitation du cinéma qui organisait cette cérémonie. Un peu comme les césars pour le cinéma
Le regard des professionnels s’est posé sur l’Ellipse, ce complexe né il y a un peu plus d’an an qui s’est parfaitement intégré dans le paysage ajaccien. La minicipalité d’Ajaccio a jugé utile de marquer cet événement.
Le plus important aux yeux de Michel Simongiovanni, c’est le retour du public qui a apprécié le travail réalisé et surtout redonné le goût du cinéma aux nombreux amateurs présents en ville.
J.-F. V.





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 23:37 I soldi corsi… C’est pour bientôt !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85330 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40807 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346