Corse Net Infos - Pure player corse

Port de la Carbonite : Gilles Simeoni réagit


Rédigé par le Mardi 18 Février 2014 à 18:39 | Modifié le Mardi 18 Février 2014 - 19:56


Gilles Simeoni, candidat à l'élection municipale à la tête de la liste "Inseme per Bastia" s'exprime dans un communiqué sur le port de la Carbonite après les communications faites sur ce sujet à Bastia et à Ajaccio.


Port de la Carbonite : Gilles Simeoni réagit
"Les communications publiques conjointes, réitérées sur deux jours, de Jean Zuccarelli, candidat à l’élection municipale de Bastia, et de Paul Giacobbi, président de l’Exécutif de la CTC, à propos du projet de Port à la Carbonite, appellent les observations suivantes : 
1) Sur la forme, la confusion des genres, des rôles, et des fonctions est caricaturale : le dimanche, le candidat Zuccarelli présente, avec à ses cotés Paul Giacobbi, son programme. Où ? En Mairie de Bastia ! Quel mépris pour le principe d’égalité entre les candidats et quel aveu de la conception dynastique du pouvoir qui sous-tend tous les comportements de l’équipe sortante ! Le lendemain, c’est au tour du Président du Conseil exécutif de donner conférence de presse à Aiacciu, cette fois-ci en présence du seul Jean Zuccarelli, à l’exclusion de tout autre conseiller exécutif, et sous le couvert d’un Comité de pilotage composé sur mesure, que nulle délibération de l’Assemblée de Corse n’a créé, et dans lequel les groupes politiques présents dans l’hémicycle ne sont pas représentés ! Vu les positions publiques radicalement opposées de Paul Giacobbi et de Jean Zuccarelli sur la coofficialité, le statut de résident, les arrêtés Miot, et la révision constitutionnelle, on comprend alors que si c’est la salle des mariages de l’ancienne Mairie qui a été choisie pour une conférence de presse commune, c’est sans doute pour célébrer celui de la carpe et du lapin… 
2) Sur le fond, les propres éléments communiqués par Paul Giacobbi et Jean Zuccarelli sur le Projet de grand Port de la Carbonite, soulignent le caractère totalement inachevé de ce dossier. 
Ainsi et à ce jour, n’ont toujours pas été communiqués, ni même pour l’essentiel réalisés : 
a) Le dossier technique arrêtant le coût maximal du port stricto sensu à 500 M€ maximum (chiffre désormais avancé par le Président de l’Exécutif alors que Paul Marie Bartoli annonçait le 22/07/2010 un coût de 300 M€…), auquel s’ajoute celui des travaux routiers nécessaires pour relier le futur port à la Nationale, à « 10 à 20 M€ concernant la part imputable à la CTC » (pour quel coût total de travaux routiers ?) ; 
b) Le dossier technique des travaux routiers nécessaires au raccordement du futur Port au Centre-ville, sauf à prendre le risque de tuer économiquement celui-ci; 
c) Le dossier de financement du Port de la Carbonite ; 
d) Le dossier de financement des travaux routiers de raccordement précités ; 
e) Le dossier technique de la requalification de l’actuel port de commerce en port de plaisance et l’articulation avec le centre-ville et Toga ; 
f) Le dossier de financement de la dite requalification ; 
g) Le dossier d’évaluation de l’augmentation du trafic passager : de 2,2 millions à 4 millions annoncés lors de la conférence de presse du 17 février, en contradiction avec les orientations du PADDUC en matière de tourisme : part de l’accroissement du trafic global ? Part du trafic gagné sur les ports secondaires ? Redéfinition du rôle des ports secondaires ?"

h) Le dossier des études d’impact écologiques et de courantologie, et notamment celles relatives à l’évolution du trait de côte au Nord (Bastia ville et Cap Corse) et au Sud (Arinella, Etang de Chiurlinu, Lido de la Marana, et au delà) en cas de création du Port de la Carbonite
Jean Zuccarelli soutient que le dossier du Port de la Carbonite se fera « en toute hypothèse » et que ceux qui, comme nous, exigent des réponses à ces questions fondamentales sont « contre Bastia ».
Nous lui répondons que son attitude procède de la démagogie électorale et des méthodes de gestion qui ont conduit tous les grands chantiers publics menés dans la région bastiaise à dériver gravement : explosion des coûts du tunnel de Bastia (de 5, puis 10, puis 32 milliards de centimes), ratage de Port- Toga, patience et portefeuille mis à rude épreuve pour le Palais des Gouverneurs (20 ans au lieu de 3, et 16 M€ au lieu de 3,5), désastre du Stade de Furiani (21 ans pour une enceinte inachevée et ayant d’ores et déjà couté 35 M€ au lieu des 9 prévus).
Et que bâtir, comme il le fait, toute la stratégie de développement de la ville sur la réalisation de cette seule infrastructure est totalement irresponsable.

 En ce qui me concerne, j’affirme que la seule attitude cohérente et réaliste consiste à :

1) obtenir sans délai des réponses claires, précises et incontestables sur les différents points qui conditionnent la faisabilité du Projet de Port de la Carbonite ;

2) engager d’ores et déjà une stratégie de développement économique et commercial de la Ville, sans attendre une réalisation qui n’interviendra, au mieux, que dans dix ou quinze ans,

3) réaménager le port de commerce existant pour pallier les risques et insuffisances de ses limites actuelles, comme cela aurait pu être fait depuis dix ans déjà ;

4) faire des choix qui restent compatibles avec l’option Carbonite, si les études en cours démontrent qu’elle est réalisable et opportune ;

5) arrêter rapidement la décision définitive, en donnant aux collectivités locales, aux élus et aux populations concernées la possibilité de se déterminer en ayant en main tous les éléments du choix ;

 C’est en tout cas ce à quoi je m’engage devant les Bastiaises et les Bastiais."

 




Bastia | Ajaccio | Centre Corse | Balagne | Côte orientale | Sud Corse | Communiqués municipales


Menu







Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





 


LE FIL ACTU
VIDEOS LES + VUES
85253 vues - Charles Monti