Corse Net Infos - Pure player corse

Pelouse de Furiani : La CAB confie sa gestion et son entretien au Sporting


Rédigé par le Vendredi 31 Juillet 2015 à 14:25 | Modifié le Vendredi 31 Juillet 2015 - 22:34


La mésaventure survenue à la pelouse du stade Armand-Cesari, "brûlée" à, 90% a entraîné le conseil communautaire de la communauté d'agglomération de Bastia à en confier sa gestion et son entretien au Sporting club de Bastia. Pour ce faire la CAB a adopté vendredi matin un avenant à la convention d'occupation qui la lie au club. L'adoption de cet avenant contient un clause de "revoyure" au terme de laquelle et après une expertise; la communauté d'agglomération et le club entérineront définitivement cet avenant indispensable pour permettre l'ouverture du championnat de Ligue 1 le 8 Août prochain sur cette pelouse. En vidéo les explications de François Tatti, président de la CAB, et les regrets de Ghislain Printant, l'entraîneur du club, qui n'a pas pu préparer son effectif à Furiani. Plus d'informations à venir


Elle devait  être la plus belle d'Europe mais elle ne fait que défrayer la chronique : la pelouse du stade de Furiani, frappée par un mal mystérieux, est encore en train de rendre l'âme quelques jours à peine avant le début du championnat.
Jaunie et desséchée par endroits elle ne peut dans ces conditions recevoir un match de Ligue 1. 
C'est la raison pour laquelle la communauté d'agglomération de Bastia a été conviée par François Tatti, son président, à se réunir d'urgence vendredi matin pour procéder à son remplacement...
Mais, et c'est là ou le bât blesse, la CAB ne peut pas "pour des raisons juridiques et financières prendre en charge ce remplacement". Surtout dans un délai aussi court.

Dès lors la CAB a songé à confier la gestion et le financement des interventions d'entretien et de remplacement, total ou partiel de la pelouse, au Sporting. En contrepartie, la CAB, à la faveur d'un avenant ramènerait la convention d'occupation du stade à 200 000 € au lieu des 350 000 d'origine.
La CAB , bien sûr, ne s'est pas opposée à cette disposition.
Mais à l'heure du débat des voix se sont élevées pour demander des explications. Et exiger une clause de "revoyure" de cette convention.

Gilles Simeoni : "Je ne comprends pas pourquoi la pelouse a pu explosercomme ça"
Joseph Massoni, le premier, s'est inquiété de savoir comment la communauté en amputant son budget de 150 000 € allait procéder à la décision modificative budgétaire qui s'impose, Francis Riolacci a rappelé qu'il ne se prononcerait que lorsqu'il connaitra l'origine du mal qui frappe subitement -" je dirai étrangement" - la pelouse non sans s'interroger sur le nouveau montant de la redevance qui avait été fixé de manière forfaitaire alors qu'il avait l'objet d'une évaluation dr France Domaines; pour lui le choix de confier la  gestion de la pelouse au club "n'est pas le choix le plus opportun".


Gilles Simeoni s'est attardé pour sa part sur le coût de l'entretien annuel de la pelouse qui incombe à la  CAB.  Entretien, eau, luminothérapie, soit 460 000 € auxquels il faut ajouter les frais d'électricité liée à cette luminothérapie (80 000 €), ce qui porte le total annuel à 550.000 €!
"Nous payons tous les ans l'équivalent d'une nouvelle pelouse!" Pour le maire de Bastia "la situation est insupportable", et le métier de la CAB n'est pas de s'occuper de l'entretien d'une pelouse.
Et la crise à laquelle la CAB doit faire face rend l'insupportable de départ encore plus ubuesque. "Aux 550 000 € nous allons devoir ajouter le coût du changement de la pelouse. A la fin de l'année nous aurons donc dépensé près de 800 000€ pour cette pelouse"
Reste que  cette situation qui s'est créée en quelques jours n'a pas manqué d'interpeller Gilles Simeoni. 
"Nous avons été avertis le 22 Juillet de façon indirecte qu'il y avait un problème. Dans les jours suivants la situation a empiré et le 27 on nous a dit "elle est morte, il faut la changer."
"Dès lors il faut se tourner vers la solution préconisée" estime le maire de Bastia qui pose  pose quand même la question de savoir comment on en est arrivé là.
C'est la raison de l'expertise judiciaire décidée dans la foulée de l'incident. "Ce que je ne comprends c'est que nous avons une assistance à maîtrise d'ouvrage et que seul message que nous avons eu de sa part est survenu avant le match entre la Squadra Corsa et le Burkina Faso. Il nous disait que cela "pouvait créer une situation de stress, mais que la rencontre pouvait se jouer !"
"Je ne comprends pas qu'en 5 jours notre pelouse a pu exploser en vol comme ça ! l faut qu'on nous le dise clairement ce qui s'est passé, parce que c'est invraisemblable".
Il appartiendra à Labo Sports l'expert commis par la CAB de le déterminer.
Après quoi le conseil communautaire, qui a adopté à l'unanimité l'avenant proposé, décidera.
Entre temps c'est au Sporting qu'il appartiendra de se déterminer.
Vendredi mis à part le sentiment que nous a livrés Ghislain Printant en vidéo, aucun écho n'est revenu de Furiani...






Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 21:26 Et si on mangeait du grillon pour ce réveillon?

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85355 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40818 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346