Corse Net Infos - Pure player corse

Paul-Marie Bartoli : "Je n'ai pas lésé le port de Porto-Vecchio"


Rédigé par le Vendredi 4 Juillet 2014 à 13:03 | Modifié le Vendredi 4 Juillet 2014 - 21:38


Conférence de presse vendredi à la Collectivité territoriale de Corse de Paul Giacobbi président du conseil exécutif et de Paul-Marie Bartoli Président de l'office des transports afin de faire un point sur la situation dans les transports maritimes. Paul-Marie Bartoli a tenu à réagir fermement contre le « campanilisme » dont il s'est été victime ces derniers jours à propos des dernières actions sur le port de Porto-Vecchio.


Paul-Marie Bartoli : "Je n'ai pas lésé le port de Porto-Vecchio"
Paul-Marie Bartoli a tenu à rétablir la vérité sur  ce qui était écrit dans différents médias au sujet du port de Porto-Vecchio et sur le fait qu'il aurait voulu léser l'activité de ce dernier. Les médias en question faisaient également allusion à sa réélection en tant que maire de Propriano qui prendra effet dans quelques jours, et qui lui aurait permis d'avantager sa ville. "Il n'en est rien!" dira t-il lors de la conférence de presse, "dans une crise pareille faire preuve d'un campanilisme aussi étroit est à la fois désolant et stupide."
Aucun bateau de la continuité territoriale n'aurait pu accoster à Propriano du fait de leur longueur (180 m). Ni le quai Syracuse, 4,5 m de tirant d'eau quand on sait que les bateaux de la continuité territoriale ont au minimum 7,20 m de tirant d'eau. Ni le quai du Molo qui recevait le Jean-Nicoli jusqu'à hier soir, ni le quai des italiens qui avec un remorqueur et par beau temps ne peut faire venir à ce poste qu'un bateau de 130 m de long maximum.
"Il n'y a donc eu aucune discrimination de la part de l'office des transports et de son président à l'égard du port de Porto-Vecchio et des socioprofessionnels. Il y avait une impossibilité matériel le à accoster à Porto-Vecchio et quand bien même,  je n'avais pas de bateau. 
"J'ai même déplacé le Kalliste qui déservait Propriano trois fois par semaine pour le dérouter sur Bastia, car le service public commandait cet effort. C'est à Bastia qu'est la principale porte d'entrée du fret de la Corse et l'on se devait d'essayer d'atténuer les effets de la crise."
Le président de l'Office des transports dit tout à fait comprendre la colère des socioprofessionnels à l'égard de la SNCM, de ses dirigeants et de ses syndicats mais ne pas comprendre la leur à l'égard de l'office des transports parceque à l'impossible nul n'est tenu
Quand on a sept navires dans la délégation de service public qu'il n'en reste plus que deux  et que de toute façon les postes sont inopérants, je fais ce que je peux!. On ne peut pas trouver en l'office des transports  un bouc émissaire sur la non desserte de Porto-Vecchio."  
 





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:08 La magie de Noël opère à Biguglia

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85183 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40762 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345