Corse Net Infos - Pure player corse

Paul Giacobbi réaffirme sa condamnation du racisme anti-corse


Rédigé par le Samedi 6 Décembre 2014 à 17:00 | Modifié le Mardi 16 Février 2016 - 17:01


Répondant à une question orale du conseiller territorial Xavier Luciani, à l’occasion d’une nouvelle session de l’Assemblée de Corse jeudi matin, Paul Giacobbi a condamné une nouvelle fois le racisme anti-corse et a réaffirmé son souhait d’être extrêmement ferme sur cette affaire


Paul Giacobbi réaffirme sa condamnation du racisme anti-corse
La polémique autour de la Bandera n’en a pas fini de faire couler beaucoup d’encre.
Jeudi matin, à l’occasion d’une nouvelle session de l’Assemblée de Corse, le groupe Femu A Corsica par la voix de Xavier Luciani, a ainsi demandé au président de l’Exécutif « d’exprimer de manière solennelle l’indignation devant les accusations, les propos et les comportements de cette expression inacceptable du racisme anti corse », lors d’une question orale.
 
« J’ai été profondément choqué par cette histoire », a répondu ce dernier ajoutant qu’il n’avait pas attendu qu’on le saisisse pour exprimer son indignation.
« Oui, le fait d’interdire à des joueurs, ou à des supporters de brandir un drapeau corse et d’identifier ce geste comme une provocation, constitue à mes yeux un acte raciste », a-t-il ajouté, condamnant par là même une nouvelle fois l’arrêté pris par le préfet des Alpes-Maritimes, en amont du match OGCN-SCB le 18 octobre dernier, et le qualifiant  « d’arrêté stupide » ayant engendré « une histoire ridicule ».
 
Marque de son engagement, Paul Giacobbi a réaffirmé son soutien au joueur bastiais Jean-Louis Leca et a rappelé sa rencontre avec le président du SCB, Pierre-Marie Geronimi. Une rencontre lors de laquelle le président de l’Exécutif avait saisit le Secrétaire d’Etat chargé des Sports, Thierry Braillard, lequel a également fait valoir que « brandir un drapeau ne saurait relever d’un comportement excessif ».
 
Rappelant que la tête de maure, « symbole naturel de la Corse », arboré par la CTC mais aussi la gendarmerie est l’emblème de l’île depuis bien plus longtemps que le drapeau tricolore n’est celui de la république française, Paul Giacobbi a achevé d’exprimer solennellement son indignation quant au racisme anti-corse. « Aujourd’hui, il faut être extrêmement ferme sur le principe dans cette affaire et il faut espérer que cet incident très grave aura des conséquences et fera réfléchir les uns et les autres », a t il lancé, avant de terminer son intervention en soulignant que les symboles bretons ou occitans n’étant, eux jamais censurés, il est « inacceptable qu’on le fasse pour la Corse ».

Manon PERELLI




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 11:10 Après les incidents : ACA, une décision courageuse

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85547 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40957 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348