Corse Net Infos - Pure player corse

Parents en foulard et djellaba à la rentrée : Les explications du maire de à Bonifacio


Rédigé par le Lundi 5 Septembre 2016 à 22:46 | Modifié le Mardi 6 Septembre 2016 - 10:30


Un incident s'est produit lundi matin lors de la rentrée scolaire à Bonifacio : deux parents d’élèves ont refusé l’accès à deux autres vêtus d’un foulard et d’une djellaba. L'incident a pris rapidement d'énormes proportions. Jean-Charles,Orsucci, le maire, et la municipalité de Bonifacio ont vite réagi. Sous le titre : "La laïcité : La Loi, toute la loi et rien que loi" le maire fait ici le résumé de cette journée


Parents en foulard et djellaba à la rentrée : Les explications du maire de à Bonifacio
A la suite de ll’incident survenu aujourd’hui à l’Ecole Primaire de Bonifacio où deux parents d’élèves ont refusé l’accès à deux autres vêtus d’un foulard et d’une djellaba, je tenais à apporter des précisions à l’ensemble de la population.Immédiatement, nous avons imposé que les enfants, accompagnés des parents concernés, puissent faire leur rentrée comme tout un chacun et ainsi accéder à leur salle de classe. Puis nous avons invité les deux parents contestataires à une réunion en Mairie dans l’après-midi afin de les informer des dispositions législatives en la matière.En préambule de cette réunion et devant une large
assistance, j’ai tenu à condamner le modus operandi de ces messieurs qui ne peuvent se substituer aux institutions, qu’elles soient communales ou étatiques.L’Ecole est un lieu qui doit conserver son caractère républicain et universel où doit se construire la cohésion sociale. Aussi, nos enfants doivent être préservés de toute stigmatisation et de toute idéologie politique ou religieuse.Lors de cet entretien, ces derniers ont déclaré que leur action n’avait pas d’origine raciste mais qu’ils voulaient simplement pallier un manque de sécurité qu’ils relevaient ce matin devant les écoles, dont acte.Concernant la laïcité, nous avons rappelé qu’elle est encadrée par les lois de la République Française que nous appliquons purement et simplement à tous. En tant que parent d’élève, une femme vêtue d’un foulard peut autant rentrer déposer son enfant dans l’enceinte d’une école qu’une personne de confession juive avec une kippa. Ce sont les élèves qui ont pour interdiction de porter des signes religieux ostentatoires, quelle que soit leur appartenance religieuse, politique ou philosophique.C’est pour cela qu’accompagnés de l’Inspecteur de l’Education Nationale et du Commandant de Gendarmerie de Porto-Vecchio, nous serons d’autant plus vigilants  pour que ce genre d'événements ne se reproduise plus.

En ces temps difficiles et source de tension, nous sommes tous convaincus que la seule réponse à adresser aux craintes des habitants est une politique publique ambitieuse.
A ma grande satisfaction, je me réjouis de la présence de personnes d’origine maghrébine et de confession musulmane car le Vivre Ensemble auquel tout le monde aspire ne pourra se construire sans un dialogue interreligieux.
Je finirai mon propos en rassurant la population :
Qu’importe l’enjeu, le cœur de notre action est et sera toujours guidé par l’intérêt de l’enfant !




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Novembre 2016 - 16:12 Attentat de Sotta : Toujours des condamnations

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Société
Charles Monti | 15/05/2016 | 13922 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Société
(Jean-Paul-Lottier) | 15/08/2016 | 8549 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Société
Philippe Jammes | 09/06/2016 | 6214 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 28