Corse Net Infos - Pure player corse

Parc naturel régional de Corse : Jacques Costa évidemment


Rédigé par le Mercredi 17 Juillet 2013 à 16:25 | Modifié le Jeudi 18 Juillet 2013 - 01:20


Il ne pouvait pas y avoir de surprise mercredi matin à Corte, où le Parc naturel régional de Corse devait désigner un successeur à Jean-Luc Chiappini assassiné en Avril dernier à Ajaccio. En fait, il n'y eut pas de surprise. Jacques Costa, seul, candidat a été élu à ce poste. Mais alors que l'on prévoyait les trois tours de scrutin un seul a suffi pour désigner le nouveau président du PNRC.


Au premier plan : François Mosconi, Jean-Pierre Giordani, secrétaire de séance, Jacques Costa, président, Agnès Moracchini, chargée de communication, Jean-Pierre Andreucci, DRH. Au 2e plan, Marc-Antoine Nicolai, Domi Chiappini, Siméon de Buochberg, Michel Pinelli, et Jean-Marie Seité
Au premier plan : François Mosconi, Jean-Pierre Giordani, secrétaire de séance, Jacques Costa, président, Agnès Moracchini, chargée de communication, Jean-Pierre Andreucci, DRH. Au 2e plan, Marc-Antoine Nicolai, Domi Chiappini, Siméon de Buochberg, Michel Pinelli, et Jean-Marie Seité
En tout cas le marathon électoral que l'on rédoutait n'a pas eu lieu. Les représentants des communes, des communautés des communes, les conseillers généraux et les conseillers territoriaux  se sont mobilisés en assez grand nombre pour, dès le premier tour de scrutin, octroyer 529  suffrages des 680 qu'ils représentaient à Jacques Costa…
Pourtant quand vers 10 heures l'ensemble des électeurs s'est rassemblé à l'université de Corse si l'issue de la matinée ne faisait pas de doute, la situation était loin d'être aussi claire.
Mais l'assemblée n'en a pas mons tenu, par-delà son ordre du jour, à observer une minute de silence à la mémoire de Jean-Luc Chiappini tragiquement disparu en Avril à Ajaccio.
Ce n'est qu'après cela que l'on a commencé à s'interroger sur la durée du scrutin: un, deux ou trois tours?
En fait la réponse est tombée rapidement et a même semblé surprendre le camp de l'unique candidat qui s'attendait à aller au bout des trois tours…
En tout cas avec 529 suffrages sur les 680 exprimés Jacques Costa a obtenu bien plus que la majorité absolue.

Hommage à Jean-Luc Chiappini
Les premières paroles de Jacques Costa ont été pour saluer la mémoire du président disparu. "Sa bonhomie, son sourire et son dynamisme manquent à cette assemblée et au parc naturel" a souligné Jacques Costa. "Mes pensées vont aussi à sa fille qui a pris part à nos travaux"
Hommage aussi au personnel qui en "dépit de ce contexte dramatique" n'a pas interrompu la totalité des tâches qu'il en a en charge "symbole de la Corse vive qui refuse le déclin et la barbarie."
Après quoi le nouveau président a remercié les élus qui lui ont accordé leur confiance. "Une confiance, at-il dit, qui intervient encore dans un contexte incertain.
40 ans après sa création le PNRC doit faire face à de nouvelles tâches. La charte voulue et votée par la CTC, par les deux conseils généraux par les assemblées de communes et des communautés des communes devra être mise en place au cours des prochaine semaines. Elle devra présenter la conduite d'un projet partagé par tous les acteurs du territoire. 
Elle nous donnera, ainsi,  l"occasion de démontrer notre engagement, notre savoir-faire et notre crédibilité auprès pouvoirs publics pour retrouver le label perdu."

Et en conclusion : " Notre mandature sera courte mais active. Tous ensemble nous devons relever ce défi d'un nouveau souffle pour notre charte, outil indispensable au developpement de territoires nouveaux selon l'esprit initié par François Giacobbi et Michel Lehnardt…"
Les représentants des diverses collectivités ont ensuite désigné à main levée Michel Pinelli au poste de premier vice-président, Jean-Marie Seité, deuxième vice-président, François Mosconi, troisième vice-président, Pierre-Siméon de Buocberg, quatrième vioce-président, Marc-Antoien Nicolai, cinquième vice-président et Domi Chiappini, la fille du président défunt, au poste de sixième vice-président.
Un seul candidat pour défendre la Corse de l'intérieur ? C'est pour le moins insuffisant mais est-ce dire que l'on se désintéresse de cette Corse-là ? Sans doute pas mais on est, quand même, en droit de se poser la question.
Rendez-vous donc dans 9 mois pour savoir ce qu'il en est exactement.



Le comité syndical

Pendant la minute de silence
Pendant la minute de silence
Il est composé du collège des départements avec 15 représentants pour la Haute-Corse et 12 pour la Corse-du-Sud avec un nombre total de 180 voix.
Le deuxième collège est celui des communes  (145 représentants) et des communautés des communes (4) pour un total de 596 voix.
Le troisième et dernier collège est celui de l'assemblée de Corse avec 16 représentants et un total de voix de 464 voix soit 29 par représentant.
Le nombre total de représentants est donc de 192. Ils représentent 1 168 voix.
Mercredi 680 d'entre elles se sont exprimées…

A venir l'interview de Jacques Costa avec les réponses aux allusions du préfet et du ministre de l'Intérieur…




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85554 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40958 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348