Corse Net Infos - Pure player corse

Parc Naturel régional de Corse : Sans les élus de Femu a Corsica


Rédigé par le Dimanche 14 Juillet 2013 à 22:47 | Modifié le Mardi 16 Juillet 2013 - 00:33


L'élection du président, l'élection complémentaire des vice-présidents et l'élection complémentaire des membres du bureau figurent à l'ordre du jour du syndicat mixte du Parc naturel régional de Corse appelé à compléter mercredi à Corte l'ensemble de ses structures représentatives après la disparition tragique de Jean-Luc Chiappini. Femu a Corsica n'y prendra pas part. Il explique pourquoi.


Parc Naturel régional de Corse : Sans les élus de Femu a Corsica
Le comité syndical du Parc naturel régional de Corse réuni en assemblée générale le mercredi 5 juin 2013 a fixé la date du renouvellement des instances du syndicat mixte. Conformément à cette décision, l'assemblée générale élective se déroulera le Mercredi 17 juillet à 9h30) l'université de Corse – Campus Mariani – UFR Droit Amphithéâtre Landry.
A l'ordre du jour nous l'avons vu l'élection du président, l'élection complémentaire des vice-présidents et l'élection complémentaire des membres du bureau. 
Femu a Corsica qui n'y participera pas explique sa position.

"L’élection prévue le 17 juillet, destinée à compléter les instances du Parc, intervient après la disparition dans des circonstances dramatiques de son Président Jean-Luc Chiappini. Ce n’est donc pas une élection « normale », et le contexte dans lequel elle intervient aggrave la situation complexe et par bien des aspects préoccupante dans laquelle se trouve le Parc :
1. Il y a un grand désarroi des agents, qui s’interrogent sur leur avenir, et une grande part d’incertitude pour les représentants élus du territoire du Parc, inquiets pour les projets à venir.
2. Le Label « Parc » est en suspens en attente de la Charte
3. L’avant-projet de Charte n’est pas recevable en l’état :
La concertation préalable (obligatoire dans la procédure de renouvellement) entre le Parc et les élus du Syndicat n’a pas encore eu lieu ; elle est prévue à l’automne mais ne peut en fait intervenir avant la validation par l’Assemblée de Corse du nouveau périmètre définitif : or celui-ci n’est pas encore déterminé (le périmètre de préfiguration voté en 2010 était provisoire). La consultation intermédiaire du Conseil national de Protection de l’Environnement n’a pas eu lieu non plus.
4. Il faut intégrer les remarques du rapport de la Chambre régionale des comptes et améliorer le fonctionnement administratif

L’élection du 17 juillet est donc particulière :
Elle met en place une équipe pour 9 mois, qui sera très limitée dans son action, dans l’attente du renouvellement complet des instances après les élections municipales de mars 2014.
Le système électoral du Parc est extrêmement compliqué, ce qui peut entraîner un « jeu électoraliste» qui n’a pas sa place dans des circonstances aussi difficiles.

Pour Femu a Corsica
Il est indispensable de rassurer les personnels et de les soutenir dans leur quotidien : les compétences sont là, il faut poursuivre et renforcer les actions en cours
Il faut rapidement clarifier les niveaux de compétences entre Collectivités et faire apparaitre dans la nouvelle Charte des secteurs d’interventions bien délimités, notamment à la lumière des nouvelles intercommunalités.
La période de transition ne doit pas faire l’objet de spéculations ou de manœuvres politiciennes : Femu a Corsica restera vigilant sur la gestion de cette période.
L’Assemblée de Corse doit travailler au plus vite à la définition du périmètre d’étude définitif  et à l’articulation avec le Padduc.
Il faut « sécuriser » l’avenir du Parc en respectant les règles nécessaires à l’avancement du projet de Charte qui conditionne le Label.
Ces chantiers déterminants n’ont, au regard des circonstances, nullement été abordés à la veille de l’élection qui doit se tenir le 17 juillet.
Dans ces conditions, Femu a Corsica ne participera pas à ce vote.
Par contre, Femu a Corsica va s’attacher, dans les mois qui viennent, à élaborer des propositions pour la refondation du Parc dans le cadre de la nouvelle Charte : redéfinition de ses contours (compétence, territoire, instances et mode de gouvernance, notamment à la lumière des intercommunalités nouvelles), réaffirmation des  fondamentaux ; définition des grands choix, des priorités, et de l’importance du Parc dans ses missions fondamentales – protection de la biodiversité, éducation à l’environnement, gestion des milieux - et  comme outil de développement.. C’est avec ses élus membres du Parc (Maires, Conseillers généraux et Conseillers territoriaux)  et tous ceux qui sont directement concernés, notamment ses personnels sur le terrain, que Femu a Corsica définira prioritairement les axes de cette refondation, et cherchera à les faire partager par toutes les forces vives désireuses de permettre au Parc d’accomplir ses missions.
Ce travail de fond permettra de préparer dans les meilleures conditions de transparence et de sérieux le véritable rendez-vous : celui de 2014, ou les candidats en présence le seront sur la base d’un projet démocratiquement débattu et validé.
Femu a Corsica pèsera donc de tout son poids pour que l’échéance capitale de 2014 soit abordée dans les meilleures conditions.."





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:08 La magie de Noël opère à Biguglia

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85183 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40759 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345