Corse Net Infos - Pure player corse

Palais Fesch-Cathédrale : Ajaccio se met à l'heure du vidéo mapping jusqu'au 23 décembre


Rédigé par le Samedi 12 Décembre 2015 à 22:59 | Modifié le Dimanche 13 Décembre 2015 - 14:41


Pour la deuxième année, la Ville d’Ajaccio offre au public ajaccien un spectacle captivant à admirer dans la rue. Cette année, Ajaccio a fait appel aux leaders en matière d’événements en images géantes, son et lumières. De l’émotion de la magie, des spectacles grandioses, c’est ce que promettent et garantissent les projections sur les façades de la cathédrale et du palais Fesch avec aux manettes techniques la société corse Atacc en partenariat avec la société VLS experte dans l’événement vidéo mapping. Et avec comme chef d’orchestre le maître incontesté de l’illusion : Damien Fontaine.


Palais Fesch-Cathédrale : Ajaccio se met à l'heure du vidéo mapping jusqu'au 23 décembre
Le jeune vosgien de 35 ans, a remporté à quatre reprises le premier prix du Trophée des Lumières de la Ville de Lyon pour ses créations monumentales dans le cadre de "La Fête des Lumière" Grand amateur de magie et de spectacle, Damien Fontaine apprend la musique au conservatoire de Nancy après des études de géophysique, c’est en voyant l’ouverture des JO de 1992 mise en scène par Philippe Decouflé qu’il est devenu « explorateur de l’imaginaire », comme il se définit. Soucieux des détails qu’il aime faire ressortir en jouant avec les anfractuosités des monuments, Damien Fontaine cherche avec précision l’histoire de la ville dans laquelle il se produit imaginant sa scénographie pour emporter les gens dans son propre rêve. Un talent, une technologie visuelle d'avant-garde au service d'œuvres éphémères et d'émotions fugaces. Du grand spectacle à ne pas manquer. 

« La Nuit au Musée » en sons et lumières
Alors que la nuit épaisse tombe sur le palais Fesch et que s’éteignent définitivement les éclairages de ses façades, de mystérieuses petites lucioles font leur entrée. Elles illuminent dans leur sillage des pans de murs entiers, s’engouffrent dans les ouvertures des portes et des fenêtres de l’édifice, avant de ressortir plus loin sur le fronton du musée. Habitantes fragiles des campagnes, leur seule présence au cœur de la ville d’Ajaccio préfigure déjà l'ambiance magique qui va venir enrober tout le spectacle à venir. Le musée semble ainsi habité d’une myriade de scintillements se reflétant sur ses parois. A travers ce fantastique ballet de lumières, c’est finalement l’antre secret des lieux qui lentement émerge, donnant l’impression de se déverser sur la façade extérieure, un peu comme si les murs s'ouvraient au passage des lucioles et offraient un regard sur des intérieurs pourtant habituellement cachés et inertes. Puis, les lucioles tirent leur révérence, disparaissant au firmament de la façade.
3 séances chaque soir jusqu'au 23 décembre 18, 19 et 20 heures
 
Contes de Noël à la cathédrale en sons et lumières
Ce spectacle s'inscrit dans la lignée des contes et traditions corses, tout en proposant une histoire foncièrement inédite, empreinte de poésie et d'onirisme.
Deux voix off principales se partagent le récit : celle du grand-père/narrateur (Benoît Allemane, voix française de l'acteur Morgan Freeman) et celle de l'enfant.
Le grand-père prendra par ailleurs les traits de Tino Rossi, conférant ainsi au personnage une silhouette rassurante et propice à l’immersion dans l’univers du conte.
 Du 13 au 23 décembre 3 séances chaque soir à 18h30, 19h30 et 20h30
 






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 00:26 Derby : Notion obsolète ou rivalité bien réelle?

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85497 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40930 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348