Corse Net Infos - Pure player corse

Padduc : Corsica Libera dépose sa contribution à l’enquête publique


Rédigé par le Jeudi 2 Juillet 2015 à 10:17 | Modifié le Mardi 16 Février 2016 - 15:25


Corsica Libera a déposé ce mercredi matin sa contribution à l’enquête publique du Padduc à la mairie d’Ajaccio. Une démarche que le parti veut inscrire dans le cadre de la co-construction, ligne éditrice du document depuis cinq ans, et par laquelle il tend à porter certains réajustements quant à des considérations techniques importantes. L’occasion également pour le parti de tacler les critiques acerbes qui fusent ces derniers temps et taxent le Padduc actuel de « pire que le précédent »


Padduc : Corsica Libera dépose sa contribution à l’enquête publique
Non le Padduc n’est pas parfait, certes il nécessite certains réajustements quant à des considérations techniques importantes, mais en aucun cas il n’est pire que le précédent. Tel était le message porté par Corsica Libera ce mercredi matin, à la mairie d’Ajaccio.  Alors que l’enquête publique relative au Plan d’Aménagement et de Développement Durable de la Corse (Padduc) est sur le point d’être clôturée vendredi, le parti nationaliste est en effet venu y déposer sa contribution. Un document qui se veut être dans le droit fil de ce Padduc construit sous le signe de la co-construction à laquelle Corsica Libera a activement contribué durant les cinq années passées en apportant de nombreux amendements. «  Nos amendements ont conduit notamment, dans la version d’octobre dernier, à la fermeture de l’accès à la Testa Ventilègne », souligne ainsi Josepha Giacometti.
 
La conseillère territoriale qui représentait Corsica Libera aux côtés de Paul Medurio en ce mercredi matin, a entendu balayé d’un revers de manche les critiques acerbes qui fusent actuellement envers ce Padduc que certains accusent d’être pire que le précédent. « On ne peut pas dire que le Padduc qui est actuellement à l’enquête publique et qui sera, nous l’espérons, voté à au mois d’octobre prochain, soit pire comme on peut l’entendre que l’ancienne version. C’est une contre vérité », lance-t-elle,  « Nous continuons à soutenir ce document parce que nous pensons qu’il tourne définitivement le dos à l’économie résidentielle et à l’ancien Padduc Santini- Rocca Serra qui nous était préconisé ».
 
Soulignant le fait que « la philosophie de ce Padduc » et « la stratégie mise en place » convient au parti elle précise : « Je crois qu’aujourd’hui il convient effectivement d’y apporter des ajustements techniques, qu’il est perfectible, mais que ce Padduc doit mettre la Corse sur le chemin d’un développement véritablement comme nous l’avons voulu, au service du peuple corse, qui fait le juste équilibre entre protection et développement et qui préserve enfin la Corse des dérives que nous avons connu ces dernières années ».
 
Apporter des réajustements quant à des considérations techniques importantes
C’est donc dans cette optique que Corsica Libera, au travers plusieurs prescriptions inscrites dans cette contribution à l’enquête publique, a entendu apporter certains réajustements techniques qu’a détaillé Josepha Giacometti :
Testa Ventilègne
« Nous ré affirmons notre amendement sur la Testa Ventilègne L’accès a été fermé, il n’y a plus de possibilité d’accéder au site de la Testa Ventilègne, mais ce que nous demandons aujourd’hui c’est que les 25 hectares qui restent ouverts soient définitivement protégés, et que ne restent que les 5 hectares qui sont autour du patrimoine bâti ».
Espaces stratégiques agricoles
 « Afin d’éviter une interprétation limitative de la prescription nous préconisons de reporter au livret réglementaire une règle explicite d’inconstructibilité pour les espaces stratégiques agricoles ».
Auberges de pêcheurs
« Il faudra qu’elles soient strictement encadrées, c’est-à-dire qu’elles ne pourront être autorisées que pour des pêcheurs exerçant à titre principal, et les prud’homies devront être associées pour qu’il ne puisse pas y avoir de dérives ».
Constructions autorisées sur le DPM
« Il faut des autorisations de permis précaires, qui nous permettront de contrôler en termes d’assainissement et de normes de constructibilité, pour que cette dérogation qui est permise soit une façon d’encadrer la dérogation de constructibilité dans la bande des 100 mètres ».
Epaisseur du trait
« Ces 2 millimètres représentent 100 mètres sur le terrain. Nous demandons à ce que le trait soit ramené à 1millimètre, soit 50 mètres. Cette épaisseur du trait, si nous la descendons à 50mètres, ne pose pas de question d’atteinte au principe de libre administration qui pourrait entacher d’illégalité le document »
Golfs
« Nous souhaitons que soit déposée une vérification de cohérence lors de la création de golfs, entre le projet et les principes fixés par le Padduc. Nous pensons que l’Assemblée de Corse doit avoir un regard sur les golfs pour que ceux-ci ne se multiplient pas et que nous n’ayons pas à subir des catastrophes non seulement sur le plan environnemental et sur le plan de la gestion de l’eau, mais aussi sur le plan de l’adossement financier, puisqu’un golf pour qu’il puisse être rentable doit s’adosser une promotion immobilière 
Hameaux Nouveaux Intégrés à l’Environnement
« Nous demandons l’assujettissement de tout projet de hameau nouveau intégré à l’environnement local, c’est-à-dire tout PLU qui ferait mention d’un hameau nouveau intégré à l’environnement devra être soumis à un avis en compatibilité avec l’Assemblée de Corse après examen par l’agence d’urbanisme dans le cadre d’une vérification de cohérence ».
Statut des tâches urbaines
« Il est important que soient bien distingués les espaces urbanisés des zones à habitat diffus parce que sinon on va prendre un espace urbanisé pour des zones d’habitat diffus et on va densifier du mitage, ce qui est absolument inacceptable pour nous. La grille de lecture qui caractérise les espaces urbanisés doit donc être très sécurisée afin de ne pas faire de confusion entre espaces urbanisés et zones de mitage. Si on peut admettre que la densification plutôt que l’étalement peut être un choix urbain acceptable, en revanche on ne doit pas prendre du mitage pour de l’espace urbanisé et ensuite densifier ».
Secteurs à Enjeux Régionaux (précédemment espaces mutables)
« Nous souhaitons qu’il y ait des gardes fous importants notamment au travers de la hiérarchisation de la consommation des espaces dans ces secteurs à enjeux régionaux pour s’assurer que les espaces agricoles présents dans ces secteurs ne soient pas consommés de manière anarchiques. Nous n’acceptons pas que l’objectif des 105 000 hectares d’espaces agricoles soit entamé ».

Une évolution constitutionnelle pour donner une portée contraignante au Padduc
Outre ces réajustements techniques, Corsica Libera a également profité de l’occasion pour inscrire sa démarche dans une perspective d’ordre politique général : « Pour l’heure les décisions de l’Assemblée de Corse sont limitées au cadre contraint de la libre administration, de la non tutelle ou du principe de compatibilité. Cela diminue la portée de nos amendements », souligne ainsi Josepha Giacometti. « Notre objectif est d’accroître les compétences de l’Assemblée Territoriale de Corse qui pourra porter, à terme, un document d’une plus grande portée normative ».
 
Appelant ainsi à une évolution constitutionnelle afin de donner au Padduc une portée contraignante pour les collectivités de rang inférieur, elle conclue : « La perspective constitutionnelle pour laquelle nous nous battons nous permettra d’avoir au travers le Padduc une véritable arme de protection au service du développement de notre pays ». 
 
Manon PERELLI




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 17:42 Bastia : La Citadelle fait son marché de Noël

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85457 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40903 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346