Corse Net Infos - Pure player corse

Pacte de responsabilité : Le changement, c’est descendre dans la rue…


le Mardi 18 Mars 2014 à 21:41 | Modifié le Mardi 18 Mars 2014 - 21:54


Mardi matin, les syndicalistes de Force ouvrière, Paul Giacomoni en tête, ont une fois encore dénoncé le pacte de responsabilité et ses retombées catastrophiques. Ils se sont rassemblés devant les grilles de la préfecture de région.


Pacte de responsabilité : Le changement, c’est descendre dans la rue…

«Chaque nouveau gouvernement de droite ou de gauche, n’a pour seule solution économique que celui d’accorder aux entreprises des exonérations de charges. C’est une sorte de drogue à laquelle les décideurs ce shootent, pour en arriver jusqu’à l’overdose. » Paul Giacomoni est formel et entend le rester tant que les choses ne s’amélioreront pas.

Pour le secrétaire de F.O. la logique présidentielle – malgré les promesses du contraire – est la suivante : C’est en allégeant le cout du travail que les entreprises regagneront des parts de marché, qu’elles embaucheront, que le chômage diminuera, et que la France sortira de la crise.

 

Des cadeaux aux entreprises ...

« Cette rengaine n’a qu’un seul défaut : les leçons de l’histoire. Ces leçons lui donnent tort. Depuis 1990 ( lois Aubry ) puis 1993 ( lois Fillon ) puis 1997 et les allègements 35 heures, puis 2003 avec Fillon, des exonérations allant jusqu’à 1.6 fois le SMIC les mêmes logiques se sont succédé et les mêmes résultats ont été enregistrés. Pas d’embauches promises. Chers, inefficaces, et dangereux pour la sécurité sociale, les allègements de charges ont prouvé qu’il s’agissait là d’une solution économique usée jusqu’à la corde. »

Paul Giacomoni explique que le MEDEF a  salué l’initiative présidentielle. Les grands patrons ne s’y sont pas trompés. Après avoir annoncé pour la forme la création d’un million d’emplois, il ne reste aujourd’hui plus rien de cette contrepartie. Le gouvernement à tendu la main aux entreprises, le MEDEF lui a mangé le bras : « Ca c’est un premier problème, le second mes chers camarades c’est qu’il y a des syndicats (je ne sais pas s’il faut encore les appeler syndicats) qui ont signé le pacte de responsabilité lequel va nous obliger à payer 30 Milliards de cadeaux aux entreprises. S’il y en a un ici qui peut m’expliquer comment, alors que tous le monde a des difficultés à la fin du mois, un syndicat peut par sa signature cautionner une telle abomination et prétendre ensuite défendre les salariés, les chômeurs, les retraités, les précaires. C’est inconcevable. »

Paul Giacomoni a conclu : « Les chômeurs sont-ils responsables du chômage ou en sont-ils les victimes ? Faudra t-il que l’on accepte de voir baisser les prestations sociales, les allocations familiales, les remboursements de médicaments, que l’on voit augmenter encore le forfait hospitalier, que l’on voit encore baisser les retraites, les pensions, les minimas sociaux, tout cela au profit du CAC 40 et de la finance internationale.

Les conséquences du pacte signé, c’est d’abord la sécurité sociale qui va les subir, mais c’est aussi l’emploi public et le service public, nos salaires, nos pensions, et tout ce qui va avec, c'est-à-dire notre capacité de consommer. C’est la sécurité sociale que l’on veut détruire avec le pacte, et l’existence de la sécurité sociale c’est la justification de la démocratie. »

J. F.





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85270 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40789 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345