Corse Net Infos - Pure player corse

PEI : 410 opérations et 1 205 millions d'euros depuis 2002


le Mercredi 23 Janvier 2013 à 18:30 | Modifié le Vendredi 25 Janvier 2013 - 00:14


P.E.I. et F.E.D.E.R., même combat pour une Corse qui avance. Le premier est né en janvier 2002 pour rattraper le retard structurel de l'île, le second pour le développement régional. PEI et FEDER ont permis de créer de nouvelles opportunités économiques, renforcé les infrastructures et augmenté la compétitivité de l'île. Avant son départ, François Ravier, Secrétaire Général pour les Affaires de la Corse a fait le point.


PEI : 410 opérations et 1 205 millions d'euros depuis 2002
Equipements structurants, transports, eau, assainissement et déchets, équipements et services collectifs, enseignement universitaire et secondaire, formation, équipements sportifs et culturels, cohésion sociale, au total près de 2 milliards d'euros d'investissements ont été consacrés à la Corse  - 2002/2017 - avec une participation de l'Etat à hauteur de 70%. La troisième et dernière convention est en cours. Lors de sa venue en Corse en novembre dernier, le Ministre de l'Intérieur a signé le  le contenu de la dernière convention de négociation adressé au préfet de Corse afin que celui-ci négocie avec le président de la CTC.

410 opérations depuis 2002

Pour un montant total de 1205 millions d'euros, la programmation se réalise à un rythme soutenu de 109 millions d'euros de projets par an en moyenne, avec
- 573 millions d'euros pour les transports: 374 pour les routes, 172 pour le chemin de fer, 21 pour les ports de commerce et 6 pour les aéroports.
- 288 millions d'euros pour l'assainissement, l'eau potable, l'eau brute agricole, la lutte contre les inondations, stations d'épuration, barrages etc.
- 104 millions d'euros pour la culture, notamment la rénovation des chapelles à fresque, centres culturels, sports (complexes sportifs).
- 86 millions d'euros pour l'éducation et la formation, écoles, collèges et lycée, extension de l'Université de Corse.
- 38 millions pour le développement urbain.
- 45 millions pour la santé: mise aux normes des hôpitaux d'Ajaccio et Bastia.
- 32 millions pour les déchets
- 23 millions pour les infrastrucures haut-débit
- 15 millions pour le développement rural (abattoirs), relation de travail et Girtec
La Collectivité de Corse est le principal bénéficiaire du programme avec 385 M. de crédits Etat programmés au bénéfices de ses opérations.

Rattrapage considérable et quotidien amélioré

 "La Corse a rattrapé le retard de développement qu'elle avait en 2002 par rapport aux régions du continent" a rappelé François Ravier, faisant allusion au PIB par habitant qui était le plus faible en 2000 et se trouve actuellement en 16e place, devançant le Roussillon et la Basse-Normandie. Il poursuit: "Le niveau de revenu a progressé de 44% entre 2001 et et 2009 contre 31% aux autres régions.  En ce qui concerne la part des ménages fiscaux imposés, les écarts avec le continent se sont ressérés (53% contre 47%) en quelques années), sans oublier la valeur ajoutée des entreprises, avec une progression très rapide, notamment dans le BTP et la construction immobilière."
Dernier point, l'évolution du chômage qui se situait à trois points au dessus du taux des régions de métropole. L'écart a été résorbé avec la création, chaque année, de 2500 à 3000 emplois salariés dans le secteur marchand "Le PEI a concrètement amélioré la vie quotidienne en Corse, cela à tous les niveaux. Qu'il s'agisse des routes (gain de 30 minutes entre Ajaccio et Bastia), déficit des communes, traitement des déchets et taux d'équipement, l'agriculture. Avec 573 M d'euros pour la 3e convention, l'Etat a respecté la parole donnée en 2002 par le gouvernement Jospin" a conclu François Ravier.


Les trois axes de la FEDER

Créer de nouvelles opportunités économique en stimulant la croissance et l'emploi, renforcer les infrastructures existantes étaient les principaux objectifs du Fonds Européen pour le Développement Régional (2007-2013), cela autour de trois axes stratégiques:
- Développer et organiser les capacités d'innovation de la Corse: la centrale solaire Myrte, l'université de Corse et le transfert des savoirs, la création d'une aide régionale de recherche
- Préserver et mettre en valeur un environnement durable: protection du littoral, valorisation des déchets et ordures ménagères, réduction de la consommation d'énergies fossiles, mise en sécurité de l'ancienne carrière d'amiante de Canari
-Favoriser l'accessibilité des territoires et leur interconnexion: Liaison fibre optique Corse-continent, structure d'hébergement pour les SDF,
Pour la seule année 2012, 148 dossiers ont été traités pour un montant de 28 M d'euros.

J. F.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
Economie
Charles Monti | 03/06/2016 | 4064 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Economie
Philippe Jammes | 09/05/2016 | 3593 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 10