Corse Net Infos - Pure player corse

Open de Tennis dAjaccio : Eremin surclasse Olivetti


Rédigé par Antoine Astima le Dimanche 16 Juillet 2017 à 23:30 | Modifié le Lundi 17 Juillet 2017 - 00:47


Il n’y a pas de match en finale de l’Open international d’Ajaccio. L’Italien Eremin, surprise du tournoi a largement dominé le géant Olivetti, jamais entré dans la partie. Résultat : 6-2, 6-3 en un peu plus d’une heure. Outre la dotation que rapporte cette victoire, l’Italien remporte 35 points qui lui valent de gagner une centaine de places à l’ATP. Clap de fin sur un tournoi qui n’en finit plus d’étonner les accros de la petite balle jaune…et les autres.


Open de Tennis dAjaccio : Eremin surclasse Olivetti
On attendait une finale indécise. Et elle promettait de l’être. Avec, d’un côté, l’infatigable Eremin qui, avait ratissé son fond de court et ses adversaires depuis une semaine –au point d’être surnommé « il fenomeno »-et de l’autre Olivetti, le géant barbu à la stature impressionnante (2,04m, 104 kg) qui avait, jusqu’ici, démonté tout le monde sans véritablement trembler.
Finalement, la partie a, d’entrée livré son verdict tant il est vrai qu’Olivetti n’est jamais rentré dedans. Deux sets largement dominés par l’Italien, aidé en cela par un Olivetti dans sa petite raquette, incapable de passer sa première balle, envoyant systématiquement ses revers dans le filet ou expédiant des balles très faciles en dehors du court. Un jour sans.


Et  les observateurs l’auront remarqué. Son calvaire a commencé à peine au deuxième jeu de la première manche. Mené 1-0 et 15-40, il expédie son coup droit dans le filet et se fait breaker d’entrée (2-0). Sur ses mises en jeu, l’Italien, puissant et adroit depuis son fond de court, ne laisse que quelques miettes à un adversaire sur lequel il prend très vite un ascendant psychologique. Résultat, 4-1 et un superbe retour gagnant à 5-2 qui lui octroie le premier set. Il fait encore jour. C’est l’heure de l’apéritif. Et Olivetti n’est toujours pas dans son assiette. « Fais quelque chose. Déjà un set et tu n’as encore rien fait dans ce match » s’exclame-t-il, impuissant face à la vivacité d’Eremin. Véritable essuie-glace, l’Italien fait mettre un genou à terre au géant. Ce dernier esquisse bien un retour au deuxième set (1-1, 2-2) du moins lorsqu’il parvient à passer sa première balle. Mais ses coups foudroyants sont sporadiques. Certes, on aperçoit, de temps à autre, un revers, un ace ou un coup droit gagnant mais le Français est encore trop inconstant pour rivaliser avec un adversaire au sommet de son tennis. Pour preuve, Olivetti mène 30-0 dans le 4e jeu (il est mené 3-2), deux erreurs de débutants et une balle litigieuse plus tard, il offre un nouveau break à « Il fenomeno ».


Un break qu’il lui sert…sur un plateau (double faute). A 4-2 contre lui, Olivetti prend des risques et ça donne l’impression de passer (0-30). Il s’offre même une balle de débreak mais elle finit dans le filet. Eremin conclut d’un ace (5-2). Le Français sauve une première balle de match à 30-40 dans le jeu suivant, il parvient à remporter sa mise en jeu (3-5). Ce n’est que partie remise. Impitoyable, Eremin achève le géant (3-6). Une finale sans suspense mais dix jours d’un superbe tournoi, tant par la qualité des joueurs présents, que par le sérieux et le professionnalisme des organisateurs. Et si on songeait à grimper en « Challenger » ?
image.png image.png  (26.67 Ko)
image_2.png image.png  (28.08 Ko)

Un Open haut en couleurs !

Huit jours durant, la sixième édition de l’Open international d’Ajaccio aura tenu tout le monde en haleine. Suspense dans les différents tableaux, organisation pointilleuse, animations, public venu en nombre, le bilan reste positif à plus d’un titre…
Clap de fin pour l’Open International d’Ajaccio. Et un bilan incontestablement positif à plus d’un titre. D’un point de vue sportif, le suspense a été présent à tous les étages (un peu moins en finale) avec des joueurs d’une grande qualité et un tableau final très relevé. Battu en quarts de finale il y a deux ans, Edoardo Eremin avait promis de revenir. « Veni, vidi, vinci », la célèbre citation lui sied à merveille tant il a dominé, un à un, ses adversaires. A commencer par le Belge Mertens, tête de série N.1 du tournoi et concluant de fort belle manière face à Olivetti. On aura apprécié le géant barbu au service supersonique (244km/h) même si l’allumage ne s’est pas fait en finale. On regrette de ne pas avoir vu Lokoli dans le dernier carré comme l’an dernier, battu par un Doumbia sans doute plus fort mentalement. Pour le reste, les cris de dépit de l’Argentin Martinez, les coups de boutoirs de Jankovits, le jeu de l’Américain Kobelt ou l’arrivée, sur le circuit, de Lisandru Rodriguez, auront constitué les faits marquants de cette semaine. Au niveau de l’organisation, bénévoles, arbitres, juges de lignes, animateurs, membres du club, tout le monde a mis la main à la pâte afin de permettre à ce tournoi de prendre un peu plus de galons. Rendez-vous l’an prochain…
Ils ont dit :
Antoine Fanchi (directeur du tournoi) : « On nous a toujours fait des éloges sur l’accueil et l’organisation, ce qui est déjà l’une des clés de la réussite. L’Open a su se démarquer au fil du temps, innover, il est devenu aujourd’hui une vitrine du tennis corse et l’un des meilleurs tournois Futures au monde. Cela nous demande de nous surpasser. Nous avons confiance en tous, bénévoles, partenaires institutionnels et privés. Ajaccio capitale mondiale du tennis, nous l’avons rêvé, nous l’avons fait ! »
Laurent Marcangeli (maire d’Ajaccio) : « Je tiens à féliciter ceux qui ont façonné ce tournoi depuis toutes ces années. C’est un moment sportif très important pour Ajaccio et pour la Corse. Le sport sort vainqueur. Ce fut une belle finale, j’étais il y a peu à un événement international concernant la pétanque, Ajaccio est une ville dédiée au sport et je suis fier d’en être le maire. Forza Aiacciu ! »
Albano Olivetti : « Je suis bien sûr déçu d’avoir perdu en finale. C’était mieux lors des tours précédents. Je ne suis jamais rentré dans la partie même s’il y a eu du mieux au second set, c’est le sport et je félicite mon adversaire. C’est la première fois que je viens à ce tournoi, le niveau est très relevé, c’est un bon Futur. Je reviendrais. Dans une semaine je serai à Dublin, puis je disputerai deux Challengers. »
Edorado Eremin : « Je suis très heureux d’avoir gagné ici où j’avais été battu en quarts il y a deux ans. J’ai été blessé ces dernières semaines et je n’ai guère été épargné. En finale, je me suis efforcé de rester sérieux et concentré sur mon tennis. Ce ne fut certes pas le match le plus difficile. J’ai surtout souffert lors du deuxième tour face au Français Laurent qui menait 5-1 dans la troisième manche mais que j’avais battu au tie break. Je serai à Rome la semaine prochaine puis en Australie pour un Challenger. Mais je reviendrai l’an prochain pour défendre mon trophée. »




Rugby | Echecs | Autos Motos | Cyclisme | Autres sports




Derniers tweets
Corse Net Infos : Usurpation du signe de qualité AOP Mele di Corsica sur 600 kg de miel venus du continent ! https://t.co/gDxi59WaiI https://t.co/ChYplplxxj
Mardi 21 Novembre - 19:54
Corse Net Infos : Corte : Conférence au CPIE – A Rinascita https://t.co/bwIREIuJDj
Mardi 21 Novembre - 19:20
Corse Net Infos : Ajaccio : Dédicaces à la Librairie des Palmiers https://t.co/ecwFXksOK9
Mardi 21 Novembre - 19:09
Corse Net Infos : Centuri : "Mises en causes étonnantes et gratuites" selon La Poste https://t.co/8nkZhfTRuI https://t.co/jjP5ox4sbd
Mardi 21 Novembre - 19:05


Newsletter







Galerie
Saint-Florent
Saint-Florent
Squash
Squash
Salon du diabète
Salon du diabète
SNSM Calvi
SNSM Calvi
Exposition APF
Exposition APF
Occi
Occi
GFCA Volley
GFCA Volley
Ghjuvan’Battista Acquaviva
Ghjuvan’Battista Acquaviva