Corse Net Infos - Pure player corse

Office des Transports : Le dispositif Cofremar en eaux troubles…


Rédigé par Antoine Astima le Mercredi 16 Novembre 2016 à 23:09 | Modifié le Mercredi 16 Novembre 2016 - 23:15


Jean-Felix Acquaviva, président de l’office des Transports de la Corse, a convié la presse ce mercredi 16 novembre à l’Hôtel de Région) pour évoquer la nouvelle tarification du fret votée à l’unanimité en Septembre dernier à l’Assemblée de Corse. En présence de divers acteurs institutionnels ou non (Jean Biancucci, président du conseil d’administration d’Air Corsica, Etat, producteurs, transporteurs, CCI 2A et 2B, chambre d’agriculture), il a beaucoup été question de l’état d’avancement du dispositif Cofremar qui disparaît en laissant un passif évalué à 9 millions d’euros…


Jean-Félic Acquaviva, président de l’Office des Transports, précédé dans une allocution de présentation des problèmes liés au dispositif Cofremar, par Gilles Simeoni, président de l’Exécutif de Corse, avait souhaité inviter les entreprises bénéficiant de cette aide, ce mercredi à l’Hôtel de région.
A la tribune, le président de l’OTC, bien sûr mais aussi divers représentants (Etat, producteurs, transporteurs, CCI 2A et 2B, chambre d’agriculture…).
Objet de la réunion, faire le point sur un passif de l’ordre de 9 millions d’euros. Co-géré par la CMN et la SNCM, cette société, qui bénéficiait de fonds provenant de la dotation de la continuité territoriale était chargée de faire des réductions à l’export aux entreprises.
La COFREMAR gérait pour le compte de l’Office des transports, une enveloppe issue de la Dotation de continuité territoriale (DCT) évoluant entre 2 M€ et 2,5 M€ par an. En 2013, la Chambre Régionale des Comptes avait émis un avis sur l’illégalité de ce dispositif.


En 2015, l’OTC met un terme à une convention qui la liait à cette société. « Mais les entreprises n’ont pas été informées de la disparition du dispositif, précise le président de l’Office,  Ainsi, elles ont continué à provisionner dans leur compte cette aide, ce qui implique un gros problème à ce jour. » La disparition de ce dispositif, qui n’existe plus au niveau budgétaire (l’Office des Transports n’a pas budgétisé ces aides durant les années concernées) implique donc nécessairement aujourd’hui en amont, la résolution du problème à savoir, le règlement du passif.
« Un souci, rétorque Jean-Félix Acquaviva, nous sommes face à un problème d’ordre juridique avec l’Etat. Mais on essaye de voir comment sortir de cette impasse et de quelle manière la CTC et l’OTC peuvent régler ces 9 millions d’euros pour éviter de mettre les entreprises en difficulté. Nous sommes au cœur du système productif insulaire et nous avons le devoir politique et économique de régler ce problème. »


Première étape, la réalisation prochaine, par l’OTC, d’un audit avec expertise judiciaire sur Cofremar. Dans un deuxième temps, trouver, avec les services de l’Etat, la solution juridique adéquate.
En attendant, un nouveau dispositif a été également évoqué lors de cette réunion, soit la DSP maritime et des tarifs au mètre linéaire plus bas, « ce sont les fondamentaux de la continuité territoriale » a glissé Jean-Félix Acquaviva en guise de conclusion.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:57 Appietu a fêté la Sant’Andria

Mercredi 7 Décembre 2016 - 21:58 Ajaccio : Un poids-lourd se couche dans un rond-point

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85459 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40907 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 347