Corse Net Infos - Pure player corse

Nouveau pouvoir territorial : Fillon, Chevènement, Mélenchon et les autres…


Rédigé par le Vendredi 18 Décembre 2015 à 18:51 | Modifié le Lundi 19 Décembre 2016 - 09:33


Si dans le courant de la matinée Manuel Valls a convenu de poursuivre avec Gilles Simeoni, nouveau président du Conseil exécutif de Corse "un dialogue serein, constructif et apaisé", nombre de personnalités politiques n'ont pas vraiment pas apprécié l'arrivée des Nationalistes aux affaires.


Nouveau pouvoir territorial : Fillon, Chevènement, Mélenchon et les autres…
François Fillon, l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, s'est montré le plus critique vendredi.
"Hier soir, dans un territoire de la République française, une majorité nouvellement élue a inauguré son mandat en exprimant son rejet de notre communauté nationale.

L’arrivée à la tête de la collectivité territoriale de Corse d’un attelage hétéroclite de divers groupes autonomistes ou se disant nationalistes, résulte de nombreux facteurs… Même s’il est permis de douter de sa viabilité, cette nouvelle majorité bénéficie de la légitimité de l’élection. Mais cela ne l’autorise en aucun cas à s’exonérer du respect de la loi et à proférer vis-à-vis de la France des invectives dignes de l’agitation clandestine que l’on croyait révolue.

Le prononcé d’un discours inaugural dans une langue qui, à ce jour, n’est pas celle de la République, la référence à des prisonniers « politiques » dont le premier ministre a rappelé récemment qu’ils n’existaient que dans l’imagination des « nationalistes », et plus encore les insultes faites à l’histoire de notre pays méritent de la part du chef du gouvernement un ferme rappel à la loi et de la part du chef de l’État une réaction claire concernant l’unité de la nation française."

 Mais l'ancien Premier ministre n'a pas été le seul à monter au créneau.
Jean-Luc Melenchon y est allé lui aussi de son couplet sur BFM TV : il a affirmé qu'il se " sentait un peu offensé quand le président d'une assemblée française ne parle pas dans la langue que je comprends".
Jean-Pierre Chevènement pointait sur Twitter"le beau résultat d'une politique de complaisance à l'égard du nationalisme corse".
Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, a lui rappelé dans le prolongement de l'intervention de Jean-Guy Talamoni, "que la loi sera la même pour tous, y compris sur l'Île."
Enfin, Florian Philippot estimait sur Twitter  que "dans les institutions de la République, il faut plus encore qu'ailleurs défendre et promouvoir la langue française, notre trésor !"


Nouveau pouvoir territorial : Fillon, Chevènement, Mélenchon et les autres…

Nouveau pouvoir territorial : Fillon, Chevènement, Mélenchon et les autres…



Territoriales 2015 | Municipales 2014 | Départementales 2015








Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Territoriales 2015
Manon Perelli | 13/12/2015 | 4175 vues
00000  (0 vote)
Territoriales 2015
Philippe Jammes | 13/12/2015 | 3888 vues
00000  (0 vote)
Territoriales 2015
Manon Perelli | 18/12/2015 | 3418 vues
00000  (0 vote)
1 sur 11