Corse Net Infos - Pure player corse

Nicolas Battini cesse sa grève de la faim


le Jeudi 30 Avril 2015 à 16:41 | Modifié le Jeudi 30 Avril 2015 - 20:09


Une conférence a été organisée, on le sait, mercredi soir, dans la salle des congrès du théâtre de Bastia, pour soutenir Nicolas Battini, en grève de la faim depuis 13 jours pour avoir le droit d’étudier. Jeudi par l'intermédiaire de l'un de ses avocats a tenu à faire part de sa décision d'y mettre un terme après la "promesse des nombreux soutiens, politiques, associatifs et syndicaux faite, la veille, de continuer et d'amplifier la mobilisation en dehors de la prison".


La salle des congrès était pleine ce mercredi soir pour soutenir Nicolas Battini
La salle des congrès était pleine ce mercredi soir pour soutenir Nicolas Battini
Les organisateurs n’avaient pas prévu autant de monde dans la salle des congrès du théâtre de Bastia mercredi soir, aux alentours de 19 heures. Quelques chaises sont rajoutées dans la précipitation pour installer les derniers arrivants. C’est alors plusieurs centaines de personnes qui  sont venues soutenir le jeune prisonnier de 21 ans.
Après 45 jours passés au mitard, Nicolas Battini a entamé une grève de la faim, pour simplement demander le droit d’étudier dans de bonnes conditions. Sa maman, présente à la conférence, s’est adressée à l’auditoire, la voix chargée d’inquiétude et d’émotion. Elle ne comprend pas le système carcéral, elle ne comprend plus la justice, elle ne comprend pas pourquoi son fils doit en arriver là pour simplement… étudier. Nicolas Battini a réussi son premier semestre de licence d’histoire haut la main, en double cursus langue Corse. « Etudier c’est compliqué, étudier en double cursus c’est compliqué, mais étudier en double cursus et en prison, c’est extrêmement compliqué » commente son avocate. Après 13 jours de grève de la faim, Nicolas Battini a perdu 12 kilos. Ses parents s’inquiètent, ses soutiens, qui le connaissent combatif et persévérant, lui demandent d’arrêter au plus vite son action. 
On sait que cela a été fait depuis.

« Les prisons françaises sont une honte pour la République »

Deux représentants de la ligue des droits de l’homme étaient également présents à la conférence. Ils sont choqués, indignés de cette situation. « Ce n’est pas normal qu’un jeune de 21 ans emprisonné, qui est de plus en préventive, qui n’a pas encore été jugé et donc bénéficiant de la présomption d’innocence, ne puisse pas étudier. » commente André Paccou. « Les prisons françaises sont une honte, dans un pays qui se dit démocratique. C’est une honte pour la rRpublique. »
 

Le fort soutien de la faculté de Corse et des associations

Le président de la faculté de Corse s’est exprimé au nom de tous les enseignants de l’université, extrêmement indignés face à cette situation.
Paul-Marie Romani a tenté de contacter plusieurs ministres français pour trouver une solution, en vain. Aucune réponse ni même un simple accusé de réception, le président de la faculté a exprimé son mécontentement devant tant d’ignorance de la part de l’état. « C’est honteux, snober nos courriers,  c’est véritablement un manque de respect envers le monde universitaire, mais aussi envers toute la Corse. »
Plusieurs associations, personnalités publiques ou groupes de musiques ont apporté leur soutien à Nicolas Battini ce mercredi soir à travers un communiqué transmis au prisonnier.
A la suite de cette conférence, Nicolas Battini a mis un terme à sa grève de la faim ce jeudi matin. 
Il remercie tous ceux qui l'ont soutenu?




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 17:26 Au Rallye de Balagne Pascal Trojani est intouchable

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85578 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40972 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348