Corse Net Infos - Pure player corse

Nadine Monfils "invite" Mémé Cornemuse à la Bibliothèque-médiathèque municipale de Calvi


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Lundi 15 Septembre 2014 à 20:26 | Modifié le Lundi 15 Septembre 2014 - 22:57


Ecrivain et réalisatrice belge, Nadine Monfils a débuté aujourd’hui à la bibliothèque de Calvi sa tournée de rencontres-dédicaces en Haute-Corse où elle a présenté son dernier roman « Mémé Goes to Hollywood » Une tournée initiée par le conseil général de la Haute-Corse.


Nadine Monfils "invite" Mémé Cornemuse à la Bibliothèque-médiathèque municipale de Calvi

Dans le cadre de ses animations, le Département de la Haute-Corse, par le biais de ses médiathèques départementales et de son réseau de bibliothèques relais invite  le public à rencontrer, tout au long du mois de septembre, des  auteurs et artistes.
Nadine Monfils, écrivain et réalisatrice belge, auteur d’une quarantaine de romans, également connue  pour sa collaboration avec la célèbre troupe du « Splendid » inaugurait aujourd’hui sa tournée en Haute-Corse, en choisissant la Bibliothèque de Calvi, au centre Cardellu pour aller à la rencontre de son public.
Le langage est cru, le verbe est coloré, un brin provocatrice, Nadine manie l’humour et la dérision avec beaucoup de subtilité.
Dès les premières paroles, on comprend que Nadine Monfils, c’est Frédéric Dard au féminin. Une comparaison qu’elle accepte avec un large sourire : «  Frédéric Dard a été mon parrain littéraire et c’est lui qui a inspiré ma série « Commissaire Léon ».
Vous avez dit Léon ?
C’est aussi le nom de son chien, un pinscher nain qui ne l’a quitte jamais.
«  Il reste tout le temps sous mes jupes, il m’inspire. C’est le pied d’avoir un mâle sous ses jupes »  ajoute avec malice Nadine.
Plus sérieusement, Nadine Monfils clame son bonheur de se retrouver en Corse pour cette tournée : « Je suis venue une seule fois dans l’île de beauté, c’était à Ajaccio et j’avais 12 ans. Les paysages sont magnifiques et les Corses sont des gens très attachants. J’en profite pour saluer Isabelle Giorgetti et Karine Pasquet du Département de Haute-Corse qui m’accompagnent et veillent sur moi. Autrement, le reste du temps, je partage ma vie entre la Belgique et Montmartre ».
Chassez le naturel, il revient au galop. Le regard de Nadine s’illumine lorsqu’on évoque le titre de son dernier roman paru en février dernier chez Belfond « Mémé goes to Hollywood, dernier opus des aventures de Mémé Cornemuse .
Pourquoi « Mémé Cornemuse » ?
« C’est le personnage de mon roman.  Je continue avec elle parce qu’elle m’amuse et que je peux faire des conneries avec elle.
Elle aime les Ecossais car ils ne portent pas de culotte. Elle m’accompagne depuis un bon bout de temps. C’est en effet le 4e livre que j’écris avec ce personnage qui me fait trop rire. Il y a eu  dans le désordre « Les vacances d’un sérial killer », « La vieille qui voulait tuer le bon Dieu ».

«  Mémé Cornemuse est amoureuse de Jean-Claude Van Damme.  Elle a décidé d'aller rencontrer celui qu’elle considère comme son son Dieu : Comme il tourne à Hollywood, il faut qu'elle trouve du pognon sans bosser. Elle s'inscrit donc à l'émission de Jacques Pradouille, Adoptez-moi. Objectif : arnaquer la famille d'accueil, des bourgeois qui rêvent d'une mamy confitures pour leurs mouflets. En deux temps, trois mouvements, Mémé se casse avec leurs économies et une camionnette aménagée en baraque à frites, direction le port du Havre, où elle se fait embaucher comme cuisinière sur un cargo. Mais ses talents culinaires déciment les marins, et les survivants préfèrent la débarquer sur une plage de la mer du Nord, où elle apprend avec indignation le kidnapping de JCVD. Les ravisseurs n'ont qu'à bien se tenir, Mémé a la pantoufle tueuse, ça va saigner ».
Et de conclure : «  En clair, elle flingue à tout va, surtout ceux qui lui casse les… »

Nadine Monfils revient sur sa série « Commissaire Léon »
«  C’est le flic qui tricote en cachette depuis qu’il a arrêté de fumer ».
Par la suite, j’ai donc écrit et réalisé à partir de ce personnage un film « Madame Edouard » interprété par Michel Blanc, Josiane Balasko, Dominique Lavanand, Annie Cordy…. 
A Bruxelles, sévit un serial killer qui enterre les cadavres de ses victimes, des jeunes femmes, derrière des tombes de collectionneurs de tableaux. A chacune d'entre elles manque l'avant-bras droit. Le commissaire Léon, secrètement passionné de tricot, va rapidement soupçonner Madame Edouard, un travesti "ménagère" du bistrot du coin, où se croisent des personnages hauts en couleur.
Bien, il est temps de mettre fin à la conversation, les premiers lecteurs arrivent, Nadine Monfils confie « Léon » à son mari et « papote » aussitôt avec ses fans
 
Le suite de son programme :
Mardi 16 à 17h30 à Solaro, 
Mercredi 17 à 17 heures à Corte, 
Jeudi 18 à 17heures à Borgo 
 





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85352 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40815 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346