Corse Net Infos - Pure player corse

Musée de Bastia : Marie Bonaparte et la Psychanalyse par Alain de Mijolla


Rédigé par Odile AURACARIA le Jeudi 13 Mars 2014 à 15:03 | Modifié le Jeudi 13 Mars 2014 - 18:39


Samedi, dans le cadre de la Journée Internationale des Droits de la Femme, une conférence consacrée à "Marie Bonaparte et la Psychanalyse" était organisée par la ville de Bastia et l'association Isula Viva.


Musée de Bastia : Marie Bonaparte et la Psychanalyse par Alain de Mijolla
par la ville de Bastia et l'association Isula Viva.
Dans un auditorium bien rempli, Pierre-Paul Battesti, président de l'association Isula Viva, nous présentait le conférencier: Alain de Mijolla, psychanalyste, neuropsychiatre, ancien médecin des hôpitaux psychiatriques, membre de la Société Psychanalytique de Paris. Alain de Mijolla a dirigé des collections psychanalytiques chez plusieurs éditeurs. Grand spécialiste de Sigmund Freud, il lui a consacré plusieurs ouvrages, parmi lesquels : Freud et la France (1885-1945); La France et Freud T1 (1946-1953); La France et Freud T2 (1954-1964); Freud, fragments d'une histoire; Les mots de Freud… 

Qui était Marie Bonaparte?
Née en 1882, Marie Bonaparte ou "Princesse Bonaparte" était l'arrière petite fille de Lucien Bonaparte, frère de Napoléon 1er. Elle est peu connue en Corse, où elle ne semble être venue que deux fois en 1934 et en 1935. Par son mariage en 1907 avec le second fils du roi Georges 1er de Grèce, elle deviendra Princesse de Grèce et de Danemark. L'époux de Marie Bonaparte est homosexuel et ne s'intéresse pas vraiment à elle en tant que femme, ils s'entendent cependant bien et auront deux enfants. En dehors de son rôle mondain, elle est connue en tant qu'écrivain et de pionnière de la psychanalyse en France.

Sa découverte de la psychanalyse et sa rencontre avec Sigmund Freud
En 1923, Marie Bonaparte découvre Sigmund Freud en lisant "Introduction à la psychanalyse". Elle fait la connaissance du psychiatre et psychanalyste René Laforgue, très proche de Freud et de ses thèses. Elle commence à correspondre avec Freud.
Le 30 septembre 1925, par l'entremise de René Laforgue, elle entreprend un psychanalyse avec Freud et cette psychanalyse va bouleverser sa vie. Marie Bonaparte a eu une enfance malheureuse. Elle a été très tôt orpheline de mère. Sa grand-mère paternelle est terrible. Elle voit peu son père. Comme liens avec la Corse, elle a une nourrice, l'abbé Paoli et elle connaîtra une aventure amoureuse avec Antoine Léandri, secrétaire de son père, qui profitant de sa jeunesse et de sa naïveté la fera chanter et lui soutirera 100 000 francs en échange des lettres que la princesse lui a adressées. Plus tard dans sa vie de femme, elle connaîtra des amants, mais vit un terrible drame car elle souffre de frigidité. Elle subira d'ailleurs trois lourdes interventions chirurgicales pour venir à bout de cette frigidité. Mais la chirurgie n'aura aucun effet positif pour la résolution de son problème.  Avec cette psychanalyse entreprise avec Freud elle trouve un terrain de culture et d'ouverture avec ce spécialiste. Marie Bonaparte tiendra un journal d'analyse et des correspondances. (Ces archives sont actuellement bloquées et ne seront accessibles qu'en 2020). Marie Bonaparte va alors avoir un rôle d'intermédiaire entre le premier groupe des psychanalystes parisiens et Freud.
En 1926, Marie Bonaparte participe avec René Laforgue à la fondation de la Société Psychanalytique de Paris. Elle intervient avec autorité dans les débats.
En 1927, c'est l'édition de la "Revue française de psychanalyse", première revue de psychanalyse française que Marie Bonaparte soutient financièrement. Elle y publiera des articles et des traductions de textes de Freud. Elle désire que cette revue soit ouverte à tous les psychanalystes et pas uniquement aux médecins. Pour Marie Bonaparte la psychanalyse est une extension culturelle.
En 1934, c'est l'ouverture à Paris boulevard Saint-Germain du 1er institut de psychanalyse.
Marie Bonaparte pratique elle-même la psychanalyse, elle est la première française psychanalyste (non médecin) et reçoit des patients à son domicile ou à son cabinet.
Marie Bonaparte commence à s'inquiéter de la politique de Hitler en Allemagne et s'inquiète pour Freud et sa famille. Elle effectue un travail important auprès des juifs pour qu'ils puissent quitter l'Allemagne.
En 1938, c'est l'Anschluss. L'Autriche est envahie Vienne est inféodée à Hitler.  Marie Bonaparte aide Sigmund Freud à quitter l'Autriche et à s'installer à Londres.
En septembre 1939, Freud meurt.

L'après Freud, les dernières années de Marie Bonaparte
C'est la guerre. Marie Bonaparte quitte la France. Elle va trouver refuge en Afrique du Sud, au Cap. Là bas il y a un meeting en 1942 où l'on parle explicitement de l'existence de camps de la mort mis en place en Europe par les nazis.
Marie Bonaparte rentre à Paris en 1945. Elle aura des relations mouvementées avec Lacan. Cela ne fera que s'aggraver.
Fervente opposante à la peine de mort, elle part en 1960 jusqu'à San Francisco, en qualité de reporter de la Revue française de psychanalyse, pour tenter de sauver Caryl Chessman de la chambre à gaz.
Marie Bonaparte meurt en 1962 d'une leucémie aïgue.
Odile AURACARIA




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85405 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40850 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346