Corse Net Infos - Pure player corse

Musée de Bastia : La pierre de Meria et la stèle funéraire romaine de Luri


Rédigé par le Jeudi 25 Juin 2015 à 19:53 | Modifié le Jeudi 25 Juin 2015 - 22:42


Jusqu’au 28 juin, le musée de Bastia présente, à titre exceptionnel, une exposition temporaire de vestiges archéologiques sous-marins conservés dans les réserves attribuées au Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines* au sein du Palais des Gouverneurs.


Ce dépôt, créé en 1963 à l’initiative de Roger Grosjean, a été alimenté dans un premier temps par les découvertes fortuites dans les eaux corses de plongeurs, amateurs d’archéologie. Officialisé en 1972, il est depuis géré par le DRASSM, et reçoit chaque  année de nouveaux vestiges trouvés autour de la Haute-Corse (le DRASSM ayant un autre dépôt pour la Corse-du-Sud, sur la base d’Aspretto à Ajaccio).

Le public peut donc découvrir depuis quelques jours quelques-unes de ces pièces inédites, pour certaines récemment traitées, telle la « pierre de Meria », cet autel votif romain prélevé en juin 2012 au large de cette commune de Cap corse, ou un doliolum (petit dolia) provenant d’une épave romaine à dolia servant au transport du vin, prélevé en 2011 à l’extrémité de ce même Cap corse. 

D’autres vestiges mobiliers des périodes antique, médiévale, moderne et contemporaine, offriront un véritable panorama de la diversité et de la richesse de l’archéologie sous-marine de la Corse.

Quant à la stèle funéraire romaine de Luri, jusqu’à présent conservée dans les réserves du musée de Bastia,  elle est exceptionnellement exposée pour quelques jours.
Jeudi une délégation de la commune du Cap Corse avec à sa tête le maire Dominique Cervoni et composée de Jean Castela professeur  et Marie-Lucie Cervoni coauteure des "Luri, Chemins d'une histoire" été accueillie au musée de Bastia par Philippe Peretti, adjoint au maire de Bastia délégué au Patrimoine, Elisabeth Cornetto,  conservateur du musée, Sylvain Gregori, historien, attaché de conservation et Marie-Hélène Giuly, chargée de médiation patrimoniale.
Une belle occasion pour échanger sur cette stèle sur le passé de laquelle s'est longuement penchée Franca Cibecchini du Drassm* qui a donné une conférence samedi au musée.

Les 50 ans du Drassm

Dans quelques mois le Drassm, avec lequel le musée de Bastia entretient les meilleures relations, fêtera son cinquantenaire.
A cette occasion la municipalité et la délégation du Patrimoine entendent rendre un bel hommage à tous ceux qui, bénévoles, ont contribué tout au long de ces années, enrichir le fonds archéologique sous marin insulaire.
Une exposition marquera cet événement durant lequel divers objets récupérés sur l'épave du Bonaparte, le steamer de la compagnie Valery, qui a coulé le 9 Octobre 1847 après avoir été abordé en pleine nuit par le Comte de Paris...
"Dans ce cadre, encore, nous devons beaucoup à Franca Cibecchini" a souligné Philippe Peretti qui s'est également félicité de "la belle collaboration entre l'Etat et la Ville" qui a présidé à la réalisation de la manifestation.
-- 
A voir jusqu'au 28 Juin
----
*Le Département des recherches archéologiques sous-marines créée en 1966 par André Malraux, devenue DRASSM en 1991, est un département à compétence nationale basé au port de l’Estaque depuis 2009.





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85586 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40978 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 349