Corse Net Infos - Pure player corse

Mouna et la coordination AFM lancent le téléthon en Haute-Corse


Rédigé par le Samedi 11 Octobre 2014 à 20:37 | Modifié le Samedi 11 Octobre 2014 - 21:08


Le lancement du Téléthon 2014 en Haute-Corse a eu lieu samedi après-midi à l'hôtel La Madrague, à Lucciana, en présence d'une des quatre familles qui seront présentes sur France 2 lors des 30 heures des 5 et 6 Décembre. Mouna, une jeune varoise de 25 ans, est venue en compagnie de sa mère, témoigner des prolongements, heureux, du Téléthon.


Louis-Antoine Coque, Mouna, sa mère et Francine Bozzi.
Louis-Antoine Coque, Mouna, sa mère et Francine Bozzi.
Louis-Antoine Coque est un coordinateur heureux.
En tout cas la perspective de se mettre, une fois de plus, en quatreavec toute son équipe, pour apporter encore une contribution efficace contre la maladie comme il le faisait du temps où il luttait contre les éléments pour protéger de la même façon les populations de Haute-Corse, semble opérer sur lui comme une cure de rajeunissement.
Samedi après-midi il l'était encore plus.
Pour une double raison.
La première tenait à la présence de Francine Bozzi, la nouvelle coordinatrice de Corse-du-Sud. "Aujourd'hui la Corse est également unie sur ce plan" se réjouissait-il.
La seconde à celle de Mouna, une Varoise de 25 ans, qui accompagnée de sa mère, est venue témoigner devant l'ensemble des associations et organisations qui s'associeront aux journées des 5 et 6 Décembre.
La mère et sa fille seront sur le plateau de France 2 lors du prochain Téléthon pour dire comment la thérapie génique avait permis à Mouna de recouvrer en partie la vue.

Le témoignage de Mouna
Mouna a 25 ans. Elle est atteinte d'une maladie génétique rare : l'Amaurose  de Leber. Son champ de vision est si rétréci qu'on peut le comparer à celui que l'on a en regardant à travers une paille. Aujourd'hui, après avoir bénéficié d'un essai de thérapie génique sur son œil gauche, le plus atteint, elle constate progressivement une amélioration de sa vision qui lui permet de voir des choses qu'elle n'avait jamais vues. Et à ses côtés, sa maman Naziha n'a jamais cessé de se battre : "Un médecin m'avait dit : votre fille va perdre la vue. Il n'y a auccun espoir.
Aujourd'hui, grâce à la thérapie génique, elle voit des choses qu'elle n'avait jamais vues."

Une histoire qui conforte toutes les coordinations - celles de Corse comprises - à intensifier leurs efforts pour que les recherches contre les maladies génétiques croissent et se multiplient.
Et pour ce faire il n'y a guère que les actions - les premières ont été concoctées dès samedi - qui peuvent générer les moyens pouvant permettre à cette recherche d'aller plus loin.
Et la Corse "réunie" ainsi que le souligne Louis-Antoine Coque, et qui a toujours su se montrer très généreuse par le passé, va une fois encore se mobiliser les 5 et 6 Décembre pour concourir à l''intensifier.
Et connaître d'autres moments aussi forts que celui vécu, samedi après-midi à La Madrague, autour de la coordination et de Mouna et sa mère, venues délivrer un grand et beau message d'espoir à l'attention de toutes les personnes affectées par les maladies génétiques.






Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 21:26 Et si on mangeait du grillon pour ce réveillon?

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85352 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40815 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346