Corse Net Infos - Pure player corse

Montesoro : Le forcené ramené à la raison


Rédigé par le Vendredi 30 Janvier 2015 à 15:37 | Modifié le Vendredi 30 Janvier 2015 - 17:26


Le forcené qui vendredi en milieu de matinée s'était enfermé chez lui et menaçait de faire sauter son appartement a finalement été ramené à la raison vers 14h30 pour finalement prendre la direction du centre hospitalier pour y subir un traitement. C'est l'intervention de Jean-François Baccarelli, qui compte parmi ses amis d'enfance, qui a contribué a dénouer la situation alors que des dispositions avaient déjà été prises pour faire intervenir le GIPN.


Montesoro : Le forcené ramené à la raison
Lorsque vers 9h30 à Montesoro - au bâtiment A 7 de la résidence Erilla, un ordinateur et divers objets ont volé du premier étage de l'immeuble on a vite compris que tout n'allait au mieux au sein de cet appartement.

De fait l'homme en proie a cette crise de rage qui venait de s'enfermer chez lui après avoir fait sortir tous les autres occupants, venait de décrétér qu'il ferait sauter l'appartement.

L'alerte a été aussitôt donnée et la menace prise très au sérieux.

Les pompiers et les premiers hommes de la direction départementale de la sécurité publique prenait aussitôt position autour de l'immeuble ou pour parer à toute éventualité l'alimentation en gaz de l'appartement avait été coupé.

Dans le même Gilles Simeoni, le maire de Bastia, plusieurs adjoints et conseillers municipaux et Alain Rousseau, préfet de Haute-Corse se rendaient sur place.

Des négociateurs de la gendarmerie nationale, des psychiatres arrivaient également sur les lieux pour tenter de raisonner le forcené. 

Des renforts du commissariat de Bastia - une vingtaine de personnes-  avec du matériel de protection plus lourd, et des CRS étaient également déployés sur les lieux ou Alexandre Sanz, directeur de cabinet du préfet, et Myriam Akkari, directrice départementale de la sécurité publique dirigeaient les opérations.

Alors que la situation semblait bloquée et qu'il était fait officiellement appel au GIPN pour tenter de déloger le forcené, Jean-François Baccarelli qui l'avait compté parmi ses colistiers aux dernières municipales, arrivait à son tour sur place.

Après de nouvelles négociations tout rentrait dans l'ordre.

L'homme se rendait sans opposer de résistance aux forces de l'ordre.

Jean-François Baccarellli et Alexandre Sanz nous disent comment.






Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Faits divers
Marilyne SANTI | 14/10/2016 | 41493 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Faits divers
Charles Monti | 14/08/2016 | 37503 vues
00000  (0 vote) | 38 Commentaires
Faits divers
Charles Monti | 17/08/2016 | 33695 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 37