Corse Net Infos - Pure player corse

Mobilisation des pouvoirs publics pour la sécurité de la rentrée scolaire en Corse


Rédigé par le Mercredi 31 Août 2016 à 18:08 | Modifié le Mercredi 31 Août 2016 - 18:40


Dans chaque département de Corse, un état-major de sécurité consacré à la sécurité de la rentrée scolaire a réuni, le vendredi 26 août à Bastia et le mardi 30 août à Ajaccio, les préfets de Corse-du-Sud et de Haute-Corse, le recteur de l’Académie de Corse, les procureurs de la République près les TGI d'Ajaccio et de Bastia, le directeur des services académiques ou son représentant ainsi que l'ensemble des forces de sécurité.


Mobilisation des pouvoirs publics pour la sécurité de la rentrée scolaire en Corse
A l'occasion de chacune de ces réunions, il a été rappelé que la prolongation de l’état d’urgence et le maintien du plan Vigipirate au niveau « Vigilance renforcée » nécessitaient, en l'absence de menace spécifique identifiée à ce stade en Corse, une mobilisation de chacun des acteurs institutionnels dans la mise en œuvre d'une série de mesures de sécurité dans et aux abords des établissements scolaires.
En Corse, les 254 écoles et 47 établissements du second degré sont concernés par trois séries principales de mesures. 

Ce qu'il faut savoir

1) La première série de mesures vise à prévenir les risques et à préparer les personnels et les élèves des écoles et des établissements scolaires :
* un référent-sûreté a été désigné dans chaque département pour s’assurer de l’effectivité des mesures mises en place et accompagner les écoles et établissements dans leurs démarches ;
* en appui, des policiers et gendarmes référents « sûreté et prévention technique de la malveillance » ont été identifiés pour conseiller chaque école et établissement dans sa démarche de sécurité ; les coordonnées des correspondants de chaque chef d'établissement ont été mises à jour ;
* élaborés dans chacun des collèges et lycées de Corse, les diagnostics de sécurité vont faire l'objet d'une actualisation ; les éventuels aménagements immobiliers nécessaires feront l'objet d'un suivi spécifique et régulier, en lien étroit avec les collectivités territoriales propriétaires des bâtiments ; les préfets ont rappelé qu'une enveloppe spécifique de 50 millions d'euros avait été dégagée au plan national pour faciliter la réalisation des travaux estimés les plus urgents ;
* les directeurs et chefs d’établissements vont être sensibilisés, dès la pré-rentrée, à la nécessité de veiller à la sécurité des accès aux bâtiments (contrôles visuels aléatoires des sacs et bagages, filtrage par un adulte responsable,….) ; des dispositifs spécifiques de gestion des flux de personnes (extension des horaires d’entrées et de sorties notamment) seront mis en place localement de façon à limiter les rassemblements sur la voie publique ;
* la surveillance des abords immédiats des établissements sera renforcée ; dès la rentrée, dans le cadre d'une réorientation des dispositifs estivaux, la sécurisation des établissements scolaires sera accrue, en coordination avec les polices municipales, avec qui un contact spécifique interviendra avant la rentrée.
 

Mobilisation des pouvoirs publics pour la sécurité de la rentrée scolaire en Corse
2) Une deuxième série de mesures est destinée à renforcer la capacité de réaction des acteurs éducatifs :
* les plans particuliers de mise en sûreté (PPMS)[[1]]url:#_ftn1 , déjà élaborés dans tous les établissements de Corse, donneront lieu à trois exercices dans chaque établissement, dont un avant les vacances de la Toussaint ; à l'image de celui organisé à Lévie au printemps dernier, un exercice cadre sera également organisé à l'échelle de chaque département ;
* de nouvelles procédures d'alerte des chefs d'établissement par SMS seront mises en place durant l’année scolaire, et notamment le jour de la pré-rentrée, sur la base d'un répertoire téléphonique en cours de finalisation, dans le respect des procédures prévues par la CNIL ; les cadres scolaires verront leur formation continue renforcée ;
* lors des réunions de rentrée, un volet spécifique sera consacré à la sécurité des établissements, notamment lors des entrées et sorties ; les élèves et leurs parents seront également associés à l’information délivrée par les chefs d’établissement sur les dispositifs mis en œuvre ;
* déjà particulièrement bien engagée dans ce domaine, avec par exemple 53 % des élèves titulaires du PSCI[[2]]url:#_ftn2 de niveau 1 en Corse-du-Sud, l’Académie de Corse poursuivra la formation des élèves aux gestes de premier secours et développera les formations aux gestes qui sauvent

 

3) Enfin, le rôle déterminant des services académiques dans le signalement des éventuels élèves qui entreraient dans un processus de radicalisation a également été rappelé.
A ce jour, dans les deux départements de Corse, aucun élève ni aucun enseignant n'a retenu l’attention des groupes départementaux d'évaluation, qui, pour mémoire, se réunissent désormais de manière hebdomadaire.
La sensibilité du contexte actuel exige toutefois d’être vigilant. Il a ainsi été convenu avec l'Education nationale que toute information ou tout incident donnerait lieu à une remontée en temps réel et à une exploitation systématique par les services de l’État. Les enseignants joueront un rôle central dans la mise en œuvre de cette procédure de remontée d’information. En retour, tout élément de nature à intéresser la sécurité des établissements scolaires sera immédiatement transmise aux autorités académiques par les autorités judiciaires ou administratives. 


 
Les membres des états-majors de sécurité départementaux ont convenu de se réunir à nouveau avant les vacances de la Toussaint pour un point de situation et un suivi des mesures engagées. 
----
(1) Elaboré par chaque école et établissement scolaire, le PPMS a pour objectif de faciliter la mise en sécurité des élèves et des personnels, ainsi que de mettre en œuvre les directives des autorités en attendant l'arrivée des secours.
 (2) Prévention et Secours Civiques de niveau 1 : formation certifiée d'une durée de 7 heures dispensée par les services de la protection civile afin d'acquérir les gestes élémentaires de secours. 
Les membres des états-majors de sécurité départementaux ont convenu de se réunir à nouveau avant les vacances de la Toussaint pour un point de situation et un suivi des mesures engagées. 


 




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 17:26 Au Rallye de Balagne Pascal Trojani est intouchable

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85578 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40972 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348