Corse Net Infos - Pure player corse

Michel Stefani : "Air Corsica, le plan d’actions est validé mais pas à l’unanimité"


Rédigé par le Mercredi 30 Novembre 2016 à 23:36 | Modifié le Mercredi 30 Novembre 2016 - 23:45


"La direction d’Air Corsica a présenté son plan d’actions pour les trois prochaines années. Cette période correspond à la nouvelle DSP qui se déroulera dans un contexte, comme cela a été rappelé, où le ciel européen et mondial est en mutation constante" commente dans un communiqué Michel Stefani, conseiller territorial et secrétaire régional du PCF


Michel Stefani : "Air Corsica, le plan d’actions est validé mais pas à l’unanimité"
"Cela se traduit par un aiguisement de la concurrence liée aux pratiques « déloyales » des opérateurs low cost. La contradiction réside ici dans le fait que de toutes parts l’atterrissage de ces compagnies en Corse est réclamé. CCI, ATC. OTC, socioprofessionnels… formulent ainsi une demande plus conforme aux exigences de l’activité touristique que du service public.
Air Corsica réalise un résultat positif de 1.5 M€. C’est une bonne chose mais il ne faut pas oublier la recapitalisation de 2012 et l’avenant à la convention voté à la fin de la précédente DSP pour permettre à la compagnie de diversifier son offre hors DSP et d’augmenter ses recettes. En 2013-2014, pour la première fois de son existence, la compagnie enregistrait des résultats négatifs sur le bord à bord. Il fallait donc réagir pour surmonter la perte de 80 000 passagers en correspondance alors que le prix du coupon moyen avait été augmenté.


Lors de la présentation du plan d’actions par Mr Vinciguerra j’avais souligné cette contradiction et indiqué qu’il fallait maintenir un équilibre privilégiant le service public et les délégataires pour ne pas dire les opérateurs historiques Air Corsica et Air France notamment en fortifiant leur partenariat. En ce sens, j’ai insisté afin que l’optimisation de l’exploitation de la flotte hors DSP se fasse dans un cadre non préjudiciable au service public et juridiquement inattaquable pour ce qui est des coûts imputables à chaque service. De ce point de vue, l’expérience enseigne que la concurrence « libre et non faussée » se nourrit souvent des recours anti service public des low cost.
Et s’il est indispensable de réduire autant que faire se peut les coûts, avec une relative prudence au regard du prix du combustible susceptible de fluctuations sensibles, j’avais insisté afin que cette approche ne fasse pas de l’emploi la variable d’ajustement. La direction d’Air Corsica s’en défend tant mieux mais elle indique en même temps vouloir réduire la masse salariale et réfléchir à des départs volontaires sans remplacement sur poste. Sans faire de procès d’intention, il est préférable effectivement de renégocier à la baisse certains contrats de prestations à échéances et surtout de s’opposer aux Low cost aulieu de leur faire un pont d’or.


Enfin sur la forme je dois préciser les raisons de mon absence au Conseil de surveillance d’Air Corsica. En date du 3 novembre les membres du Conseil de surveillance ont été destinataires d’un courrier précisant la liste des documents qu’ils auraient à examiner. Le plan d’actions n’y figurait pas. Le Conseil de surveillance initialement prévu le 10 novembre aura lieu le 24 novembre. Convoqué au même moment à une Commission de DSP où le quorum était requis, je me suis excusé de mon absence au Conseil de surveillance. Néanmoins si j’avais su que le plan « un passu pa l’avvenu », devait y être présenté j’aurais fait le contraire pour pouvoir formuler à nouveau les réserves exprimées en juin dernier. Par conséquent il n’est pas juste de dire qu’il a été validé à l’unanimité sinon de préciser des présents"



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85256 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40787 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345