Corse Net Infos - Pure player corse

Michel Castellani fait l'unanimité au conseil municipal de Bastia


Rédigé par le Mardi 20 Juin 2017 à 19:51 | Modifié le Mercredi 21 Juin 2017 - 01:09


Michel Castellani, nouveau député de la première circonscription de Haute-Corse a également fait l'unanimité mardi soir au conseil municipal de Bastia où il siège comme 3e adjoint. délégué à l'Urbanisme et à la Planification stratégique.


Michel Castellani : La reconnaissance de l'opposition  municipale
Michel Castellani : La reconnaissance de l'opposition municipale
Le premier à saluer son avènement fut Jean Zuccarelli. Un salut un tantinet taquin envers l'exécutif municipal et territorial. Paul Tieri pour Inseme per Bastia a été plus chaleureux dans le propos. "Simu fieri e felice di travaglia incu tè, seremu ogni ghjornu a fiancu a tè per purta a voce di à Corsica è di Bastia in Parigi" s'est il exclamé fièrement.
Philippe Peretti lui a emboîté le pas pour dire son soutien et son affection au nouveau député. Jean-Louis Milani n'en pas été en reste quand iil s'est agi de souligner le valeurs que défend  Michel Castellani et de saluer son parcours du "vieil autonomiste de la première heure"
Francis Riolacci, du côté de l'opposition  a, en termes chaleureux , souligné les valeurs qu'incarne Michel Castellani : fidélité à ses engagements et aux principes, "ce que n'ont pas fait tous les candidats".. Julien Morganti n'a pas manqué à son tour de saluer le doyen de la  dernière consultation qui a donné le ton de cette "campagne digne".
La suite est sur notre vidéo.

"Le bas de laine" de Jean-François Paoli

Mais l'heure des congratulations passée, l'assemblée communale s'est longuement penchée sur les comptes de gestion  et administratif de l'année 2016.
Au terme de l'exercice de présentation effectué par Joseph Massoni, laissant apparaitre un excédent de 15 millions d'euros  l'adjoint au maire délégué aux finances, affirmait que désormais "tous les indicateurs étaient au vert pour la ville" qui ayant atteint la stabilité financière, dispose d'une marge conséquente pour mener "un service public de qualité".
"Est-ce que thésauriser est une bonne chose ?"  a interrogé Jean-François Paoli sur les bancs de l'opposition. "Envoyer le message d'un tel bas de laine, est-ce vraiment une bonne chose"  a t-il poursuivi. "Il aurait mieux valu redonner du pouvoir d'achat aux Bastiais en diminuant leurs impôts" a t-il ajouté. 
"Bastia est à l'arrêt, nous on le dit, vous, vous le démontrez" a t-il conclu en faisant une fois encore référence au bas de laine de 11 millions d'euros !

Pour Francis Riolacci, il s'agit là d'un "excédent artificiel". "En réalité vous êtes en retard de 10 millions d'euros sur votre programme" a t-il lancé a l'exécutif municipal auquel il a une fois encore reproché le manque de dynamisme. "Votre politique est faite de beaucoup d'annonces mais on voit peu de résultats" 

"Vous avez fait moins en dépensant plus"

Un avis qui, comme bien l'on pense, n'était pas partagé par Philippe Peretti qui, au jeu des comparaisons a démontré que l'ancienne mandature n'avait guère été plus efficace. "Nous serons jugés à nos actes en 2020".
"Cette situation est gênante pour Bastia" a estimé pour sa part, inquiet par autant d'excédent, Julien Morganti qui craint de voir la ville "stagner puis décrocher" dès lors qu'elle aura perdu son statut de capitale économique dans la foulée de l'avènement de la collectivité unique.

Paul Tieri, un peu comme Philippe Peretti, a rappelé les projets qui ont été réalisés et ceux qui avancent. "Nous pourrons être fiers de notre bilan".
Le mot de la fin revint à Jean- Louis Milani qui présidait les débats en l'absence de Emmanuelle De Gentili, qui a géré la ville après l'avènement de Gille Simeoni à la présidence de l'Exécutif de Corse,  et de Pierre Savelli, qui a été élu maire ensuite, contraints de quitter la salle pendant l'examen du compte administratif.
" Vous avez oublié les situations dans lesquelles vous avez laissé le conseil municipal et la CAB" a t-il lancé à l'attention de Francis Riolacci. "Vous avez fait moins en dépensant plus. Aujourd'hui la situation financière est redressée. Le niveau d'investissement est largement supérieur à celui que vous aviez réalisé"
Le compte administratif a été adopté. Le MCD, le PCF et le groupe PRG ont voté contre




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 90721 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 47762 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39551 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 435